...
Exemple

19 juin 2019

► Cornell & Diehl Sansepolcro: un mélange italo-américain


La terre de Toscane, particulièrement la plaine fertile de la haute vallée du Tibre, accueille des cultures de tabacs dont la plus grande partie est destinée aux cigares. Mais il existe une petite production de tabac pour la pipe, que l'on trouve notamment dans les mélanges italiens Comune, Forte, Italia et Golf, élaborés à Lucques par la Maniffature Sigaro Toscano.

Cette fois-ci, c'est le blender américain Jeremy Reeves de chez Cornell & Diehl, maison installée en Caroline du Sud, qui a introduit un tabac toscan cultivé dans les environs de Sansepolcro dans un mélange à base de virginie, nommé justement Sansepulcro. Il fait partie de la collection à séries limitées Small Batch. N'ont été produites que 8000 boîtes de Sansepolcro, une stratégie commerciale qui fait grincer quelques dents, mais qui réjouit les collectionneurs.

Amateur de tabacs toscans, de kentucky, de semois et des tabacs bruns français Caporal, ce Sansepolcro m'a semblé intéressant. Comment les Américains ont-ils marié leur virginie avec un toscan ?

Sur la boîte de deux onces, il est précisé qu'il s'agit d'un assemblage de tabacs torréfiés de la région de Sansepolcro et de tabacs du genre virginie rouge de Caroline du Nord. À l'oeil, compte tenu des couleurs des brins, on peut évaluer la présence des deux composants à peu près à parts égales. Au nez, avant allumage, on perçoit la bonne odeur de tabacs naturels, au parfum profond, un peu terreux, ainsi qu'une pointe sucrée.

Après la mise à feu, et durant toute la combustion, c'est une alternance régulière mais assez discrète de notes acidulées et de touches plus sombres, rappelant le cigare, comme un va-et-vient entre un agrume et un fruit à coque grillé. Les variations sont légèrement différentes d'une pipe à l'autre: tantôt le virginie l'emporte, tantôt le kentucky domine. C'est agréable, mais frustrant. J'aurais préféré une plus forte présence du tabac italien, quelque chose de plus sapide. Mais n'oublions pas que ce mélange est principalement destiné au marché américain, dont les fumeurs de pipe sont peu habitués à nos tabacs bruns européens. C'est donc pour eux une sorte de mise en bouche avant, peut-être, la tentation d'aller plus loin dans la dégustation des tabacs entièrement torréfiés. 
N.S.


VUES

1 commentaire :

Gilmieug a dit…

Pour en avoir fumé une boîte il y a quelques mois, je peux dire qu'il est subtil: un léger côté cigare derrière les virginias légèrement sucrés.