Exemple

16 mars 2017

► François Dal ouvre son site web




Depuis combien de temps fabriques-tu des pipes ?
J'ai commencé par faire des restaurations il y a environ six ans. Puis, j'ai fabriqué ma première pipe à partir d'une tête pré-tournée fin 2014. En février 2015, j'ai passé une semaine à Saint-Claude pour observer le travail de Pierre Morel. 

Et ta première fait-main ?
Il y a un an, l'envie m'est venue de faire une pipe entièrement, de A à Z.

Quel style veux-tu développer ?
Il est trop tôt pour affirmer un style propre, mais disons que j'ai envie de rester classique. Je suis empreint de la tradition des formes de Saint-Claude. Mais avec une touche personnelle. J'aime beaucoup ce que font les pipiers italiens.

Quels conseils as-tu suivis jusqu'à présent, à part ceux de Pierre Morel ?
J'ai commencé en même temps que Bruno Nuttens (voir >>), que je connais depuis longtemps. On s'est beaucoup entraidés. 

Quels sont les critères d'ordre technique que tu t'imposes ?
Pour moi, la chose la plus importante, c'est qu'une pipe fume bien. Je fais donc un perçage de la tige à 4 mm au minimum, pour que la pipe respire et tire bien. Le tabac est meilleur ainsi. Et puis je travaille avec attention le tuyau, l'ouverture de la lentille, l'épaisseur en bouche, avec une préférence pour l'ébonite et le cumberland. 


Deux pipes faites à la main par François Dal


Travailles-tu sur de la bruyère italienne ?
Oui, de Toscane et de Sardaigne. Mais aussi de Corse. Et depuis peu le morta, mais qui n'a pas selon moi le charme de la bruyère. Je fais des pipes lisses, sablées ou rustiquées.

Ton site internet francoisdalpipes.com est en ligne. C'est un nouveau départ...
Oui, j'y travaille depuis des mois. Jusqu'à présent, je présentais mes réalisations et des estates sur les forums et sur eBay. Maintenant, je vais pouvoir plus largement montrer ce que je fais.

Depuis quand fumes-tu la pipe toi-même ?
J'ai commencé en 2011 avec une pipe d'occasion achetée en brocante, que j'ai tout de suite voulu transformer... Tout est parti de là.

Quels tabacs fumes-tu habituellement ?
J'aime les virginie, comme le McClelland Blackwoods Flake, et les mélanges anglais comme les Dunhill ou le Hearth & Home Ambassador's Blend.

> VOIR LE SITE FRANÇOIS DAL


VUES

30 commentaires :

Anonyme a dit…

J'ai connu François sur un forum, je lui ai acheté quelques estate, puis on s'est rencontré... Je lui ai acheté des pipes pré-tournées (j'ai toujours été TRES satisfait!) et là je lui ai soumis ma première commande de freehand. En toute objectivité, vous pouvez y aller les yeux fermés. François est très exigent avec lui-même et perfectionniste envers son travail, il communique beaucoup et vous implique de A à Z dans la conception de vos projets pipesques, il est humble ce qui est tout à son honneur. C'est toujours un plaisir de faire affaire avec lui, c'est même devenu un ami!

Jack a dit…

Un pipier passionné. Un restaurateur de pipes anciennes , excellent. Que du bonheur de le rencontrer.A decouvrir absolument.
Jack

loran a dit…

Bonjour j'essaie d'envoyer un mail via son site car je trouve intéressant son travail mais un message me dit que l'adresse est invalide. Dommage.

Benoît a dit…

Très réjouissant de voir apparaître un nouveau pipier, et de talent, à la lecture de certains commentaires et de ce que j'ai pu voir sur le net. À suivre, sans aucun doute.

Papyml a dit…

Ah ben dit donc !!!
Voilà mon Ami François sur ce site ...
Moi aussi je le cotois régulièrement ;o)

Je pense avoir reçu en cadeau une de ses premières pipe
signées par François!

Très bonne et sympa ...
Je vais d'ailleurs lui passer un coup de phone afin de voir
si il pourrais me faire une 'fleur' style Morel !?

Et pour ceux qui ne savent pas le jouidre, voici son adresse
mail Light _my_fire euh...
j'espère qu'il ne m'en voudra pas !??

Et tout ceci dit ... félicitations François, tu viens de rentrer
dans la cours des grands :o))

@+ Papyml (Marcel)

Anonyme a dit…

C'est un copain du joyeux Forum "à la noble bouffarde" !!! il faut le signaler. Outre un excellent contact assorti d' un discernement sûr et objectif, c'est un ouvrier ( terme noble et respectueux s'il en est) méticuleux et quasi obsessionnel de la perfection ( c'est lui qui le dit) doublé d'un artiste !!! ce n'est qu'un début croyez-moi ...
Frère Cadfael

😈 Clemens a dit…

Je viens de tomber sur cette chronique. Le site est sympa et j'aime bien les photos. Les sablages semblent plutôt réussis. Personnellement, j'ai toujours en tête un projet de forme Ramsès (design Bo Nordh). Très loin des classiques de St Claude, mais pourquoi pas ? Je vais essayer de le contacter pour un devis. Sinon, je passerai par David Enrique comme d'habitude. Merci à Nicolas pour cette information.

😈 Clemens

Gilmieug a dit…

Je constate qu'avec François Dal, Bruno Nuttens, Tristan Lefèbvre et Patrick Rijks, la pipe "francophone" est en plein renouvellement!

Lemosse a dit…

C'est vrai que les talents éclosent par chez nous. Ils ont tous le même modèle, sinon le même maître: Pehem, alias Pierre Morel.

Patrice a dit…

il y a de belles pipes sur le site de Mr Dal. Même si je n'aime pas tout.

@papyml : je ne comprends pas pourquoi demander à Mr Dal de rélaiser une pipe fleur "style Morel", alors qu'il serait bien plus simple, et plus correct, de demander cette fleur directement au créateur de cette forme, à savoir Mr Morel.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

J'ai remarqué que le site était un peu long à charger.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Bonjour. Par le formulaire de contact, ça marche.

Gilmieug a dit…

Grand succès à François, alias Lightmyfire sur les forums !

Eric a dit…

L'ensemble du site est pas mal mais je m'attendais à mieux, avec tout le teasing fait sur les forums et réseaux sociaux.
Les handmades, bien que pour certaines originales,ne laissent pas transparaitre un style très personnel. Cela dit,c'est correct pour un débutant.

vanessa marchand a dit…

C Est rare des fabriquant de pipe a notre epoque mais CES modele sont Il vendu en suisse

Papyml a dit…

A Vanessa
Il suffit de lui écrire et je suis persuadé qu'il répondra
favorablement à ta demande!

@+ Marcel.
Papyml.

Papyml a dit…

@Patrice...

Je ne vois pas pourquoi?
J'ai acheté une 'imitation' bien faite d'ailleurs d'une Dun. chez PM.

Donc laissons libre les 'imitations' comme le font de nombreux fabricants
à François !?

@+ Papyml.

Patrice a dit…

@Papyml:

Imiter une Dundill, qui fait des formes classiques, et imiter une forme que seul Morel réalise, ce n'est pas pareil.
Vu que Mr Dal a suivi une formation chez Pierre Morel, je ne penses pas, par soucis d'honnêteté, qu'il accepterait de faire une copie de LA forme propre à Morel (j'en possède 5, père et fils), du moins je l'espère...

vanessa marchand a dit…

Tres belle pipe il y a meme de vieu modele de pipe bien moins chere que ce que je paye mes pipes mais c est il repare des fourneau de pipe quu s effondre et ou le rencontre

Régis a dit…

François Dal dit qu'il utilise de la bruyère corse, or nous savons tous qu'il y a une infime possibilité d'en obtenir.

Alors soit François Dal est le plus chanceux des pipiers, soit il est un escroc (mais cela m'étonnerait fortement), soit il se fait berner par son fournisseur (bien plus probable)

Papyml a dit…

@Régis...

Traité François d'escroc, tu devrais être banni à tous jamais du site de Nicolas!
Et quand bien même que peux tu savoir des fournitures de François??

D'ailleurs il en a pas mal achetées chez moi ... et mes ébauchons d'où venaient ils??
Qu'en sais tu ??
@+ Papyml.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Je pense que Régis a eu un mot maladroit, mais qu'il ne le pense pas. Pour avoir rendu visite en Corse il y a quelques années à un pipier aujourd'hui décédé, Lucien Georges, je peux dire qu'il avait un sacré stock d'ébauchons. Ils ont peut-être été vendus depuis.

Régis a dit…

@Papyml:

Dis moi, le "(mais cela m'étonnerait fortement)" qui suit, tu en fais quoi? Je crois qu'une paire de lunette ajustée s'impose. ;)
J'en sais que c'est ce qui est écrit dans cet article et dans les autres interventions de François Dal lui même!

Et je t'invite à lire l'excellent article de Nicolas sur Lucien George datant du 30 juin 2010 et de lire le commentaire de Lucien George lui même datant du 6 juillet 2010 qui a succité ce questionnement et cette intervention de ma part.


Si à chaque questionnement, un phénomène inquisitoire se met en place, prépare de nombreux bûchers!

Gavroche a dit…

"prépare de nombreux bûchers!"

Certes mais avec quels ébauchons ? Corses, calabrais, algériens, autres ? la question est importante.

Gavroche

Jack a dit…

Pour m'a part je viens d'acheter une pipe signée François Dal et j'en suis très content. C'est une excellente fumeuse. La bruyère est effectivement méditerranéenne et ancienne . Fierté également de retrouver un pipier belge. Cela est rare. C'est un véritable événement dans le monde très sélect des fumeurs de pipe.
Merci Nicolas pour relayer les infos et à François pour le partage de sa passion. Cela bouge du côté de Namur, pays des échassiers et de la lenteur . Nous sommes plusieurs à le penser. La tradition pipiere et la transmission du savoir faire saint Claude est assurée. Pour le reste, il m'appartient de faire en sorte que fumer la pipe reste un plaisir partagé et non une assuétude maladive.
Jack

😈 Clemens a dit…

Qu'est-ce que c'est que ce nouveau délire sur l'origine de la bruyère ? Historiquement, Alfred Dunhill utilisait de la bruyère algérienne pour ses fameuses pipes oil cured. Après la décolonisation française, ils ont utilisé de la bruyère grecque. Aujourd'hui, l'usine est en Espagne, on peut donc penser que les ébauchons sont ibériques. Ashton qui continue a utiliser le procédé oil cured se fournit un peu partout dans le bassin méditérranéen.

A Saint-Claude, il existe de nombreux stocks de bruyère corse. Pierre Morel n'utilise que de la bruyère corse, même pour ses modèles rustiqués. Cela permet de recycler des ébauchons qui n'atteignent pas le grade A ou AB. Le grade AA est très rare. Le grade AAA est exceptionnel. Les broussins poussant dans la terre, il y inévitablement des sandpits et des failles. Tout est question de taille et de séchage. Le seul problème ne concerne pas la bruyère, mais le client ! En France, la clientèle considère à tort qu'une pipe sablée ou rustiquée est une pipe de mauvaise qualité et donc ne l´achète pas. Conséquence, les usines Butz et Chacom ont eu recours au mastic pour écouler leurs stocks. On connait la suite sur les sempiternelles critiques sur Saint-Claude ...

Si l´on souhaite absolument des pipes flame ou straight grain (avec des lignes verticales parfaites), il faut du AA ou du AAA. Chez Morel, c´est minimun 350-400 € car le meilleur pipier du monde sera toujours tributaire du matériau de base.

C´est comme les critiques sur Peterson. En bas de gamme, la bruyère est parfois un peu verte lors du culottage. Problème de séchage insuffisant, pas un problème d´origine de la bruyère. Qu´elle soit Grecque, Ligure, Calabraise, Algérienne, Marocaine ou autre. J´ai de fabuleuses fumeuses Peterson achetées à Dublin dans la catégorie second (pas chère), que vous metteriez au rebut selon vos critères hexagonaux. Or, à l´achat elles avaient plus de 15 ans de boite sur un rayonnage et étaient parfaitement sèches.

Notez bien que je n´ai strictement aucune compétence en matière de bruyère. Par contre, j´ai une entreprise de transport à Zeebrugges et il se trouve que j´ai eu plusieurs dizaines d'affrètements pour ramener entre 20 et 26 tonnes de bruyère grecque en Italie aux manufactures de Savinelli. Etant moi-même fumeur de pipe, j'ai depuis lors sympathisé avec les dirigeants. Après visite des ateliers et un excellent repas, on m'a offert trois pipes faites main (punto oro, le haut de gamme de la marque) au grain parfait, d'origines parfaitement identifiées (ce qu'ils ne font jamais), toutes différentes : Ligurie, Calabre, Grèce. Rentré en Belgique, j'ai commencé un culottage en parallèle de ces trois pipes avec de la Vallée du Mont d'Or (Semois, JP Couvert). J'ai été totalement incapable de distinguer quoi que ce soit concernant l'origine. Toute excellentes fumeuses et très douces dès la première mise à feu. La grecque est celle qui m'a d'ailleurs parue la plus douce ... Pourtant, c'est souvent la plus décriée. Après culottage, je peux vous assurer qu'il n'y a absolument aucune différence car toutes fument du Semois.

Pour en revenir à François Dal, il peut très bien se fournir chez Pierre Morel en bruyère corse. Je ne comprendrais jamais c'ette manie franco-française de tout dénigrer ... Assassiner un jeune pipier qui s'installe vous rapporte quoi ? C'est comme le délire de Coulon concernant les hand made de Thierry Mélan (Très bon pipier au demeurant). Décidément, ce blog ressemble de plus en plus à Fdp, avec ses bons et ses ... mauvais côtés.

Bien cordialement

😈 Clemens


Pascal a dit…

@ Clemens:

"Notez bien que je n´ai strictement aucune compétence en matière de bruyère"
tu as tout résumé.

Alors la livraison de bruyère chez Savinelli te permet de t'étaler sur le sujet? Donc si on mange chez MacDonald, on peut devenir critique gastronomique à te lire.

Ce "délire" sur l'origine de la bruyère comme tu l'écris vient du fait que la bruyère corse peut être recherchée par certains fumeurs de part sa rareté actuelle de provenance, et qu'un nombre d'excellents pipiers en ont recherché sans succès,et qu'un débutant arrive sur le marché en proposant cela.
Cet étonnement est totalement légitime de la part de connaisseurs, mais pour des débutants et/ou non expérimentés, il est compréhensible que cette subtilité vous dépasse.

"j'ai commencé un culottage en parallèle de ces trois pipes avec de la Vallée du Mont d'Or (Semois, JP Couvert)"
Enfin du sensé.


"Assassiner un jeune pipier qui s'installe vous rapporte quoi ?"
à mon avis Regis ne cherche pas à assassiner, aucune critique concernant le travail de Dal à ce que je vois, mais à éclaircir cette question, et je le rejoins totalement là dessus, il est tout à fait légitime d'en discuter, sinon ce n'est pas un blog, c'est un journal...

"C'est comme le délire de Coulon concernant les hand made de Thierry Mélan (Très bon pipier au demeurant)"
... à ce point là?... je comprends mieux maintenant, rien d'autre à ajouter.

😈 Clemens a dit…

Pascal, merci de m'épargner ta morgue et ta suffisance coutumière sur Fdp. Voici plus de 38 ans que je fume la pipe, mon cheptel compte aujourd'hui plus de 460 pipes dont pas mal de Morel père et fils, Enrique, Albuisson, Bargiel, Beaud, Lucien Georges (un très mauvais pipier selon ton mentor et néanmoins compatriote sur fdp !), Claessen, VB, Eltang, Barbi, Becker, Talbert, Chonowitsh, Maenz, Paolo Becker, Baldo Baldi, Castello, Il Ceppo, l'Anatra, Ser Jacopo, Savinelli et énormément d'anglaises James Upshall, Ashton, Comoy's, Dunhill, ...

Donc en matière de pipe, j'ai quelque expérience ...

Par contre, en matière de bruyère, non désolé, je n'ai jamais eu l'occasion de suivre un coupeur de bruyère, de procéder à la taille, à identifier le sens de taille, à la sélection des plateaux, à la classification des ébauchons par taille et par qualité (sandpits/fails), à l'ébouillantage, ni au séchage.

A part feu Lucien Georges, peu de personnes (même les pipiers) ne connaissent réellement cette phase.

Toutefois, j'attends donc cher Pascal que tu nous fasses part de ta mirifique sapience en la matière pour nos faire un très docte et savant exposé sur le sujet ... Comme cela, je serai moins bête ! Tu sais en Belgique, nous sommes un peu arriérés ...

A propos, juste une question. Une fois le foyer recouvert d'une couche de carbone après culottage, le tabac se trouve bien isolé de la bruyère, non ? Alors explique nous l'origine de cette soit disant saveur si particulière que tu sembles accorder aux broussins corses par rapport rapport aux broussins sardes ou ligures, éloignés de quelques dizaines ou centaines de kilomètres ?

Mais peut-être est-ce la même chose que pour le saucisson d'âne ?

😈 Clemens

Papyml a dit…

Bien envoyé Clemens !!
Un autre petit Belge ...
@+ Papyml.

😈 Clemens a dit…

De rien cher compatriote et ami bouffardeux ! Comme le disait justement Michel Audiard dans les Tontons flingueurs : " Les cons ça ose tout, c'est à cla qu'on les reconnait".

😈 Clemens
Comme quoi, même un camioneur belge et flamand de surcroît, peut être capable de maîtriser la langue de Molière.

PS : Désolé Nicolas pour cette verdeur stylistique qui n'est guère de bon aloi entre gens civilisés et qui je le sais n'a pas droit de cité sur ton blog. Considère plutôt cela comme un litote littéraire à l'égard d'un triste sire qui sévit effrontément sur un forum bien connu et sur lequel, tu connais mon opinion. Et puis pour tout t'avouer, l'occasion était trop belle !

Bien amicalement à toi et à tous nos amis fumeurs de pipe. J'en profite pour adresser tous mes voeux de réussite et mes chaleureux encouragements à François Dal dans ses activités pipiesques, même si je ne le connais pas encore. Avoir pour parrain dans la profession un Maître comme Pierre Morel ne peut qu'aboutir au meilleur. Ce que j'ai pu voir est prometteur et j'ai hâte de voir la suite de ses oeuvres. J'en terminerai, pour clamer haut et fort, n'en déplaise à certains persifleurs rabats joie, Vive St Claude et la pipe française !