...
Exemple

20 octobre 2020

► Découvrez la pipe Chacom de Noël 2020




La Chacom de Noël 2020 est dotée d’une finition contrastée brun orangée et d'un tuyau en acrylique marbré vert. Montée en 9mm avec adapteur, elle laisse donc le choix du filtre à son futur propriétaire. Elle est vendue dans un plumier sérigraphié en peuplier, fabriqué en France. Le prix public conseillé est de 102,50 € TTC.
Vous trouverez en photo ci-dessous les formes 42 (courbe classique) et 186 (droite néogène), puis 869 (courbe) et 168 (droite boule). 

La Chacom de Noël 2020: formes 42 (courbe) et 186 (droite)

La Chacom de Noël 2020: formes 869 (courbe) et 168 (droite)


VUES

29 commentaires :

Jacques V. a dit…

Personnellement je ne suis pas séduit.

Anonyme a dit…

Un retour aux formes classiques billiard, apple bent, prince, bien consensuel. Côté bruyère, vu le niveau de prix, il ne faut pas s'attendre à un flammé ou un cross grain extraordinaire. Filtre 9 mm...

S'il n'y a pas trop de fails, sandpits, traces de mastic, un perçage correctement centré, un montage pas trop approximatif, ce sera une bonne opération marketing sur le marché... allemand. De quoi faire les choux gras d'Antoine Grenard, pas de quoi faire frissonner un collectionneur français.


PS : Si on veut absolument du sanclaudien, pour bien moins cher, on trouve sur le net des Chacom Grand Cru (Morel) ou des BC Maître Pipier (Albuisson) unsmoked, vieilles de 35-40 ans sans ces inconvénients. Un peu d'eau de javel, un tampon de feutre à polir monté sur un touret pour raviver l'ébonite, un jeu de limes pour ouvrir la lentille du tuyau en v profond, un petit reperçage de la tige à 4 mm. Pour 100 €, je viens de faire rentrer 4 Chacom Grand Cru (aujourd'hui parfaites fumeuses) dans ma collection...

Michel a dit…

Commentaire désobligeant de cet "expert " qui publie courageusement sous anonymat
Que l'on soit conquis par cette pipe ou non il n'y a pas lieu de critiquer ainsi
la maison Chacom sans avoir eu l'honnêteté de détenir cette dernière entre ses mains
Je souhaite que Monsieur GRENARD fasse "ses choux gras "avec cette création pour le plus
grand bien de cette entreprise française et de son personnel ,et ceci avec une pensée émue pour la maison BC qui a du cesser sa production .
En ma modeste qualité de petit collectionneur français je vais essayer de "frissonner" en
l'acquérant .
Merci NICOLAS pour ce reportage et en guise de conclusion je dirai " AU DIABLE LES M'AS TU VU"

Jack a dit…

De belles pipes pour fêter la Noël et la nouvelle année. Des pipes pour brûler 2020 une année un peu spéciale.
Jack

Anonyme a dit…

Concernant l'autoproclamée, "capitale mondiale de la pipe", il y aurait bien des choses à dire, Monsieur l'irréductible gaulois "petit collectionneur" béât de pipes à 100 €, amateur de mastic et autres bouffardes industrielles mal taillées.

Avant de verser des larmes de crocodile sur Berrod-Regad, Ewa et Cie interrogez-vous pourquoi ils en sont arrivés là ? Quant à Chapuis-Comoy demandez-leur si les critères de qualité pour la production des Rattray's (dont ils sont sous-traitant) sont les mêmes que pour cette pipe de Noël.

Quant à la qualité de la bruyère, pas besoin d'être grand clerc pour savoir qu'à ce tarif, elle est forcément truffée de pits et de fails largement cachés sous de larges platrats de mastic qui se détacheront après une dizaine de fumage. Sinon, Monsieur le thuriféraire de la bouffarde industrielle sanclaudienne, je ne vois pas pourquoi Pierre Morel vendrait ses AA aux alentours de 300 euros, ses strait grain et AAA entre 400 et 500 euros.

Sur plus de 580 pipes et plus de 45 années de pétunage, je n'ai conservé qu'une grosse soixantaine de sanclaudiennes (CC, BC, Lacroix, Ropp, GBD) , toutes de très haut de gamme, avec une bruyère (str. grain) sans aucun défaut datant des années 1969 à 1986. Toutes faites main par Morel père et fils, Lannier, Albuisson, Waille, Lacroix et toutes avec un perçage à 4 mm et un tuyau revu où refait par Didier Tubiana, Pierre Morel ou David Enrique. Force est de constater qu'il est bien loin le temps où BC pratiquait le perçage circulaire sur ses pipes courbes...

En France, après le départ de Talbert, l'arrêt d'Enrique, il n'y a plus guère que Pierre Morel et Jean Nicolas pour connaître encore le métier.

Comparez une CC actuelle avec une Castello, une Mastro de Paja, une Charatan, une Dunhill, une Ferndown, une Ashton ou une Tsuge peut-être verrez-vous une différence ? Toutefois, j'en doute fort au regard de votre chauvinisme étriqué et votre méconnaissance manifeste de l'art pipier.

Claude W., (Suisse)

Bertrand Semois a dit…

Claude W. de Suisse a la parole experte. Il n’a pas vu les pipes en question mais ayant sans doute un peu de bile à régurgiter, il les condamne sans procès.

Anonyme a dit…

Condamner sans procès, oui et non ! Certes, je n'ai pas eu la mouture 2020 entre les mains. Par contre, j'ai eu l'occasion de bien étudier l'exemplaire de la Bent (semi-courbe) d'un ami, numéro 851 bague alu de 2018 et de faire refaire le tuyau et le perçage. Je ne sais pas quel est le sagouin qui a monté cette pipe, mais la perce dans la tige n'arrivait même pas au centre du foyer. Décalage de 2,4 MM. Pour Chacom, c'était normal...

Pour moi, non ! Mais peut-être se sont ils améliorés.

Claude W. (Suisse)

Michel a dit…

Ce Monsieur Claude WISS que je m'honore de ne pas connaître a dit :

"Sinon, Monsieur le thuriféraire de la bouffarde industrielle sanclaudienne, je ne vois pas pourquoi Pierre Morel vendrait ses AA aux alentours de 300 euros, ses strait grain et AAA entre 400 et 500 euros"

parce que tout simplement je n'ai pas les moyens de mettre ces sommes sur des pipes ,mais visiblement ce genre d'argument doit vous échapper. Cette avalanche de comparaisons entre la production CC et
une Castello, une Mastro de Paja, une Charatan, une Dunhill, une Ferndown, une Ashton ou une Tsuge me laisse béat d'admiration sur une telle érudition sur l'art pipier,à moins que ce ne soit tout simplement de la mégalomanie.
Je vous dédis volontiers cette pensée
LA CULTURE C'EST COMME LA CONFITURE, MOINS ON EN A PLUS ON L'ETALE

Au plaisir de ne pas vous connaître Monsieur Claude WISS





Anonyme a dit…

"L'invective ne déshonore que celui qui l'emploie".
Confucius

Thierry AUDOUIN a dit…

Hey, calmos chers amis, « ce ne sont que quelques pipes »...
Perso, je les trouve bien appétissantes et très jolies. Le prix me semble raisonnable pour des pipes qui n’ont pas l’air malhonnêtes. Vues de loin, of course. Mais je ne m’attends pas pour autant à recueillir des bouts de mastic au creux de la paume. À titre de comparaison, j’avais acheté la pipe de l’année de chez Chacom il y a quelque temps, assez ressemblante à celles-ci mais sablée, et elle me donne toute satisfaction. Bon bois et finition soignée. Bien équilibrée. Le seul petit reproche si on voulait pinailler, c’est que le métal employé pour la bague (argent ?) noircit vite et qu’il faut souvent le nettoyer (une noisette de dentifrice sur un rond de coton à démaquiller, ça fait l’affaire). J’ai peur que ce soit le cas avec celles-ci mais suis néanmoins prêt à acheter un exemplaire lors de ma prochaine visite chez M-A notre bienfaitrice et fournisseuse en chef !

Sam a dit…

Calmos, en effet ! Si je puis donner mon humble avis, j'avoue mon admiration pour la presque totalité de la collection de Monsieur W. : il a la chance d'avoir des morceaux de choix, de très belles pipes. Je tente avec peine de ne pas être jaloux de ce panorama remarquable et d'un goût très sûr. Je ne peux que le féliciter. Cependant, je rejoins ici Michel, il me serait et sera bien impossible d'être l'émule de Monsieur W., puisque les moyens me manquent et, à moins que je ne découvre une nappe de pétrole dans mon potager, me manqueront. Ainsi, que Monsieur W. soit peut-être un peu plus indulgents envers ceux qui ne peuvent accéder aux merveilles (et il n'y a ici nulle irone de ma part, mais vraiment admiration sincère) de sa rotation, et que les autres ne hurlent pas sur un esthète de la bouffarde qui conserve ses exigences propres.

Jack a dit…

Comme les pipes Lucien Georges (+), j’aime chacom . Le prix ne fait pas nécessairement la qualité. Jack( un fumeur heureux également avec une no name)

Pedro a dit…

Bonjour à tous,
Je ne saurai dire si la pipe de Noël Chacom est une réussite ou non, mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle déchaine les passions.... ce qui est déjà une forme de succès en soi.
Nous faisons tous partie de cette même communauté des pétuneurs, où les invectives ne me semblais pas avoir leur place. A ce titre, vos différents échanges m'inspirent trois réflexions :
1/ c'est une RICHESSE que d'avoir, à travers le monde, des maitres pipiers produisant une aussi large palette de pipes de différentes, formes, matières, aspects, qualités. Ce dynamisme les honorent et prouve leur attachement à transmettre ce savoir-faire.
2/ c'est une CHANCE car cette variété permet à chacun, selon ses gouts et ses moyens, de s'adonner avec délectation à ce petit moments de plaisirs et de convivialté que représente le fumage d'une pipe. De plus, je pense que c'est une très bonne chose que le prix d'acquisition d'une pipe ne soit pas une barrière à l'entrée dans notre communauté de pétuneurs.
3/ c'est un PATRIMOINE : Pour en revenir a Chacom, on peut critiquer leur choix de production, leur stratégie commerciale et je ne sais quoi encore. Personnellement je n'aime pas toutes les productions de Chacom, mais j'en possède quelqu'unes dont je suis très satisfait. Je pense que Chacom est une maison sérieuse et je suis fier que notre pays, berceau des pipes en bruyère, dispose encore de maisons tel Chacom pour produire des pipes "made in france" et que cette production rayonne encore à l'étranger,. Donc, sans être dans une complaisance béate, sans occulter les merveilleuses créations de pipiers italiens, danois, allemands, ....... je n'ai pas envie de tirer sur l'ambulance surtout à un moment difficile pour ce type d'entreprise.

Voila vous en ferez ce que vous voulez, je vous ai juste fait part de mes convictions

Pour finir et afin d'enrichir ma culture personnelle, j'ai une dernière question : Quelqu'un peut-il me dire ce que représente la production nationale suisse en matière de pipes (marque, maitre-pipiers, volume )

Bonne journée à tous

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Sans usine de pipes, il n’y aurait plus d’artisan. Mimmo Romeo, vendeur de bruyère, nous l’a expliqué quand il est venu à Paris en début d’année: aucun coupeur, aucun marchand de bruyère ne tiendrait financièrement avec les seuls pipiers travaillant individuellement.
Le pipier Tom Eltang, près de Copenhague, l’a également dit: il aime les fabriques de pipes, pour de nombreuses raisons, mais notamment celle-là.
L’opposition entre pipes de série et pipes artisanales, entretenue depuis quelques années par un quarteron de privilégiés (et tant mieux pour eux, sincèrement) non seulement n’a aucun sens, mais elle est destructrice pour le monde de la pipe déjà fragile.
Certes, Berrod Regad a mis la clé sous la porte. Mais David Enrique aussi.

Daniel Zych a dit…

Enfin un peu de mouvement et d'humeurs bonnes ou mauvaises. Cela m'a fait penser, un court instant à "Droit de réponse" du regretté Michel Polack également fumeur de pipe. C'était une époque où les égos n'étaient pas surdimensionnés et les vanités tournaient vite au ridicule. Pour conclure, je citerai cet extrait de la chanson de Georges Brassens qui fumait bien la pipe aussi:
"J'ai des pipes d'écume ornées de fleurons,
de ces pipes qu'on fume en levant le front,
mais j'retrouverais plus, ma foi,
dans mon cœur ni sur ma lippe,
le goût d'ma vieille pipe en bois,
sacré nom d'une pipe." (Auprès de mon arbre)

GuilHu a dit…

Amis fumeurs,
ce qui compte avant tout c'est le plaisir que je prends à fumer ma pipe, après l'avoir regardée, et touchée.
Au-delà, les critères sont pour moi plus ténus. Je peux comprendre que ça gratte les maniaques que le perçage ne soit pas centré au laser, mais tant que la dynamique des fluides est assurée et que la fumée arrive dans la bouche, ça me semble gérable.
En tout cas, pas de procès d'intention !
Joyeux Noël !

Benoît a dit…

J'ai un faible pour Chacom (1ère en 1989 et la plus récente il y a environ deux ans), ne serait-ce que pour leur dynamisme et leur mérite de proposer le seul flake disponible aujourd'hui en France (autant que je sache), le VaPe #4.

En ce qui concerne les mastics, j'y suis allergique (d'autres s'en fichent) et le problème n'est pas tant que certaines pipes en portent, mais plutôt que cela ne soit pas spécifiquement signalé (car certains sont parfois bien dissimulés... comme une chose honteuse) par le fabricant et aussi par le revendeur.
Ainsi Guyot, avenue de Clichy (fermé depuis belle lurette), qui procédait ainsi : sur l'étiquette de ses pipes il était mentionné, le cas échéant, la présence de mastic.
Ça pouvait paraître extraordinaire, mais ce n'était finalement que la moindre des choses : honnêteté vis-à-vis du client, pas forcément averti ou distrait.

Pour en revenir à la série de Noël, elles sont vraiment très abordables et c'est bien, tant il est vrai que le bon pipier (comme le bon caviste) doit savoir proposer du meilleur marché au plus cher et satisfaire ainsi toutes les bourses.

Damien a dit…

Trouvé ces infos:
Pour la n°42: diamètre intérieur 20 mm, profondeur 40 mm, poids 45 g
Pour la n°186: diamètre intérieur 20 mm, profondeur 44 mm, poids 50 g

Le vieux pisse-vinaigre tout fier de sa collec' n'a pas pas compris qu'il existe une nuance entre masticage probable et masticage avéré, et que de tout façon beaucoup de fumeurs se préoccupent tout d'abord, à ce prix-là, d'avoir affaire à une bonne fumeuse et de profiter d'un bon confort en bouche.
Personnellement je n'envie pas son cheptel quel qu'il soit, non plus que sa prostate :D

Herman Michels a dit…

Vu comme ça, elle me plaisent bien ces pipes. Les formes sont on ne peut plus classiques, mais sympas.

Pour revenir sur ce qui écrit plus haut, ce serait bien que ce blog retrouve un peu de sérénité et reste agréable à lire, sans les réglements de compte qui m'ont fait fuir tous les forums de fumeurs de pipes : (FP vs TB vs ALNB vs ZB, Coulon vs Mélan, Lucien Georges / Nicolas Stoufflet vs Erwin van Hove, explosion d'ADLP, en attendant la suite... ).

Alors oui, on peut avoir autant de plaisir à fumer du gros cul dans une pipe maïs que du Margate dans une Poul Winslow ou une Ivarsson.

Oui, il est injuste de clouer publiquement au pilori Chacom sur un perçage raté. Mais comme dans toute entreprise, il doit y avoir un SAV, pas la peine de régler ses comptes via internet.

Oui, une erreur de perçage de quelques millimètres peut influer lourdement sur les échanges gazeux à l'intérieur du foyer lors de la combustion du tabac. Mais percer une pipe courbe est plus délicat qu'une droite et c'est au contremaître de faire son boulot.

Oui, une pipe industrielle d'entrée de gamme fabriquée en moins d'heure n'aura jamais la qualité de grain et le fini d'une pipe de Maître Pipier qui ne produira que 5 ou 6 pipes par semaine.

Oui, on a le droit de détester le mastic. Je crois d'ailleurs avoir vu sur ce blog Nicolas, une de vos pipes BC supermate (pourtant plutôt en haut de gamme) présentant ce défaut.

Oui, on a le droit de collectionner des pipes exceptionnelles au prix tout aussi exceptionnel comme on collectionne des œuvres d'art, sans générer la haine de certains.

Et oui, la qualité globale des pipes produites à St Claude dans les années 70 - 80 était, à prix constant, meilleure que celles produites aujourd'hui, en atteste la vogue des estates.

Sur ce bonne pipe à tous et joyeux Noël.

Gilmieug a dit…

Sans entrer dans un quelconque conflit stérile parce que d'une autre époque, je ne comprends pas pourquoi Monsieur Claude Wyss sans doute envoyé par Monsieur Erwin Van Hove vient ici tenter de mettre le bazar. Il l'a largement fait ailleurs, ça suffit bien.

Sur le fond, je ne suis pas d'accord avec l'opposition entre pipes industrielles et faites à la main. J'ai eu en main des pipes d'artisan mal ficelées et des pipes industrielles (le terme étant exagéré, c'est une toute petite industrie) de bonne facture. La critique de Chacom est injustifiée, la maison faisant des efforts considérables sur la qualité, la largeur et la précision du perçage et les finitions. Les pipes premiers prix sont faites avec des bruyères qui peuvent avoir des défauts, le bois est ainsi, la haut de gamme n'en ayant pas.

Pour revenir enfin sur une des remarques de Monsieur Wyss sur Berrod Regad, il sous-entend qu'il sait pourquoi l'entreprise a dû cesser ses activités. Je salue là sa qualité de contrôleur de gestion, mais je pense que l'histoire est plus complexe que ce qu'il pense. Le contexte est très difficile pour les pipiers industriels. Gubbels qui faisait les Big Ben a connu les mêmes déboires (Erwin Van Hove saluait pourtant la qualité de Big Ben, mais il est vrai que cette société était hollandaise et non française. Et comme l'écrit Nicolas David Enrique a arrêté il y a plusieurs années parce que la rentabilité n'y était pas.

Les jugements à l'emporte-pièce et les audits bâclés sont faciles, mais la réalité est plus subtile.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…


Voici deux autres formes de la même série:
https://www.facebook.com/pipechacom39/photos/pcb.2665537330365697/2665530310366399/

Frédéric Humbel a dit…

Comme tout cela est triste. A lire certains commentaires, permettez-moi de vous conseiller d'acheter un calumet de la paix. Avec ou sans "sandpit", mastiqué ou flammé, de Saint-Claude, d'Italie ou d'ailleurs, pourvu qu'il vous rende moins vindicatifs ; et plus respectueux de Nicolas qui nourrit ce site pour notre plus grand plaisir. Frédéric

Michel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Michel a dit…

Michel a dit...
Mais mon cher Frédéric où as tu vu de l'irrespect envers notre ami commun Nicolas ?
Ceci étant il semblerait que CHACOM soit en rupture de stock pour ces pipes spéciales Noël
information qui me vient d'un commerçant de Saint Claude .Peut être va t il envisager une
nouvelle série ,en tout cas je l'espère personnellement .
Mais au fait c'est peut être notre champion Suisse qui a acheté tout le stock histoire de les faire passer toutes au SCANNER ,voire à un IRM pour les vérifier selon ses
critères propres . Quoi qu'il en soit je suis heureux de constater que CHACOM ait réussi à commercialiser la première série

Jean a dit…

Trêve de discours, je propose à mon compatriote Mr. W.x de cliquer sur ce lien:

https://tabaccheriacorti.com/gb/pipes/3599-pipe-castello-flame-2020.html

Je suis d'accord qu'à ce prix l'exigence est fondamentale mais pour une pipe à 100€ je suis consterné de cette logorrhée.

Cordialement à tous

Anonyme a dit…

Personnellement je n'aime pas l'acrylique.
Quant au débat sur les pipes d'artisans et la grande série, tout le monde n'a pas les moyens de rouler en Ferrari et se contente de sa pauvre gringo qui lui rend bien service malgré tout.Et puis les chefs d'oeuvre font rêver. Il n'y aurait pas de maître artisans sans grande série.
C'est comme pour le tabac, chacun ses goûts. D'aucun ne jure que par le "gros cul" et alors ?
Cessons de nous diviser alors que les hordes hygiéniste ne souhaitent que nous voir disparaître fumeurs de pipes, producteurs et de tabac et autres piliers.
Ne soyons pas sectaires et accueillons tous les fumeurs de pipe ...sympas c'est ça qui compte... ne croyez vous pas ?
Bonne bouffarde à tous qu'elle qu'elle soit avec votre tabac préféré.
Patrice

Anonyme a dit…

Ah j'oubliais, merci à Nicolas de nous proposer ce blog instructif et sympathique.

Une sorte de pipeclub où chaque rencontre où chaque découverte est un plaisir renouvelé.
Un seul reproche , vous nous rendez impatient du prochain article.
Merci à vous et continuez longtemps.

Bonne fin d'année à tous ( confiné hélas mais auprès de la cheminée avec une bonne pipe ..et un bon cognac...ou rhum ...ou ce que vous aimez 😉)
Patrice

fumerchic a dit…

@Michel Non, Non aucune rupture de stock sur ces pipes, ils suffit d'aller sur le bon site :) :)

Michel a dit…


merci cher ami pour le lien . je ne connaissais pas "Fumer chic"

c'est quand même bizarre que les deux sites où j'ai l'habitude de me servir ,l'un à Saint Claude ,l'autre dans le sud de la france n'aient pas cette pipe à la vente .

j'y vais de ce pas ou tout au moins d'un clic de souris


.