01 décembre 2015

► DES TABACS RATTRAY'S EN FRANCE

24 commentaires :

Lemosse a dit…

j'aime bien leur description: "back cavendish"....

Jacques a dit…

Back cavendish, c'est pour indiquer aux fumeurs d'anglais qu'il y a des risques de vomissements avec ces sucreries ! Non, je plaisante Kolhlase, Kopp & Co est un blender réputé qui fait aussi les mélanges Robert McConnel comme le Latakia flake et le virginia, numéro 88 (Meistermischung).

Un seul problème avec cette gamme Rattray's, cette manie teutonique de nous coller du Black cavendish sucré partout. Heureusement, cela reste assez discret.

J'aime bien le Marlin flake, le Red Rapparee et le Black Mallory. Bien que ces deux derniers blends latakiés ne puissent être qualifiés d'anglais, ils sont agréables pour se reposer le palais des Lat bomb.

Le 7 Reserve et le Old Gowrie (Va/Pe) me semblent beaucoup trop légers. Le High Society est, autant que je me rappelle, un aro classique au goût de pain d'épices, ultra léger en nicotine et saucé. Pas pour moi.

Une gamme consensuelle qui permettra aux fumeurs d'aros d'appréhender les tabacs naturels en douceur.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

La description est étrange, puisqu'il n'est fait mention de la présence de latakia que dans le Black Mallory, alors qu'il y en a aussi dans le Red Rapparee et le 7 Reserve.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Je crois d'ailleurs que tu as fait une légère erreur sur le 7 Reserve, Jacques. Ce n'est pas un Virginia/Perique, ou me trompé-je ?

Jacques a dit…

Nicolas, je suis désolé car ma formulation n'était pas claire. Le Red Rapparee, le Black Mallory et le 7 Réserve sont des blends contenant du latakia que je qualifierai de "Scottish mixture". Celui que je préfère est le Red Rapparee.

L'Old Gowrie est un Va/Pe assez léger en rien de comparable au Dunhill De Luxe Navy Rolls, à l'Escudo De Luxe Navy de STG ou au St James Flake de Gawith, qui restent hors concours. Il est aussi plus rond que le Cabbie's mixture SG que je suis en train de tester et auquel, j'ajouterai un commentaire après deux ou trois bols complémentaires.

Bonne soirée.

Jacques

Alain a dit…

J'ai appelé la civette du palais Royal, ils ne les avaient pas encore.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Ils en ont reçu au Lotus (Paris 8°) et au Cadre Noir (Epinal).

Jean-Claude Zawich a dit…

Un grand et vif merci pour les informations de ce site.

Anonyme a dit…

Je suis assez attiré par les mélanges Rattray's.

Jack a dit…

Pour une fois Bruxelles est en retard...les convoyeurs attendent
Jack

Charly a dit…

Il semble que la France commence à bouger. Si on fait la liste des tabacs à pipe disponibles on trouve quand même pas loin de cent références. Le problème est le prix, plus élévé que dans les pays limitrophes.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

je suis passé au Lotus hier (Paris 8°, près de la Madeleine), ils avaient encore le Red Rapparee et le Black Mallory.

Jacques a dit…

Les tins de 50 gr sont vendus combien en France ?

Au Royaume-Uni, £ 12,45 soit € 17,20.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Pas une grosse différence: 19 € en France.

Jack a dit…

Hé Jacques,
Je viens de m'acheter le cabbie 's mixture de Gawith. J'ai ouvert la boîte et me prépare à le fumer avec "Victor " une pipe de chez VB.
Je te dirai mes impressions d'ici quelques jours.
Jack

Jacques a dit…

Hello Jack,

Surtout fait bien sécher le cabbie's (une nuit à l'air libre) et essaye le dans une pipe pas trop grosse. Personnellement, je ne le trouve pas désagréable, mais il est trop léger pour un Va/Pe comme je les aime. J'ai fait mes commentaires içi : http://www.pipegazette.com/2015/11/test-du-cabbies-mixture-de-samuel-gawith.html

Si tu en as l'occasion un jour essaye le Solani 633, un Va/Pe de caractère, en flake réalisé par par Kholase & Kopp (celui qui fait Rattray's). Il pique un peu à cause du Périque St James Parish, mais sinon, il est excellent. http://www.tobaccoreviews.com/blend/1423/solani-633-virginia-flake-with-perique . Tu dois pouvoir le trouver au Grand-Duché ou en Allemagne. Sinon en UK, évidemment.

De même, chez Robert McConnell (que tu dois pouvoir trouver en Belgique), essaye le Black Parrot toujours réalisé par le blender allemand Kohlase & Kopp, (celui qui fait Rattray's). http://www.tobaccoreviews.com/blend/8/robert-mcconnell-black-parrot

Bonne soirée

Jacques

Jack a dit…

Hé Jacques
Tu avais raison. Il est impératif de le faire sécher. Pour le reste son avantage c'est que tu peux le fumer pendant plusieurs heures. Le désavantage c'est qu'il faut rallumer plusieurs fois sa bouffarde.
C'est évidemment très different de mon semois et de mon tabac anglais en terme de durée de fumage..
Jack

Jacques a dit…

Hello Jack,

C'est le travers habituel de tous les Samuel Gawith. Comme ce tabac n'est pas fabuleux, je l'ai mélangé avec 40 % de Wellauer Syrian Latakia et 10 % de Drama Grand Reserve de chez McClelland. Ça fait un anglais très correct. Rien à voir avec la soupe bitumeuse façon Commonwealth ou la vigueur monocorde d'un Nightcap. Il ressemblerait davantage au Caledonian 466 Grand Réserve que j'amais bien.

J'avais essayé le même mélange avec le St James flake et là, clairement on s'approche du Nightcap.

Bonnes volutes

Jacques

Jack a dit…

Bonjour Jacques et Nicolas,

On vient de m'offrir un London pebbel cut de chez Robert Mc Connel. Je souhaitais avoir votre avis sur le tabac. Il n'est pas dans mes habitudes de fumer un tel tabac. "qui ne risque rien n'a rien" qu'en pensez vous? A première vue il me semble ,à l'odeur , particulèrement odorant.
Jack

Jacques a dit…

Hello Jack,

L'Old London ! Voici un virginia flake qui ne manque pas de piquant. Travaillé à l'ancienne, c'est à dire pressé en carottes de tabacs et conservé en fûts de chêne comme le rhum aux temps de la marine à voile.

L'association véritable Périque de Louisiane et Drama Macédonien lui donne un côté plus piquant que sa version US du Pebblecut (http://www.fumeursdepipe.net/artfontilsuntabac33.htm). Heureusement, les virginias fermentés utilisés sont moins sucrés que ceux du McClelland qui m'évoque toujours la sauce Worcestershire aigre-douce. Néanmoins, ils ajoutent encore une note acide qui conjuguée à celle pimentée du Périque inquiéte de prime abord.

C'est vrai qu'en ouvrant la boite, il est assez déroutant. Notre grand curieux de chat chat qui se précipite toujours lorsque j'ouvre une boite, le déteste. Il plisse son museau et s'enfuit en courant. L'odeur est aigre et vinaigrée. Mais ce n'est qu'une première impression. Lorsque tu aura ouvert plusieurs fois la (grosse) boite, l'acidité disparaîtra et tu découvriras un grand, un très grand tabac.

L'hygrométrie comme sa combustion est bonne. Voir trop bonne. C'est un tabac qui doit être fumé très lentement, sinon il chauffe énormement. C'est un des rares tabacs pour lesquels je n'utilise jamais une de mes Billiards Dunhill favorites, car elles ont trop peu de bois. Une robuste sanclaudienne comme la Makalu de Butz-Choquin est idéale pour que le tabac respire. Surtout ne tasse pas trop et effiloche bien les flakes pour que l'air circule et dévoile toute sa richesse aromatique. Tu verras, la fumée est assez douce et fraîche au point que l'amateur de Semois que tu est regrettera un certain manque de corps et de nicotine.

Au fil du bol, tu découvriras après l'acidité et les épices, des notes boisées, marines avant de virer sur des notes plus sombres de chocolat noir amer. Certains parlent de noisettes, mais je ne trouve pas. Rien à voir avec du Burley. Pour moi, c'est vrai tabac de flibustier à fumer tranquilement dans un fauteuil en regardant Pirates des Caraïbes. Surtout qu'avec ce type de bouffarde, tu tiens facilement deux heures sans avoir à recharger.

La room-note est plutôt bonne. En tout cas, mon épouse en supporte davantage l'odeur que celle du Nightcap froid au petit-déjeuner ...

Prends ton temps pour l'apprivoiser, mais pour moi, c'est un grand Va/Pe/Or que nous propose Kolhase & Kopp. D'ailleurs Tobacco Review le crédite d'une note de 3.3 sur 4 (http://www.tobaccoreviews.com/blend/14/robert-mcconnell-old-london-pebble-cut).

J'ai hâte de lire le compte-rendu de ton test.

Jacques

Jack a dit…

Merci Jacques pour tes appréciations sur ce tabac. Effectivement à l'ouverture de la boîte, il faut avoir le cœur accroché. Je comprends pourquoi ton chat ne l'apprécie pas. Une fois passé cet instant il dégage des effluves de grands larges. D'accord avec toi, ne pas oublier de bien l'égrener.
Pour bien l'apprécier j'ai pris une de mes pipes Peterson une Sherlock au foyer large et profond. l'allumage est facile, et incroyable très agréable à l'odeur sans parler du fait qu'une fois allumée la combustion du tabac est semblable au semois versus Corbion.
Bref, c'est un tabac que je vais assurément avoir en réserve et que je fumerai régulièrement entre deux pipes de semois et autres tabacs Dunhill.
Jack


Jacques a dit…

Hello Jack,

L'Old London est un tabac que je fumais beaucoup dans les années 90. A l'époque Kholhase & Kopp le vendait sous licence Ashton, mais il n'a guère changé. C'est un bon mélange bien équilibré où le Périque n'est pas trop présent comparé à un Va/Pe comme le Black Parrot, (même marque, même blender, même genre de tabac sans le Drama macédonien, ce qui renforce corrélativement la proportion de Périque. Tu devrais essayer, (http://www.tobaccoreviews.com/blend/8/robert-mcconnell-black-parrot). De même, toujours par K&K, tu as l'Old Gowrie chez Rattray's qui lui est un Va/Pe/Kentucky(Burley) et devrait se rapprocher un peu du goût du Semois en plus poivré (http://www.tobaccoreviews.com/blend/959/rattray-old-gowrie).

Contrairement aux aneries qui sont débitées à longueur de lignes sur les forums concernant ces types de tabac, ils sont doux, complexes et évolutifs. Il y a des aros (comme leurs sacro-saintes cochonneries de Kentucky bird ou d'Amphora) qui sont autrement plus agressifs pour la langue. Ce sont d'ailleurs les mêmes cuistres qui crachent sur le latakia, soit disant trop fort, alors que dans un blend anglais, ce sont les virginias qui apportent la puissance nicotinique et le latakia la douceur ... Evidemment si on ne sait pas fumer et qu'on tire sur sa pipe comme un damné, l'association Va/Pe le fait payer cash. L'avantage, ça sélectionne tout de suite les vrais connaisseurs de tabacs des adeptes de sucreries industrielles.

Mais pour peu qu'on fume lentement dans un grand foyer comme ta Sherlock Holmes où l'air peu circuler, il n'y a aucun problème. A partir de la seconde partie du bol, ces tabacs sont vraiments intéressants sur le plan gustatif. Je leur reproche juste d'être trop légers en nicotine. Mais en émiettant un peu de SG Finest Kendal Twist XX (virginia très fort présenté en corde) dans la mixture on obtient un mélange idéal. Il reste juste à contrôler la combustion pour éviter l'échauffement excessif de la bruyère.

PS : Pour rebondir sur ta remarque relative à la bonne combustion du Semois. Manil ajoute du Maryland à son Semois pour en améliorer la combustibilité. Laquelle est assez médiocre chez tous les Burleys, qu'ils soient cultivés au Kentucky, dans les Ardennes belges ou dans le sud-ouest français.

Jacques

Jack a dit…

merci Jacques pour tes commentaires. Ton éclairage sur le semois Manil m'éclaire beaucoup. De manière empirique j'ai effectivement constaté que c'est un semois dont la combustion est quasi parfaite. Cela n'est pas toujours le cas avec le Semois bohanais, bien que ce dernier soit d'excellente qualité. Je pense particulièrement au vieux Bohan de chez Martin.
Je rédige cet échange avec une excellente bouffarde Anatra droite ( rustica) je découvre un dunhill tout à fait étonnant le Dunhill tree year matured Virginia.
Pour le reste je viens de mélanger dans un de mes pots à tabac mon dernier paquet de Vincent Manil, la brumeuse, avec du petit gris rapporté de mon dernier séjour en France. Amballage plastifié et malheureusement plus en cube de 40 gr.
Jack

Jacques a dit…

Salut Jack,

Je viens de terminer notre déménagement sur Londres. Enfin un peu de repos avant les fêtes de Noël. Reste plus que le sapin à acheter et décorer.

Vincent Manil, reste très mystèrieux sur le tabac qu'il ajoute pour obtenir une combustion parfaite. En fin d'été dernier, je suis allé le voir pour refaire mes stocks de Brumeuse grosse coupe et en cours de discussion on en vient à parler de la combustion parfaite de ses tabacs. Ayant évoqué le Maryland qui à une saveur assez neutre (utilisé surtout pour l'élaboration des cakes de Black Cavendish dans les aros) et s'embrase quasi-instanément, subitemment il s'est presque mis en colère, écourtant la conversation. En cinq minutes, j'étais dehors avec mes paquets de 250 gr. J'en ai déduit que j'avais visé juste vu la réaction de mauvaise humeur du personnage ...

Les autres Semois sont effectivement plus sujets à devoir être rallumés en cours de bol. Toi aussi tu mélanges du Scaferlati Caporal avec du Semois. Je trouve que cela ajoute un petit goût de pain grillé, toasté qui est agréable pour commencer une journée après un café.

Qu'as tu pensé du Dunhill 3 years matured virginiaversion actuelle ?

Pour ma part, c'est un triste bilan. Un grand classique Va /Or totalement dénaturé par rapport aux notes d'âgrumes de la recette initiale, lequel ressemblait davantage au MM 965 qu'au Royal Yacht. Or, la nouvelle version est non seulement insipide. Une sorte de Royal Yacht ultra-léger qui avec une autre coupe pourrait tout à faire office de tabac à rouler. Et qui ensuite, relève de l'escroquerie pure et simple car aromatisé en fin de cycle de maturation des virginias. Cet ajout de Black Cavendish opérée par ST, même discrète est totalement hérétique. Pourquoi ajouter des notes d'âgrumes/fruits secs (abricôts, raisins) et de café par des arômes de synthèse ? Pour éviter d'avoir à formuler correctement leur blend ?

Je l'ai comparé avec une vieille boite de la période Murray. Le Dunhill actuel est une tartufferie totale au regard de ce que fût ce grand tabac. Avec l'âge, les notes de bergamote et de citrons se sont totalement fondues avec les virginias. Quelques cristaux de sucres pointent ça et là. Un pur moment de bonheur au fumage.

Le Dunhill actuel est à l'inverse un produit industriel insipide que ne renierait pas un fumeur de cigarettes américaines. Encore un blend totalement loupé par Scandinavian Tobaccos. A vous dégouter de fumer du Dunhill.

Jacques