Exemple

09 novembre 2013

> TABAC "THREE NUNS": À QUEL SAINT SE VOUER ?


Il existe des mélanges pour pipe qui sont déifiés. C'est le cas du Dunhill Nightcap, de l'Escudo, du Capstan ou du Balkan Sobranie. Le Three Nuns compte parmi ceux-là. Et quand la marque et la recette changent de mains, certains fumeurs voient rouge, alors que d'autres n'y voient que du feu.

Les origines du Three Nuns (en français, "Trois Nonnes") nous ramènent à la toute fin du XIX° siècle, lorsqu'à Glasgow (Ecosse), J. et F. Bell imaginent ce mélange. Coupé en forme de médaillons ("curly cut"), il est alors composé de virginie auquel est ajoutée, pour sa version en boîte métallique, une dose de Perique, un tabac fermenté, au goût poivré. La fabrication du Three Nuns est ensuite transférée en Angleterre, avant d'être reprise en 1990 par la maison danoise Orlik. Mais depuis cette année 2013, c'est Mac Baren qui produit le Three Nuns, sous licence Imperial Tobacco.
Or, le Three Nuns d'aujourd'hui ne contient plus de Perique. Selon Kevin Godbee, rédacteur-en-chef du site Pipesmagazine, il semblerait en réalité que ce soit le cas depuis une quinzaine d'années. Cet ingrédient a été remplacé par des feuilles de kentucky fumées ("dark fired kentucky"). Pourquoi, peut-on se demander au passage ? Est-ce pour des raisons économiques ? Car on dit que le vrai Perique, celui cultivé et fabriqué en Louisiane par LA- Poche Perique Tobacco Company à St. James Parish est onéreux et relativement rare.

Quoi qu'il en soit, convient-il d'appréhender la version actuelle sans a priori ? D'autant que cette absence de Perique ne date donc pas d'aujourd'hui, si l'on s'en tient à quelques avis autorisés, puisque la version d'Orlik n'en contenait déjà plus. Ou faut-il subitement pousser des cris d'orfraie en considérant que le Three Nuns n'est désormais plus ce qu'il était et que c'était mieux avant 
Comme l'on pouvait le subodorer, les opinions divergent. Le sujet a même suscité des échanges passionnés sur certains forums, notamment anglophones, à l'occasion du retour de ce tabac à pipe sur le marché des Etats-Unis. Sur Pipesmagazine, E. Roberts lui attribue une note globale de 43/50 et Kevin Godbee considère avec enthousiasme que la recette actuelle du mélange est "exceptionnellement bonne". A l'inverse, Luc Scytale, du forum français Autour de la pipe (voir encadré ci-dessous) le trouve "monolithique", s'étonnant d'ailleurs du changement de recette pour un assemblage conservant la même appellation. Quant au spécialiste belge Erwin van Hove, sur Fumeurs de pipe, il parlait déjà, il y a deux ans,"du bâtard que l'on trouve aujourd'hui sous le même nom". 

Sur le même sujet, les commentaires en anglais sur Tobaccoreviews sont contrastés. Alors qu'un fumeur s'enflamme, en parlant d'un tabac "solide et épicé, mais qui ne pique pas", un autre se demande pourquoi l'on parle encore de Three Nuns et suggère qu'on le rebaptise "Two Nuns", ne retrouvant pas -dans sa version actuelle- les fondements du mélange ancien. De son côté, un internaute considère qu'il s'agit d'un "solide remplaçant" et que "la nouvelle formule est bien équilibrée"
Alors, à quel saint se vouer ? Comment objectivement juger le Three Nuns contemporain par rapport à l'originel, celui qui comptait un peu de Perique parmi ses brins ? 
Le seul procès sans appel que l'on puisse intenter au Three Nuns, c'est d'avoir conservé ce nom légendaire, alors qu'il a objectivement changé de nature. Qu'elles soient aimées ou honnies, les Trois Nonnes ne sont que des sosies.



LE THREE NUNS SELON LUC

‹‹Tabac brun avec une odeur de prune marquée à l'ouverture du  sachet, humidité assez forte, les bruns ne sont pas collants.
Je le fume dans une petite Gambier en terre blanche avec un long tuyau en bambou de 25 cm. L'allumage est facile et immédiat.
Ce qui me frappe tout de suite, c'est un goût, une odeur qui rappellent ceux de plugs anglais des années 70/80.
Le premier tiers me parait assez monolithique, pas du tout comme les mélanges virginie/perique que je fréquente quotidiennement, où le perique se détache nettement, soit en harmonique et arrière-plan, soit de manière plus présente en fonction du dosage. Ce tabac donne quelque chose de fondu et de constant.
Après cinq minutes, alors que je fume très doucement et avec ce tuyau long, il commence à m'attaquer la langue et à piquer, ce qui ne correspond en rien à mon souvenir du Three Nuns des années 70.
A la moitié du bol, il pique un peu moins, l'odeur est agréable, la prune est plus marquée, mais il me parait plus fort. Je le termine en restant sur cette impression.
C'est un tabac sans subtilité, sans nuances, trop monolithique, là où on pourrait attendre une complexité, des parfums d'agrumes ou chocolatés, rien.
Mieux vaut fumer du St bruno, c'est nettement meilleur et ne pique pas. Essai non transformé, à éviter. Pour le prix, il y a beaucoup mieux sur le marché.››



TROIS NONNES, TROIS ESSAIS


A l’ouverture de la boîte se dégage un parfum fruité, peut-être de pomme très mûre, légèrement vinaigré, agrémenté d’une touche de senteur fumée. On distingue, au milieu d'un camaïeu de brun, quelques rubans noirs. Après avoir laissé aérer le mélange puis soigneusement émietté les médaillons, place à l’allumage –facile– du fourneau d’une pipe Dunhill, rempli de ce Three Nuns version 2013. Apparaît alors un net et logique goût de virginie. Rapidement, une note piquante s’installe. Cette sensation persiste jusqu’à la fin, envahissant le palais et frappant la langue. A l’issue de la combustion, qui n’a nécessité qu’un ou deux rallumages, ne subsistent que quelques cendres poudreuses.

Insatisfait de cette première expérience, je décide de la renouveler le lendemain, mais cette fois-ci dans une pipe en terre de Gérard Prungnaud. On le sait, la terre est réputée rester neutre et ne laisser au fumeur que le goût du tabac lui-même, sans interaction avec le contenant. Las, la sensation piquante reste omniprésente, du début à la fin de la dégustation. Il n’est pas inhabituel de trouver au virginie cette caractéristique. Mais dans le cas présent, elle est abusive. Le tabac employé est-il trop jeune ? Est-ce le dark fired kentucky qui amplifie ce ressenti ? Quand le Perique comptait parmi les ingrédients du Three Nuns, son goût poivré relevait délicatement l’ensemble. Epoque révolue.

Troisième jour, dernière tentative, et retour à la bruyère avec une pipe Larry Roush. Le même phénomène déplaisant se produit et m’empêche de percevoir sereinement les arômes. Ce tabac ne manque pas de piquant mais, en l’espèce, la formule n’a rien de flatteur. Ces trois religieuses ne m’ont pas converti.
               Nicolas

VUES

10 commentaires :

Nelson a dit…

Comme en cuisine, je refuse le changement sans toucher au nom (je pense par exemple à la paella au Ebly, qui m'a fait bondir !).
Il aurait été bien de garder le nom d'origine, puisqu'il y est resté proche comme mélange Mais de rajouter un sous titre en supplément pour informer d'une petite différence.
C'eut été honnête et explicatif. Chacun aurait trouvé son compte.

Xavier a dit…

Bonjour. Es-ce que ce tabac est disponible en France ? Je voudrai quand même le gouter.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Non, pas en France. Mais la Belgique n'est pas loin :)

Patrick Cornu vient d'ailleurs de me transmettre la liste des tabacs à pipe disponibles en France à ce jour:


1637 coupe large *
7 seas régular blend *
7 seas royal blend *
Amphora Full aroma *
Amsterdamer *
BISTRO en 40 g *
Blue Ridge *
Brookfield aromatic blend *
Caporal *
Caporal export *
Clan aromatic *
Clan Higland gold
Golden blend vanilla *
Golden Blend’s Amaretto *
Golden Blend’s Black Cherry *
J.B.R adventure *
Kingston *
Le supérieur en 50 g
Mac Baren Original choice *
Mac Baren Mixture *
Mac Baren vanilla loose cut
Radford rum royal *
Radford’s old scotch *
Saint claude *
Scaferlati bleu *
Scaferlati vert *
Schippers spécial *
Thomas radford’s Sunday fantaisy *
Van dick *
Alsbo Black *
Alsbo Cherry
Alsbo Gold *
Alsbo Silver *
Alsbo Vanilla *
Alsbo Whisky *
Belle époque *
Borkum riff cherry cavendish *
Borkum riff genuine *
Borkum riff honey and orange *
Borkum riff mixture N°8 *
Borkum Riff vanilla cavendish *
Borkum riff wiskey
Borkum riff Licorice *
Borkum Riff black cavendish *
Danish vanilla *
Davidoff Blue mixture
Davidoff Danish mixture *
Davidoff English mixture *
Davidoff flake médaillon *
Davidoff green mixture
Davidoff Red mixture *
Davidoff Royalty *
Davidoff Scottish mixture *
Ernimore mixture *
Half &half *
Kentucky bird *
Nappa valley *
Private club vanilla *
Rosbud *
Springwatter *
Stanwell Clasique *
Stanwell Full aroma *
Stanwell Mélange *
Stanwell Vanilla *
Stanwell Kir apple *
Troost aromatic *
Troost black cavendish
W O Larsen Mellow mixture *
W O Larsen fresh & elegant *
W O Larsen Golden dream *
W O Larsen Luxury « wol 1864 » (100 g ) *
W O Larsen Mellow &tasty *
W O Larsen Signature (100 g ) *
W O Larsen Swett aromatic *
W O Larsen Symply unique *
WO Larsen Mellow mixture *
B C Butterfly *
B C Montmorency *
B C Port au Prince *
B C Royal *
BC Collector Ltd *
Batida coco *
Black & Bright *
Brigg coco ananas *
Brigg honey melon *
Carolina rose *
Cellini *
Danish Black Vanilla *
Holder Danske black *
Holder Danske cherry *
Holder Danske honey *
Holder Danske mango *
Jacaranta *
Kentucky Club *
Pergamon *
Rainy day type 5 *
Rednut Mc Lintock *
Sans souci *
Semois orange grosse coupe *
Image virginia *
Image Latakia *
Image Périque *
Wild Cherry Mc Lintock *
PETERSON
Peterson Connoisseur choice *
Peterson De luxe mixture *
Peterson Gold blend *
Peterson irish flake *
Peterson irish oak *
Peterson irish whiskey *
Peterson Limited Edition (100 g ) *
Peterson Luxury blend *
Peterson Old Dublin *
Peterson sherlock holmes *
Peterson sunset breeze *
Peterson sweet killarney *
Peterson university Flake *
Samuel Gawith *
Perfection *
Skiff mixture *
Celtic *
Black Cherry *
Squadron Leader *
Commonwealth *
Westmorlan *
Grousmoor *
Scotch cut mixture *
Best brown *
Full virginia *
Bracken *
St james flake *
Balkan *
1792 flake *
Fire Dance flake
ASHTON
Winding Road *
GuiltyPeasure *
Artisan's blend *
Consumate Gentleman *
Rainy day type 5 *
Gold Rosh *
Smooth Sailing
Robert Lewis *
Wingfield *
Orcilla Mixture *
Tree Mixture *
123 Mixture
*
SILEM'S *
Green *
Blue Ridge *
Black
Red *
Cruise Line
*
DUNHILL *
Royal Yacht *
Nighcap *
Early Morning pipe *
Mixture 965 *
Standard Mixture
Elizabethan Mixture

Xavier a dit…

Merci. La liste est plus longue que je pensai. Esr-ce qu'on peut les trouver sur Paris ?

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Certains, oui, mais pas tous sans doute. La Civette de Bercy, celle du Palais Royal, la Tabatière Odéon, Le Tabac du Dôme...

Xavier a dit…

Merci, j'irai voir à la civette.

Nelson a dit…

Le Black vanilla de Planta a disparu ?
Vite, Nicolas, rassure moi !

Patrick a dit…

Pas de crainte Nelson il est toujours là, Danish Black Vanilla en 40. et 200. grammes.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Merci, Patrick, d'avoir rassuré Nelson, que je sentais à cran :)

Anonyme a dit…

a paris, le lotus