14 mai 2017

► La Brumeuse de Manil: la quintessence du semois


http://www.pipegazette.com/2017/05/la-brumeuse-de-manil-la-quintessence-du.html

Vincent Manil est un fabricant-mélangeur de tabacs naturels et sans conservateur, installé à Corbion-sur-Semois dans les Ardennes belges. Chez lui, les fumeurs de pipe ont le choix entre trois marques, qui diffèrent selon leur coupe: La Fleur de Semois, coupée fin, la Réserve du Patron, un tabac en coupe moyenne, et la Brumeuse, en coupe large. C'est d'ailleurs cette dernière que Vincent Manil exporte aux États-Unis, au Japon et en Afrique du Sud. Il se pourrait bien que le comédien américain Johnny Depp fume du semois Manil.
« Le fils de la chanteuse Cher, Elijah Blue Allman, est un bon pote de l’acteur. Il m’a contacté pour lui envoyer trois paquets. Je ne sais toujours pas si Depp les a fumés ! ». C'est ce qu'a récemment confié Vincent à un magazine belge publié par la boutique de producteurs locaux D'ici.
Les semois Manil ont, à froid, un parfum rustique, évoquant la paille, l'étable. C'est bon d'y plonger les narines.



La Brumeuse a la réputation d'être destinée aux fumeurs de pipe expérimentés. En réalité, chacun peut apprendre à la déguster. Il est vrai que la largeur de ses brins (2 mm environ) peut entraîner une combustion plus délicate. Mais il ne faut rien exagérer: d'abord 2 mm, ce n'est pas considérable; ensuite, le tabac n'étant ni saucé ni humidifié, il est sec et brûle facilement.
L'allumage se fait en deux ou trois temps. Étant donc relativement sec et ses brins peu enchevêtrés, ce tabac a tendance à prendre de l'espace, à gonfler, lors de sa mise à feu. Il convient par conséquent de le tasser assez fortement avant de le rallumer. Et souvent, le renouvellement de l'opération est nécessaire. Au cours de la dégustation, n'hésitez pas à tasser régulièrement.
L'avantage de la Brumeuse réside dans le fait que sa coupe plus large évite en principe l'échauffement excessif. Or, plus un tabac se consume à température modérée, plus ses arômes se dégagent. Il conviendra alors de trouver le juste équilibre entre la nécessité d'un tirage suffisant pour la combustion et une aspiration modérée qui favorisera l'expression des saveurs.


Les brins larges du semois La Brumeuse


Avec le semois Manil en "grosse" coupe, les parfums naturels de tourbe et de sous-bois vont ainsi se faire sentir pleinement. De plus, la torréfaction opérée par Vincent lui confère une délicate odeur rappelant celle du café. Cette torréfaction peut d'ailleurs varier d'une fournée à une autre. C'est un exercice délicat, et Vincent réussit parfois encore mieux que d'habitude. Certaines "cuvées" sont tout bonnement divines, pour qui aime ces effluves torréfiés.
S'agissant de l'histoire de ces tabacs belges, rappelons que des plants en provenance du Kentucky ont été largement introduits dans la vallée de la semois par Joseph Pierret, au milieu du XIX° siècle. Il reste officiellement de nos jours trois fabricants de véritable semois (Manil, Couvert, Martin) et six planteurs. Vincent Manil travaille essentiellement avec André Robinet. Il utilise donc ce semois, auquel il ajoute une petite proportion de tabac étranger, vraisemblablement du virginie. Mais chut ! La recette est secrète. On aime, dans ces brumes de la vallée, entretenir un certain mystère.




VUES

13 commentaires :

Clemens a dit…

Bonjour Nicolas,

Bigre ! Quel titre pompeux. Tu vas te faire des amis de ses confrères Martin et Couvert ...

C'est vrai que la Brumeuse est ce qu'il y a de meilleur chez Manil. Personnellement, le personnage m'énerve un peu ... Surtout, son humeur des plus variable, dirais-je (comme la météo dans la vallée de la Semois !) ... Quand il est de bon poil, on n'arrive pas à s'en dépêtrer et sinon, il est aussi aimable qu'un grizzly qu'on réveillerai un 25 décembre sans l'inviter au réveillon. Il faut juste prévenir nos amis français sur le caractère du maître des lieux ou avoir affaire à Gaëtane.

Quant à sa pseudo aventure aux States, je dirais que le bougre en a bien profité pour augmenter ses tarifs chez nous en Belgique ! Couvert et Martin on été nettement plus raisonnables sur ce plan. Bilan, la semaine dernière j'ai pris 4 kilos de Vallée du Mont d'Or chez Couvert et pour la Brumeuse, je fume mon stock. On verra lorsque ce grigou redescendra les deux pieds sur terre !

Concernant sa fameuse "grosse coupe" et son secret de polichinelle pour améliorer la combustion de son Semois, c'est encore du Vincent tout craché ! La coupe n'a rien de grosse, sauf si on la compare à une coupe shag hollandaise, genre Amsterdamer ou tabac à rouler pour cigarette. Tu as raison de prévenir nos amis français, avec la Brumeuse, il vaut mieux savoir bourrer une pipe ou alors, il faut un perçage à 4,3 mm ou plus, au choix. Avec une Albuisson percée à 2,5 mm, ça peut devenir sportif ! Enfin, pour le fameux et soit disant secret, Vincent ajoute entre 10 et 15 % de Maryland. Tout fumeur de pipe qui se respecte sait pertinement que le Semois, comme le Burley pur se consume mal. Par contre, le Maryland brûle comme de l'amadou. Maintenant, il serait bien capable de rajouter du virginia dans son Semois pour faire face à la demande américaine et au goût US ... Quid alors du discours haineux qu'il tient sur le Didolux et autres tabacs belges vendus sous cette appellation, non protégée par une IGP, à ce jour. La faute à qui ... Je vous le demande ? Le même ! Incapable de s'entendre avec ses confrères pour obtenir une protection sur les tabacs de la vallée, alors même que le gouvernement régional et l'Union Européenne y seraient favorables. Seulement, il faudrait ne commercialiser que du 100 % Semois, impossible dans ce cas d'attaquer le marché US avec les faibles quantités aujourd'hui récoltées dans la vallée. De toute manière, même en recouvrant toute la Wallonie de plants de tabac, ce serait encore insuffisant.

Bientôt, avec tout son battage médiatique sur internet et son augmentation tarifaire, on trouvera du Semois dans les civettes germanopratines ou de Beverly Hills, mais plus chez nous ! Il faudra se rabattre sur le "Semois BC" (celui-là, on le laisse sans regret à nos amis français ...) ou se mettre à fumer du foin.

😈 Clemens

Gaëtan a dit…

Ouah quel tableau noir 😧

Anonyme a dit…



Houlà, Clemens, quelle virulence ?!

Votre philippique contre Vincent Manil vous a-t-elle au moins défoulé ?
Tout ce qui est excessif est insignifiant...

L'article "la quintessence du Semois", lui, est informatif, nuancé et conforme à mon expérience de gros fumeur de Brumeuse depuis de nombreuses années.
NB. " trois fabricants de véritable Semois: Martin, Couvert, Martin": une coquille
a-t-elle fait répéter Martin en lieu et place de Manil ?

J'ai plus de peine à vous suivre, mais c'est votre problème davantage que le mien.

Il est vrai qu'il faut savoir bourrer sa pipe de Brumeuse, laquelle reste à ma connaissance la seule vraie "grosse coupe" de vrai Semois.
Cela vous pose-t-il problème ?
Depuis peu alors, puisque vous nous dites en avoir "un stock" ?

Imaginez-vous sérieusement que Vincent Manil mélange du tabac blond à sa Brumeuse ?

Pourquoi parlez-vous de Didot qui, sauf erreur, ne fabrique pas lui-même le tabac qu'il vend à Rochehaut ?

Qui parle de "s'attaquer au marché US" ? Ne pas avoir cette prétention ridicule interdirait-il à un artisan talentueux et entreprenant d'exporter des quantités modestes d'un produit de qualité, pour de vrais amateurs étrangers ?
Allons plus loin: cela ne sert-il pas l'image de la Wallonie ?
De telles initiatives ne mériteraient-elles pas le soutien de l'AWEX ?

J'aurais bien envie de vous dire que, à vous lire, on est tenté de vous supposer bon à fumer du foin, mais je suis d'accord avec vous sur un point:il ne faudrait surtout pas qu'on ne trouve plus assez de Brumeuse chez nous !

Allons,une bonne bouffarde est a en général un effet pacifiant; j'en allume une et vous recommande, sans rancune, d'en faire de même (de Brumeuse bien sûr).


Pierre





Mais

loic a dit…

Je n'ai pas retrouvé la vidéo, mais Vincent Manil dit clairement qu'il mélange un autre tabac à son Semois sans en dire plus. Son petit secret.

Clemens a dit…

Cher Pierre,

Il n'y a aucune virulence à appeler un chat, un chat ! Concernant Vincent les faits sont malheureusement patents, désolé. Je n'ai aucun reproche à formuler sur sa production. J'ai grand plaisir à fumer une bouffarde de Brumeuse, (tout autant que de Cordemoy ou de Vieux Bohan, chez ses confrères). J'ai vraiment bon à fumer ses cigares (Pablo et Délices de Corbion), mais je ne suis pas comptable du fait qu'il est pris la grosse tête et qu'il soit un peu pelant comme on dit chez nous.

Bonne pipe à vous.

😈 Clemens

Clemens a dit…

Erratum : "qu'il ait pris la grosse tête ..."

Maudit correcteur orthographique !

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

J'ai toujours été personnellement bien accueilli par Vincent. D'ailleurs, jugeons son travail et ses tabacs, le reste est un autre sujet, si sujet il y a.

😈 Clemens a dit…

Cela semble logique que tu sois bien accueilli compte tenu de la notoriété de ton blog auprès des fumeurs de pipes. J'ai toutefois plusieurs amis du nord de la France et de Belgique qui fréquentent des forums connus (TB, ADLP, FP ...) ou pipes clubs belges qui ne veulent même plus en entendre parler.

Lemosse a dit…

Je ne comprends pas pourquoi on parle ici de la personnalité d'un artisan. Jugeons son travail point. Si on devait rejeter les oeuvres de tous les artistes qui ont mauvais caractère, les musées seraient vides. Attention, je ne dis pas que Monsieur Manil a mauvais caractère, puisque je ne le connais pas. Mais je disais ça de façon générale. J'adore son Semois, surtout la Réserve du patron.

Anonyme a dit…

Voilà de sages paroles M Lemosse, ah si tout le monde pensait ainsi, le monde serait bien plus supportable.

Anonyme a dit…

Cher Clemens,

je suis d'accord avec Nicolas et Lemosse: les propos qui ne relèvent que de la sympathie ou de l'antipathie, sur un plan purement personnel, n'ont pas leur place sur un blog comme celui-ci.

Je ne vous dirai donc pas que, depuis de bien nombreuses années, je n'ai jamais rencontré Vincent qu'accueillant, jovial et amical.

Mais Lemosse va peut-être assombrir cette relation sans nuages: qu'est-ce donc que cette "réserve du patron". Vincent me l'aurait-il cachée ?

Je suis d'accord avec vous aussi quant aux compliments que vous décernez à sa production sous toutes ses formes: n'est-ce pas le principal ?

Pour terminer sur un clin d’œil cordial, puis-je vous conseiller, au moment de vous exprimer publiquement, de vous laisser davantage inspirer par votre prénom ou pseudo?

Andre Rensonnet a dit…

Bonjour

La Reserve du Patron est le nom de la coupe moyenne , la Brumeuse etant le grosse coupe.

Bon apres-midi

Andre

Gilmieug a dit…

Excellents, tous, les tabacs de Vincent Manil. A éviter quand même le Fleur de Semois, trop fin pour la pipe et plutôt à rouler.