04 janvier 2016

► LA NOUVELLE USINE CHACOM



Depuis combien de temps la maison Chacom était-elle installée dans les locaux de la rue des Étapes à Saint-Claude ?
L'usine avait été créée rue des Étapes en 1906, mais il y avait déjà un site de fabrication rue de la Poyat.

Avez-vous trouvé des trésors cachés lors du déménagement ? 
J'ai retrouvé des choses. Souvent avec mon père (Yves Grenard, NDLR), on évoquait quelques outillages du passé. Là, j'ai retrouvé un gravographe, un appareil qui servait à graver les petites plaquettes que l'on mettait sur les pipes de l'année. On va peut-être le remettre en activité.

Quelles sont les améliorations que représente l'emménagement dans ces nouveaux locaux de L'Essard ?
Ce sont surtout des aspects pratiques, avec un nouveau système d'aspiration beaucoup plus performant. On n'était plus aux normes. Et le nouveau bâtiment est de plain-pied, on n'aura plus les quatre ou cinq étages de l'ancienne usine ! Et on a maintenant une visibilité aux portes de Saint-Claude.

Justement pour le public et les clients, quels sont les changements ?
Pour la clientèle, ça ne changera rien sur le produit. On ne va rien modifier dans les modes de fabrication. Mais ça change surtout l'image de la pipe Chacom. On quitte un quartier où on n'était pas visible. Là, c'est une belle vitrine pour les pipes Chacom, mais aussi les deux autres marques que l'on produit, Ropp et Jeantet. L'idée est de montrer notre savoir-faire.  Notre concept, c'est une usine-boutique qui montrera notre histoire, notre processus de fabrication.

La boutique est-elle opérationnelle immédiatement ?
On espère qu'elle sera terminée fin janvier. Mais le déménagement a été lourd et notre objectif immédiat était de relancer la production dès ce 4 janvier.

Que devient le magnifique séchoir à ébauchons qui se trouve au dessus de l'ancienne usine ?
Pour l'instant, il reste où il est. Le but étant de pouvoir soit en refaire un nouveau à l'identique, soit le démonter et le reconstruire tout près de la nouvelle usine, pour que les visiteurs puissent en profiter. Tout ça pour expliquer au public comment on fabrique une pipe de A à Z.
 
CHACOM
17, route de la Faucille - L'Essard
39200 VILLARD-SAINT-SAUVEUR



VUES

3 commentaires :

Peher a dit…

Bravo Nicolas, bientôt une visite en vidéo sur le site de la Confrérie, dès la fin des installations et la reprise de l'activité de Chacom.

Peher

Maurice DUFRESSE a dit…

Une excellente interview et la joie de revoir Chacom sur le devant de la scène !

J'en profite pour te souhaiter, mon cher Nicolas, une très belle année... Je n'ai plus ton portable !

Amitié.
Maurice.

Jack a dit…

On croise les doigts pour que Chacom se développe au mieux et permette de mieux faire connaître le savoir faire des pipiers de la region Saint Claude.
Merci Nicolas pour l'information et l'interview .
Jack