Exemple

12 février 2017

► L'Amphora Full Aroma, un grand populaire




L'Amphora Full Aroma est l'une des meilleures ventes. En France, c'est le troisième aromatique vendu, après l'Amsterdamer et le Clan. Ce mélange fait désormais partie du catalogue de Mac Baren, qui l'a racheté il y a deux ans à Imperial Tobacco. Cependant, la maison danoise le fabriquait déjà depuis 2006, pour le compte du groupe britannique.

Il s'agit d'une mixture aromatique composée de tabacs virginie, burley et kentucky. L'aromatisation est légère: au nez, avant allumage, un léger parfum de kirsch, d'orange, de fleurs. 






A priori, ce type de dégagement olfactif peut constituer les prémices d'une dégustation piquante et astringente. Les puristes — ceux qui veulent fumer dans leur bouffarde du tabac et rien d'autre — redoutent les compositions de ce genre, c'est-à-dire parfumées par des excipients. 

Depuis bien longtemps, j'ai éliminé de la liste des tabacs que je fume toute forme d'aromatique. Cependant, je me rappelle que ce sont ces langes plus ou moins parfumés qui m'ont amené à la pipe. Je ne balaie donc pas d'un revers de la main ce type de mixture tout en conseillant aux débutants de ne pas choisir un mélange trop gras, trop saucé, trop sucré (du genre Borkum Riff, Kentucky Bird, Alsbo...). Or, l'Amphora Full Aroma, bien qu'aromatisé, ne présente pas ces défauts. Il n'est pas poisseux et n'agresse pas la bouche. Sa coupe est large, les brins sont en partie agglomérés. Et il se consume bien. Le parfum ressenti est léger, l'arôme discret.

Cet Amphora en paquet rouge constitue donc une bonne porte d'entrée dans le monde de la pipe pour les novices désireux de déguster un tabac doux, sucré et plaisant à l'entourage sans pour autant s'agresser la langue. 

Néanmoins, la personnalité de cet assemblage reste trouble: si l'arôme sucré distille quelques effluves agréables, régulièrement et jusqu'en fin de pipe, sa nature profonde est confuse. Aucune typicité s'agissant du tabac lui-même, le parfum ajouté prenant rapidement le dessus sur l'arôme intrinsèque de l'herbe à Nicot. C'est plaisant, séduisant de prime abord, mais rien ne vaut un bon virginie pur, un burley simple ou en assemblage. Du tabac, rien que du tabac. 

VUES

11 commentaires :

Loïc a dit…

J'aime bien, j'en fume depuis longtemps un classique

😈 Clemens a dit…

Tout à fait d'accord, Nicolas. Au moins l'Amphora rouge reste a peu près fumable. Le Clan est répugnant, l'Amsterdamer n'est que du foin en coupe shag. Le Kentucky bird serait agréable s'il ne vous anesthésiait pas la langue pendant 2 h. Dans les mélanges floraux (genre anti-mites), je préfère nettement le Grousemoor.

Quant au reste (Alsbo, ... et autres Mac Baren saucés), cela relève plus de la chimie que du tabac. Un Capstan navy cut (bleu), un Full Virginia flake ou un 1792 flake sont autrement plus satisfaisants que toutes ces cochonneries. Reste les Larsen Black Diamond et Signature que je fume à Noël pour raison de compromis familial (épouse ne supportant pas l'odeur de l'Ashton Artisan's blend, du Nightcap ou du Balkan flake et m'expédie fumer dans le jardin ... 😰).

En plus pour bousiller une bruyère, rien ne vaut un aro ... Ensuite, c'est reamer, sel fin et alcool obligatoire. Ou alors, il faut aimer les crossover douteux, même avec du gris français.

😈 Clemens




paul a dit…

Je suis quelqu'un qui aime les tabac saucés mais certain ne sont pas bon!! en ce moment je fume du Borkum riff miel et orange; je déteste totalement l'amsterdamer et le clan par contre j'aodere le Kentucky bird voir earling morning pipe !

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

J'ai gardé du Kentucky Bird le souvenir d'un tabac chimique, piquant la langue et agressant la bouche. Mais il a ses aficionados !

😈 Clemens a dit…

Sans parler des blends latakiés, un bon Va/Pe comme l'Elisabethan mixture ou l'Escudo se suffit à lui même. Pas la peine de se lancer dans les mélanges douteux type Burley/Cavendish et des fragrances chimiques improbables. A croire que les fumeurs d'aros n'aiment pas le goût du tabac !?!

Même le haut de gamme Larsen m'écoeure au-delà d'un bol. Pour mon épouse, le Black diamond est un parfum d'ambiance. Même acheté en Belgique, ça revient cher ...

😈 Clemens

loran a dit…

Personnellement, je n'ai jamais accroché à ce tabac.comme le reste des aros. Je pense qu'il vaut mieux fumer des purs VA ou VA/périque comme un St james de chez gawith's.

Benoît a dit…

Je ne fume pas, ou quasiment pas d’aros, sauf celui-ci… que je ne considère pas à proprement parler comme un aromatique, mais comme un aromatisé (et il y a bien une nuance), comme le souligne d’ailleurs Nicolas.
Avant, je le trouvais en effet mal défini, brouillon, et je n’en fumais alors que de (très) loin en (très) loin; mais depuis la reprise par McBaren j’en fume assez régulièrement, tout simplement parce que je le trouve bon, avec ces deux tabacs qui mènent largement la danse : Orientaux et Kentucky, surtout ce dernier.
Le premier tiers est doux (sucré ? je ne trouve pas, du tout) et les Virginias finalement assez discrets, mais ils cèdent vite la place aux Orientaux et puis au Kentucky (et là, plus trace du moindre arôme ajouté) fumé, boisé/cèdre, bref, un très bon Kentucky (mon préféré et ma référence étant le Gawith Lakeland Dark : un must) qui amène une fin de bol assez puissant.
À mes yeux, l’AFA est un faux doux et surtout bien plus complexe qu’il n’est souvent décrit.
Dans ce genre (pochette), j’aime beaucoup aussi (plus ?) le Schippers.
Ceci dit en fumant un bol de Squadron Leader… pour ne pas être taxé de mauvais goût !

Gilmieug a dit…

Je lui préfère l'Amphora Original Blend, plus naturel. Nicolas, tu devrais le tester. Je te propose de le faire si tu veux. On ne le trouve pas en France.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Bonne idée, je n'ai pas testé cet Amphora Original Blend.

Benoît a dit…

Je préfère aussi l’Original Blend, à dominante Burley.
Et de l’Oriental et du Kentucky… moins la légère aromatisation de l’AFA, ce qui les différencient (beaucoup) sur une base malgré tout assez proche.
L’Original Blend n’est donc pas à proprement parler un Burley, comme peut l’être le Golden Blend de chez McBaren (ou l’excellent London Blend, de la même marque et plus produit et qui était un « vrai" Burley) ou le pur et dur Solani Aged Burley Flake,; mais il est rattaché, me semble-t-il, à cette famille-là.
À goûter, assurément.

😈 Clemens a dit…

Benoît, je comprends mieux ton propos, car dans l'AFA il n'y a pas du tout d'orientaux. Par contre l'Amphora Original Blend, il y a une petite dose de tabac turc. J'ai un collègue qui en fume. Il est moins chimique que l'AFA, mais à mon gout beaucoup trop dosé en Burley. On a l'impression de fumer du nutella. Prix de vente en Belgique 8,5 €.

Si c'est du Burley qu'on recherche autant fumer du brun français, type 1637 pour pipe ou du Scaferlatti. Pour les orientaux/balkanique le MM 965 actuel (Orlik) est pas mal pour débuter et trouvable en France. Sinon le Balkan flake chez Gawith reste une bonne référence. Mais hormis sur Paris, Lyon, Bordeaux ou Epinal, il faut le trouver.

😈 Clemens