Exemple

20 juin 2018

► Le Semois BC: rendons-lui justice




Les adorateurs des authentiques tabacs belges de la Semois, ceux de Manil, Martin et Couvert, crient au blasphème: comment peut-on apposer le nom de semois sur la boîte d'un mélange essentiellement composé de burley de type Wervicq et de virginie, des tabacs qui n'ont pas poussé dans la terre de la brumeuse vallée? Y a-t-il seulement un gramme de semois dans ce mélange distribué par Butz-Choquin? 

Ce tabac fabriqué par l'entreprise Flandria tout comme les mélanges Windels et Florina n'est certes pas un véritable semois. Les producteurs de la vallée ardennaise n'ayant pas les moyens de la Champagne ni du Bordelais, l'appellation semois n'est pas protégée et, par conséquent, tout le monde peut utiliser le nom. 

Mis de côté ces aspects sémantiques et juridiques, que vaut ce Semois BC souvent décrié? Comme toujours, c'est un point de vue: celui de mes papilles et de mes narines, auxquelles je fais pleinement confiance à titre strictement personnel...


Le Semois BC "grosse coupe"


À froid, avant allumage, une discrète odeur de foin s'en dégage. Il est présenté comme étant en grosse coupe; il n'en est rien: c'est en réalité une coupe moyenne, voire assez fine. La mise à feu et la combustion sont très faciles; c'est un point positif, car cela autorise un fumage tout en douceur, par petites bouffées lentes et régulières, sans qu'il soit besoin de rallumer et sans échauffement excessif.

Ainsi, à température relativement basse, on ressent pleinement les arômes: une note de noix, une once de café, une pointe sucrée, un zeste d'acidité. Sans oublier ce petit supplément aromatique dont le fumeur et l'entourage sont les heureux bénéficiaires: certainement le parfum si particulier de la coumarine, présente dans la fève tonka, venue du fruit du teck brésilien; une fève autorisée en France mais interdite à la consommation en tant que telle dans plusieurs États, dont la Belgique. Cependant étrangeté des règlementations , l'aromatisation à base de fève tonka reste autorisée outre-Quiévrain. Cette fève aux exhalations mystérieuses fait toute la différence: mi-amande, mi-vanille, mais ni amande ni vanille.

Moqué, voire méprisé car sans lettre de noblesse, le Semois BC ne mérite pas d'être voué aux gémonies, sous prétexte qu'il n'aurait du semois que le nom. Il reste un bon mélange, simple, un rien corsé, facile à fumer; un bon compagnon de bouffarde, dont on peut se lasser si on n'en fréquente pas d'autres. Le choisir, le laisser, y revenir.

N.S.



VUES

14 commentaires :

Mouldi Khammassi a dit…

J’aime bien ce tabac et j’en commande régulièrement à des amis . C’est le seul tabac que je tolère si je trouve pas des mélanges anglais

Gilmieug a dit…

C'est vrai, il est injustement méprisé et pourtant c'est un bon tabac simple et régulier.

Papyml a dit…

Ben je comprends votre enthousiasme pour ce tabac!?
Mais franchement, je l'ai goûté, et rien à voir avec le Semois Belge (Brumeuse pour moi).
Et bien d'autres aussi !!??
Ce tabac Français ressemble à notre tabac Florina cultivé le long des autoroutes.
Sorry, s'est ce que j'en panse !
@+ Marcel.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Oh, tu sais, il n'a rien de français 😉

Papyml a dit…

Merde alors la grosse faute d'ortho.Je voulais dire j'en PENSE!!!
Oupppsss sorry !
Marcel.
PS/ N'empêche que je je n'aime pas ce tabac ...!!

Alain a dit…

J'ai souvent vu ce gros pots chez les grands buralistes. je vais le tester même si votre avis est mitigé . Merci.

Guy a dit…

Hélas peu diffusé...

Jean-Claude Zawich a dit…

Le semois Windels est-il pareil au BC ?

Anonyme a dit…

Le 232 Tabac du Broutteux largement meilleurs malheureusement + dispo en Espagne

Nicolas a dit…

Il me semble que le semois Windels est plus brun, plus proche des vrais semois et il est coupé plus large que le BC.

Thomas a dit…

Le problème n'est pas la qualité du tabac qui en vaut d'autres après tout, mais l'appellation trompeuse.

Guy a dit…

D'accord avec toi, il n'est pas du tout semois, plutôt blond.

Jean@Phi a dit…

Le Broutteux existe encore ?

Anonyme a dit…

Après quelques pipes, je le trouve agréable. A partir d'aujourd'hui, il a une place dans ma "cave à tabac".
David de Nantes