Exemple

14 septembre 2015

► QUATRE NOUVEAUX TABACS PETERSON


Peterson, qui fête cette année ses 150 ans d'existence, a fait fabriquer quatre nouveaux mélanges pour la pipe présentés en blague de 40 grammes. Ils viennent d'arriver sur le marché français. En voici le descriptif fourni par le distributeur.

IRISH DEW
Luxueux mélange de virginia et de burley grillé avec des nuances de whiskey et de fleurs fruitées. La douce allusion de vanille et la touche de chocolat émanant du burley grillé donnent à ce tabac une finition exceptionnelle. Le mélange est pressé en gâteaux et haché pour relever l'arôme naturel du tabac.
Blague de 40 gr. - 12,50€

WILD ATLANTIC
Élégant mélange de virginia orange mature de coupe large, de feuilles orientales raffinées et de latakia des Balkans de première qualité. La quantité généreuse de latakia donne à ce riche mélange son caractère unique de mélange anglais et une fumée traditionnelle.
Blague de 40 g. - 12,50€

ARAN
Délicat mélange composé de virginia mature et de doux black cavendish. Un goût de vanille et de notes florales sont habilement combinés pour révéler un tabac pour pipe frais et aromatique.
Blague de 40 gr. - 12,50€

CONNEMARA BLACK
Tabac à la cerise qui combine une sélection exquise de black cavendish mélangé avec du virginia. Ce délicieux tabac est fini avec une saveur unique de cerise douce pour donner une fumée moyennement corsée et une délicieuse odeur pour l'entourage.
Blague de 40 gr. - 12,50€






VUES

24 commentaires :

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Je précise que je n'ai pas personnellement goûté ces tabacs et que ce sont les descriptifs commerciaux qui sont présentés.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Vivement que d'autres sacrifient au test de ces tabacs habituellement saucés et coûteux. D'après Evariste sur le TB, ils auraient rajouté du Burley dans leur blend anglais ?

Cocoa/Nicotine, in my mixture ? No, thanks, Sir !

Autant dire qu'il n'est pas près d'entrer dans ma rotation habituelle (Artisan's blend, HH vintage Syrian, Skiff Mixture, Commonwealth et Nightcap), celui-là !

Merci aux fumeurs d'aros qui ont des poils aux pattes de confirmer ou d'infirmer cette première analyse.

Jacques.

Alain a dit…

Bonjour,

Ils seront peut-être moins chargé en flotte que ceux en boites. Comme Jacques je reste sur mon Consummate Gentleman ou le Baby's Bottom 1938. Pourvue que ce dernier soit fabriqué de façon pérenne...

Bonne volutes.

Alain.

Anonyme a dit…

Bonsoir à tous,

Tout à fait d'accord avec toi Alain, et tu as raison de rester sur l'Ashton et l'Orlik (Dunhill) qui sont tous deux excellents et parfaitement équilibrés pour qui souhaite des anglais/balkans légers, assez secs et doux.

Un anglais au parfum de noisette virant sur le Nutella et qui tabasse en vitamine N, je ne sais qu'en penser ?

Ce genre de composition m'évoque le Pirate Kake de chez C&D auquel, il faudrait le comparer. (Mais qui lui n'a rien de sauvage, bien au contraire. Toute la douceur du Latakia (70 %) avec une petite note de grillé apportée par une pointe de Burley en finale qui vient réveiller les virginias monochromes et réhausser les orientaux délicats).

Mais connaissant Peterson, le Wild Atlantic me fait plutôt penser à un bricolage du type 1637 du sud-ouest auquel on aurait ajouté du Latakia chypriote. A suivre donc ...

Sur ce, je retourne à mon Nightcap bien velu. Bonne pipe à tous.

Jacques.

Anonyme a dit…

Pour m'a part, je suis curieux. Je vais découvrir le Wild d'Atlantic.
Merci Nicolas d'alimenter ma curiosité.
Jack

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Merci pour vos commentaires. Jack, tu nous donneras ton avis sur le Wild Atlantic, si tu veux bien.

Anonyme a dit…

Pas de problème. J'espère le trouver la semaine prochaine à Bruxelles
D'ici là une bonne semaine à toutes et à tous
Jack

Anonyme a dit…

Finalement, profitant d'un voyage professionnel sur Stuttgart j'ai fait le plein de tabac au Die Alte Tabakstube sur Shillerplatz, (une bonne adresse pour la pipe, les cigares et alcools).

Dans mon lôt d'anglais et de Latakia syrien Wellauer, j'ai ajouté une pochette de Wild Atlantic pour goûter. A l'ouverture de la blague une forte odeur de fumé, mais curieusement assez peu de brins noirs (Latakia), peu de brins dorés (orientaux) et beaucoup de brins marrons plus ou moins foncés que je n'arrive pas à identifier formellement comme étant du Burley ou du Virginia. Mixture trop humide, mais sans atteindre celui des SG. La coupe en rubans est assez homogène et de type medium. Idéal pour la bulldog Poul Ilsted que j'ai en poche. Au nez, ce blend n'est pas désagréable. Après 20 minutes de séchage, pas de difficulté au bourrage et à l'allumage. Le mélange est assez souple et la combustion correcte.

A la première bouffée, on ressent surtout le fumé et un goût savonneux désagréable comme avec l'EMP version Orlik. En tirant sur la pipe, alors qu'on pourrait s'attendre à un équilibre des saveurs du aux orientaux, c'est une note de grillé et de sucre qui vient en bouche. Manifestement, il y a du Burley dans cette mixture ou du Cavendish sauce Ferrero. Ce n'est pas un blend anglais, mais plus un latakia/aromatique. Un parfum de noisette qui se renforce à partir du premier tiers de bol pour virer rapidement au Nutella/crème de marrons. Côté nicotine, c'est moyen (entre l'EMP et le London Mixture). Par contre, en fin de bol, la nicotine est beaucoup plus présente et je lui trouve presque un côté piquant pour les papilles.

Finalement, c'est un tabac sans grand intérêt, avec un sauçage douteux au gout fumé, sucré, cacao/noisettes qu'il me faudra couper avec du Latakia et du Samsung pour finir le pochon. Bref, c'est conforme à l'image que je me faisais de la production de Peterson (idem Mac Baren), du tabac bas de gamme, trafiqué et vendu à un tarif bien supérieur à sa valeur intrinsèque. En clair, aux antipodes de G.L. Pease, de Mc Clelland et d'Ashton.

Jack te voila prévenu ...

Bonne pipe à tous.

Jacques

Lemosse a dit…

Il m'intrigue quand même ce Wild Atlantic. Je vais l'essayer si j'en trouve.

Anonyme a dit…

Arghhh ! Finalement, j'ai l'impression de faire de la pub pour le Wild Atlantic ... Essayez, vos avis m'intéressent, même si pour moi, la messe est dite.

Cette manie de pervertir un blend anglais prometteur avec du black cavendish saucé était plutôt une habitude danoise (Rattray's 3 nogins, Reserve, Black Mallory, ... notamment). Personnellement, je n'ai jamais beaucoup apprécié ce genre blend dits "écossais". Même des blenders réputés n'arrivent pas à équilibrer correctement ces tabacs, (cf. le 2050 de Mc Clelland Oriental Cavendish Mixture ou le Tree Mixture de R. Lewis. Préférez le Scottish Woods Mc Clelland qui sans cette infâme sucrerie est bien meilleur) qui correspondent plus au goût du public nord américain, qu'européen. Le seul blend anglais contenant du Cavendish que j'apprécie réellement (avec un verre de Bombay Sapphire ou un shot de vodka) est le Ten Russian fabriqué par C&D pour Hermit. (NB : Réserver à un public averti car à côté le Nightcap est un tabac de pucelle).

Concernant le Burley, il produit toujours le même effet assassin dans un blend, un fort taux de nicotine caché sous un arôme de Nutella. Pour ceux qui apprécient ce type de mixture, je vous conseille plutôt de tester le Big n' Burley de chez C&D, c'est autre chose en qualité. Pour les autres, de retenir qu'un anglais véritable ne doit contenir que du Latakia doux (chypriote) ou plus chargé en nicotine (syrien) mais toujours doux en bouche, des orientaux (Smyrne, Samsun, Yenidje, Drama ...), des virginias et une parfois pointe de Périque comme épice (Nightcap, Artisan's blend). L'association avec du Kentucky dark fired peut parfois être intéressante (comme pour le Synjeco's Balkan), mais JAMAIS de Burley, ni de Cavendish !

Bonne pipe.

Jacques

Gilmieug a dit…

Pour ma part Jacques j'aime beaucoup le GQ Soft Scotch, un mélange latakia/virginia/black cavendish. Ce contraste ente l'aspect tourbeux et fumé du latakia et le sucré vanillé du black cavendish est original. L'ensemble est bien dosé et le mariage heureux. Aucune sensastion d'écoeurement que l'on peut trouver dans les tabacs trops saucés et pas de lourdeur du latakia.
Je sais qu'on est hors sujet puisque vous parlez du Wild Atlantic, mais comme tu faisais allusion aux mélanges latakia/black cavendish, j'ai voulu mettre mon grain de sucre.
Le Wild Atlantic de me dit rien de bon.

Anonyme a dit…

Bonjour Gilmieug,

Le Soft scotch, tout comme le Chocolate & Vanilla ressortent toujours dans les discussions que je peux avoir sur les forums US lorsque nous abordons les anglais légers type Squadron Leader ou Frog Morton. J'ai eu l'occasion de les tester tous les deux lors d'un échange de tabac et j'avoue avoir été plutôt agréablement surpris par la finesse aromatique de la vanille qui sait rester discrète derrière le fumé du Latakia. GQ Tobacco réalise assurément de meilleurs aro/latakia que Peterson avec son Wild Atlantic (ou pire son Sweet Killarny sauce chimique).

Si tu aimes les associations pas trop saucées, tu devrais aimer le Tree Mixture de Robert Lewis (en RFA). Là on est plus sur des notes de châtaignes et de fruits à coque, mais cela reste assez délicat (pour ne pas dire fumable). Tu auras compris que je ne suis pas un grand adepte de cette forme régressive des english blend qui m'évoque davantage le goûter de 4 h des enfants qu'un tabac de gentlemen fumant dans un fauteuil club devant une tasse de Darjeeling.

Quant au Wild Atlantic, attendons d'autres avis ...

Bonne pipe.

Jacques

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

C'est amusant: j'ai fumé du GQ Soft Scotch il y a quelques semaines et, alors que je suis vacciné contre les aromatiques, je l'ai beaucoup aimé aussi. C'est un fumeur portugais qui m'en avait donné un généreux échantillon. Bel accord fumé/sucré.

Anonyme a dit…

Merci pour tous les conseils avisés ( Jacques et tous les autres). La plus part des tabacs signalés me sont complètement étranges.
Dès que j'aurai trouvé le Peterson Wild Atlantic., je laisse un message
Bonne bouffarde
Jack

Anonyme a dit…

Hello Jack,

Pas étonnant que tu ne connaisses pas ces blends car la plupart ne sont pas commercialisés en France, essaye en Belgique, en RFA ou aux USA. Par ailleurs, il n'y a sur les forums francophone que des fumeurs d'aros saucés, de bruns français ou de semois belge. No comments ... Essaye les forums US, tu devrais y trouver ton bonheur. Quelques pistes pour ne pas trop te tromper. Vérifie sur Tobacco Review pour le détail en relativisant par rapport au goût très US des contributeurs.

Ashton Artisan's Blend (trés bon, meilleur que le Nightcap Orlik)
Ashton Consummate Gentleman (Anglais léger)
Balkan Sobranie (mythique)
Cornell & Diehl Pirate Kake (très doux)
Cornell & Dielh Atlas Balkan
Dan Tobacco Old Ironsides (excellent)
Dunhill Navy Rolls (Virginia)
Dunhill Nightcap (Latakia fort)
Dunhill Durbar (Oriental)
(Tous les autres Dunhill Orlik sont à fuir (surtout l'EMP, préfère la version Suisse chez Besson à Lausanne), sauf à trouver de vieilles boites de la période Murray.
Esoterica Tobacciana Margate (sublime)
G.L Pease Quiet Nights (excellent)
G.L Pease Westminster
G.L Pease Kensington
G.L Pease Odyssey
G.L. Pease Commonwealth (anglais très lourd, on aime ou on déteste)
Hearth & Home Admiralty
Hearth & Home Ambassador's blend
Mac Baren Vintage Syrian
McClelland Frog Morton
McClelland Samovar (excellent oriental)
McClelland Balkan blue (excellent balkan)
McClelland Legends (mon anglais préféré)
McClelland Wilderness (mon balkan préféré)
S. Gawith Skiff Mixture
S. Gawith Balkan Flake
S. Gawith Squadron leader
Synjeco's Balkan
William P. Solomon Presbyterian
Wellauer Latakia Syrian

En Suisse, outre Synjeco et Wellauer qui font des tabacs sympas, il y a aussi des blenders (civettes) indépendants sur Genève et Lausanne qui te feront ton propre mélange (Rhein et Besson). Je crois que Nicolas en parle dans son blog.

Sinon, le seul aro que j'arrive encore à fumer est le W.O. Black Diamond (Oriental Cavendish). Je trouve le Signature trop sucré, sauf pendant les fêtes de Noël pour faire plaisir à ma femme qui adore sa room note ...

Bonne pipe.

Jacques

Lemosse a dit…

Alors j'ai gouté ce Wild Atlantic et je le trouve agréable, un peu fort certes mais riche. Peutêtre un peu trop à la fin, c'est vrai. Et j'ai trouvé que la pipe durait trop longtemps avec pas mal de rallumages. Mais je ne suis pas un grand commentateur de tabacs !

Anonyme a dit…

Comme beaucoup de tabac, le Wild Atlantic est trop humide et doit être préparé avant de finir dans le fourneau de ta pipe. L'avantage de l'eau, c'est qu'elle ne coute presque rien et rapporte beaucoup lorsque l'on vend le gr de tabac à 0,3125 euro comme en France ... Ceci-dit Samuel Gawith fait bien pire en la matière et il faut parfois attendre 3 ou 4 heures de séchage avant de pétuner.

Et pour le goût par rapport à un anglais que tu connais Lemosse ça donne quoi ? Pas incommodé par la sauce noisette/crème de marrons sous le fumé ?

Comment ressents-tu la nicotine par rapport à un tabac que tu connais ?

Je viens de le réessayer. Il n'est pas franchement mauvais, mais coupé à 50 % avec mon mélange maison de Nightcap amélioré (35 % latakia syrien, 40 % virginia, 10 % drama, 5 % yenidje, 5 % périque St James Parish) il passe nettement mieux. Dommage qu'il me faille gâcher du Wellauer Syrian Latakia et des McClelland réserve Grand Oriental pour cela ...

Bonne pipe.

Jacques

Lemosse a dit…

Jacques, non je ne trouve pas que ce soit déplaisant. Un arrièrre goût sucré, mes papilles aimment bien. Mais tu as raison, que d'eau, que d'eau !

Benoît a dit…

Jacques,

Tu évoques plus haut le Tree Mixture de Robert Lewis : est-ce que le 123 Mixture vaut le coup ? (si tu connais)
Merci.

Claudius a dit…

Bin moi je fume du Irish Dew en ce moment et, franchement, il me plaît. C'est le seul qui ai suscité mon intérêt, je ne sais pourquoi. Sous forme de flake partiellement émietté, le tabac arrive à un taux d'hygrométrie idéale : il est prêt à être immédiatement bourré. Composé de Burley et Virginias, le Burley domine la donne avec son goût chocolaté (à peine, c'est tellement subtil au nez et aux papilles), mais n'étouffe pas les saveurs des Virginias (foins et céréales typique des Virginias dorés). Une note gentiment fruitée, agréable, accompagne doucement celles générées par les tabacs. Parce que, messieurs-dames, le Irish Dew goûte aussi le tabac. Il brûle bien, ne pique quasiment pas la langue et ne glougloute pas. J'ai presque envie d'en faire mon tabac quotidien du moment parce que le taux de nicotine me satisfait aussi..
Il n'a rien d'extraordinaire ou de complexe ; mais j'ai tendance à le choisir parmi mes autres boîtes ouvertes ces jours-ci. Le bourrage et l'allumage sont faciles. Le goût du tabac n'est pas complexe ou déroutant. J'ai pas besoin de me procurer une boule de cristal afin de percer ses secrets et mystères. Non, je bourre, j'allume, et je suis content sans me faire chier, que je le fume pour lire les foras, pendant que je conduis ma bagnole ou que je suis assis dans un parc. Çà doit signifier quelque chose, non?
Bonne bouffarde,
Claudius

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Merci, Claudius, pour cet avis sur le Irish Dew.

Jacques a dit…

Bonsoir Benoît,

Le Lewis 123 mixture composé de black cavendish, de feuilles de cigars (robusto), de latakia, d'orientaux turcs (Izmir, Samsun, Yenidje) et de virginia est un blend très particulier qui ravira à mon sens plus les amateurs de puros, que les amateurs d'anglais purs et durs.

Ta question lue ce matin m'ayant interpellée et je suis descendu à la cave pour choisir quelques blends pour les comparer. J'ai d'ailleurs passé grace à toi une merveilleuse après-midi ! Test effectué dans trois pipes Dunhill identiques toutes dressées au latakia (4102 Amber et Root briar group 4. En fait des bent de taille moyenne) avec du 123 Mixture, du Nightcap version Orlik et de l'Artisan blend d'Ashton ayant 6 à 8 mois de cave.

Le 123 Mixture est trés agréable, en ce sens qu'il donne une fumée riche, trés crémeuse presque douce avec un petit côté épicé et piquant que l'on retrouve dans les robustos, mais trés différent de celui que peut donner le Périque St James Parish dans le Nightcap et l'Artisan. Le latakia ne prédomine pas du tout. On ne retrouve pas dans le 123, les notes de pruneau, de figue ou florales estompées que l'on trouve dans le latakia syrien de l'Ashton. Par contre, il a en commun avec celui-ci un petit côté animal (odeur d'écurie après une longue balade à cheval, de cuir de Russie, de couverture de vieux bouquins) qui le rend intéressant. Par rapport au trés monolithique Nightcap, le latakia est beaucoup moins présent et comme c'est du chypriote et non du latakia syrien, il est moins fort et moins subtil en arômes que celui de l'Ashton. Tu ne ressentiras pas non plus la puissance virile du Nightcap côté nicotine, si c'est ce que tu aimes. Le 123 n'est pas du tout une Lat bomb qui assomme les novices comme le ferait un Ten Russian, un Gawith Commowealth ou un Nightcap en faisant chauffer sa bouffarde. C'est un mélange équilibré, un peu rustre en raison des feuilles de robusto, mais bien tempéré par le black cavendish qui ajoute un peu de sucre à celui du virginia pour lui donner son crémeux. C'est pour moi un bon tabac, mais pas un véritable anglais si tu le compare au Tree mixture. Par contre associé avec un double café créme aprés un bon repas ou un irish coffee par temps d'automne, il est trés agréable.

Disons que c'est le meilleur tabac contenant des feuilles de cigars, mais il n'a pas la subtilité, ni la finesse aromatique de l'Ashton, ni le côté "tabac d'homme" façon cuisine des Tontons flingueurs du Nightcap. A essayer en connaissance de cause.

Benoît a dit…


Merci, Jacques, pour ta réponse.

J'ai pu goûter la nuit dernière un bol de Lewis 123 et, même si l'expérience est un
peu courte, je rejoins ton analyse.
Un mélange agréable, c'est bien le mot, dont je pourrais à l'occasion prendre une
boîte, mais c'est quand même loin d'être une priorité.

Jacques a dit…

Comme tu as pu en juger, Benoît, c'est un tabac assez particulier qui ne correspond à aucun des archétypes de référence (anglais, balkan, oriental). Personnellement, je le trouve trop sucré pour le fumer autrement qu'en fin de repas. Mais avec un bon café, il est agréable.

Sinon, un mélange qui est aussi sympa à réaliser, c'est d'ajouter un peu de Semois genre Brumeuse dans une base Latakia, Orientaux, Virginia pas trop forte comme le Squadron Leader, le Skiff Mixture ou Latakia image chez Planta. Si tu aimes, tu pourras toujours tenter ma recette optimisée :

40 % Latakia syrien pur (Wellauer Syrian Latakia)
15 % Drama pur (McClelland Réserve Grand Oriental)
30 % Virginia (Samuel Gawith Bracken flake, lequel est composé de Va/Bu (Kentucky))
15 % Semois (Bu (Kentucky), Vallée du Mont d'Or (JP Couvert)) ou du gris français pour les afficionados.

Après deux mois de macération, cela donne un blend assez chargé en nicotine à cause du Burley et du Latakia syrien, mais surtout beaucoup plus sec en bouche du fait de l'absence de sucres ajoutés car il n'y a pas de black cavendish comme dans le 123 mixture. Par contre, mon mélange conserve la finesse et la richesse aromatique du Shekk al bint et du Drama qui n'est pas sans rappeler celle de l'Artisan blend d'Ashton ou du HH Vintage Syrian de Mac Baren.