...
Exemple

02 mai 2020

► Entretien avec Antoine Poncelet, planteur de tabac de la Semois

16 commentaires :

Frédéric H a dit…

Merci pour cette intéressante interview ; j'ai la chance d'habiter à proximité de la vallée de la Semois et de son bon tabac :-)

Matt a dit…

Merci, Antoine Poncelet et Nicolas, pour cet entretien enrichissant.
Dans les années 1980, on parlait déjà des derniers planteurs et l'aventure aurait pu s'arrêter si André Robinet n'avait pas réussi à motiver de nouveaux planteurs, déjà à cette époque. Il suffit parfois d'un homme pour que la tradition perdure, et quelle tradition que celle de ce tabac des brumes ! Bon courage à tous les planteurs !

Voici deux liens de vidéos sur ces années 1980 qui auraient pu être les dernières pour la culture du tabac dans la vallée de la Semois. Vous remarquerez que la variété de tabac Semois n'est pas très haute, étant proche des anciens tabacs des Amérindiens. Vous verrez aussi ces fameuses brumes de la Semois :

https://www.sonuma.be/archive/le-tabac-de-la-semois

https://www.sonuma.be/archive/souvenirs-de-bois-et-d_ardoise-du-05011980

Nicolas de Pipe Gazette a dit…


Les deux liens signalés par Matt, en version cliquable:

https://www.sonuma.be/archive/le-tabac-de-la-semois

https://www.sonuma.be/archive/souvenirs-de-bois-et-d_ardoise-du-05011980

Emilien Joffroy a dit…

Passionnante interview, où j'ai appris plein de choses sur le Semois. Merci.

Yves a dit…

Excellente interview. J’ai appris qu’il n’y a pas que du Semois dans le Semois... mais aussi du Wervick.

Unknown a dit…

Félicitations à Antoine Poncelet pour son investissement dans le bon tabac belge que les petits français adorent.

Bertrand Semois a dit…

J’ai écouté deux fois l’interview. M. Poncelet est un monsieur compétent, passionné et sympathique. Je compte bien lui rendre visite à des temps meilleurs... En attendant je me régale avec les tabacs des trois mousquetaires: Couvert, Manil et Martin. Ce qui est bien c’est qu’avec les mêmes ingrédients de base, ils font des mélanges légèrement différents.

Matt a dit…

J'ai également écouté deux fois l'interview. Le passage sur l'origine de la variété est très intéressante. Bien sûr, il existe forcément plusieurs variétés de kentucky. Mais pourquoi est-ce si difficile encore aujourd'hui de déterminer cette variété ? Est-ce seulement parce que la variété a évolué depuis 165 ans au gré des conditions climatiques et de la sélection effectuée ? Ne serait-ce pas dû également au fait que Joseph Pierret a, peut-être, sans le savoir, sauvé une variété de tabac qui aurait depuis disparu du sol américain ? Le mystère reste entier, encore épaissi par les brumes de la Semois...

Une chose est sûre, c'est non seulement une tradition que les planteurs perpétuent, mais c'est aussi une variété unique de tabac qu'ils sauvegardent, grâce aussi à ces ateliers du tabac. Vous pouvez regarder la page facebook de L'Atelier, notamment la publication à la date du 15 septembre 2019 de superbes photos de ces ateliers.

https://www.facebook.com/latelierasbl/

Rodoc a dit…

Intéressant ! c'est un fait.

Charly a dit…

Chouette interview. On a le plaisir d'en savoir davantage sur ces tabacs à protéger absolument.

Jean-Claude Zawich a dit…

Je me rappelle de l'interview de JPP dans laquelle il fustigeait les "faux Semois" faits avec du Wervik. Apparemment les "vrais Semois" en contiennent aussi...

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

En effet, Jean-Claude. Mais les "faux semois" évoqués par JPP ne contiennent pas un brin de semois.

Interview que vous pouvez réécouter ici:

https://podcasts.apple.com/fr/podcast/jean-pierre-petyt-parle-des-semois/id1509487433?i=1000472297862

ou là:

http://www.pipegazette.com/2014/01/les-tabacs-de-la-semois-vus-par-jean.html

Théodog a dit…

Tous les ignorants qui professent des contrevérités sur les forums et les réseaux sans aucun doute sur leur savoir pourront en prendre de la graine.

Alain a dit…

Je ne sais pas trop qui sont ces ignorants, mais bref... Super entretien avec Antoine Poncelet. Longue vie au Semois ! Et bravo aux planteurs en herbe...

Gérard a dit…

Y en a marre d'entendre tes pérégrinations Théodog, le propos
que tu tiens sur ce fil est hors-sujet. Cette interview est
passionnante, merci.

Matt a dit…

Les travaux de plantation viennent d'être effectués dans le cadre de l'atelier du tabac. Je me permets de reproduire un extrait de la publication du 30 mai visible sur la page facebook de l'Atelier (lien ci-dessus) :

"Par ailleurs, cette année, se sont jointes au groupe deux personnes qui œuvrent à la reconnaissance du tabac de la Semois comme patrimoine immatériel! Quelle chance!"