...
Exemple

30 mai 2024

🔮 Un nouveau tabac: "La Maison Bleue"


Nous avions rencontrĂ© Antoine Poncelet et Jean-Paul Couvert en Belgique. Depuis, Antoine a dĂ©cidĂ© de commercialiser un tabac, issu des cultures et des traditions entiĂšrement locales. 

Antoine plante, cultive, rĂ©colte et fait sĂ©cher le tabac Ă  l'air libre. Puis, les feuilles sont hachĂ©es et les brins obtenus sont torrĂ©fiĂ©s en collaboration avec Jean-Paul Couvert, fabricant de semois, installĂ© Ă©galement dans cette rĂ©gion ardennaise. 

En effet, ce tabac est entiÚrement cultivé, séché et manufacturé localement. S'il existait une appellation d'origine protégée pour le semois, il l'obtiendrait à coup sûr.

Ce nouveau semois s'appelle "La Maison Bleue", du nom de l'entreprise de créations artisanales et de cultures paysannes dirigée par Antoine, installée à Petit-Fays (commune de BiÚvre).

AnnoncĂ© comme Ă©tant de coupe moyenne (mais tout de mĂȘme assez large), conditionnĂ© en paquet de 100 ou de 250 grammes, ce semois naturel, Ă  froid, sent bon la terre, les sous-bois.

Au fumage, on retrouve toutes les caractĂ©ristiques d'un bon tabac de cette vallĂ©e: il est savoureux, rappelant le cigare, un peu rugueux, sans fioriture, rĂ©gulier. Sa combustion se rĂ©vĂšle plus facile qu'avec d'autres semois. FumĂ© doucement, par petite bouffĂ©es, il brĂ»le sans Ă©chauffement excessif et donne exactement ce que l'on attend de lui: un goĂ»t de tabac brun torrĂ©fiĂ©, franc, puissant mais pas trop. 

Le semois "La Maison Bleue" est en vente chez Jean-Paul Couvert, 7 rue de la Hate, Ă  Bouillon (Belgique). Contact: jpcouvert@skynet.be

 

VOIR ÉGALEMENT: REPORTAGE EN TERRE DE SEMOIS >

2 commentaires :

Jack a dit…

Merci Nicolas pour l’info. Superbe initiative de jeunes planteurs de faire revivre cette culture qui aura marquĂ© cette belle rĂ©gion.
J’espĂšre qu’ils pourront «  labelliser «  cette culture artisanale .

Garder trace de cette culture c’est un paysage et des infrastructures Ă  dĂ©couvrir ( sĂ©choirs,…) un savoir faire ( le geste) , une technologie ( a dĂ©couvrir au musĂ©e Manil , des histoires de vie ( voir les anciens et anciennes dans les maison de repos,…)

Avec ce nouveau tabac c’est aussi la transmission de savoir ancien Ă  de nouveaux planteurs. La route du tabac( fumĂ© ou non) est toujours bien vivante.
Jack
Nb: il existe de nombreuses cartes postales et anciennes boßtes à tabac qui relatent la vie de la région au temps de la culture du tabac.

Anonyme a dit…

S'ils parviennent à faire une IGP ou une AOP pour la Vallée de la Semois, vous aurez les radicalisés anti tabac qui s'arracheront les cheveux...