...
Exemple

15 septembre 2020

► Un magnifique catalogue très ancien des pipes GBD


Ce catalogue GBD a été récupéré il y a deux ans lors de la fermeture du magasin Au Caïd. Il est indiqué sur la tranche qu'il remonte à 1914. Il s'agissait d'un album remis aux détaillants par les représentants de la société. Il montrait, à l'échelle 1, l'ensemble des modèles et des finitions disponibles. Merci à Pierre Voisin pour ce cadeau très émouvant.



Le nom GBD vient des patronymes des fondateurs de la marque, Ganneval, Bondier et Donninger, qui avaient installé en 1850 une fabrique de pipes à Paris, 15-17 rue des Balkans. D'abord spécialisée dans l'écume de mer, l'entreprise a ensuite utilisé la bruyère, en liaison avec Saint-Claude. L'histoire de GBD est longue: la société changea de mains plusieurs fois et fut notamment acquise par Auguste Maréchal et Ferdinand Ruchon à la fin du 19° siècle. 

Puis, en 1902, l'entreprise est devenue anglaise, car rachetée par Oppenheimer & Co. L'ouverture d'une usine à Londres l'année suivante n'a pas empêché GBD de continuer à faire tourner son atelier parisien, toujours en liaison avec Saint-Claude qui fournissait les têtes. Dans les années 1920, Oppenheimer est entré dans la holding Cadogan Investments Ltd. En 1952, l'usine de Paris fut transférée à Saint-Claude. 

De nos jours, la marque appartient toujours à Cadogan, qui n'en commercialise que de petites quantités, sans que la qualité d'aujourd'hui ne soit à la hauteur de ce qu'elle fut au siècle passé.

Quatre pipes GBD anciennes (merci à Stenopé)
À la grande époque, avec une gamme très large constituée de plus d'un millier de modèles, formes et finitions, les pipes GBD étaient des réalisations industrielles de bonne facture, taillées dans du joli bois et souvent baguées; et ceci dans un style classique typiquement franco-anglais, comme le sont encore les Comoy's. Les GBD historiques sont relativement prisées par les connaisseurs dans le monde entier  dont font partie le blender américain G.L.Pease et le collectionneur russe Yuriy Novikov.



VUES

11 commentaires :

Michel a dit…

superbe ..!!! merci Nicolas

par contre la musique qui accompagne ce petit reportage est remarquablement choisie elle évoque la nostalgie d'un passé révolu avec ce morceau de jazz au piano

je possède une pipe GBD mais je doute fort qu'elle soit aussi ancienne que celles du catalogue



Michel a dit…

j'allais oublier de remercier notre ami Pierre VOISIN qui a eu l'amabilité de nous faire
partager ce moment d'histoire

Bertrand Semois a dit…

Merci du partage de ce document. C’est émouvant.

Rop a dit…

Magnifique reportage Nicolas superbement bien documenté. Tu viens de me faire revivre une grande partie de ma vie professionnelle. Un beau moment de partage comme on les aime.

Emilien Joffroy a dit…

De nos jours tout est numérique. Quelle trace laisserons-nous dans l’histoire ?

Jack a dit…

Merci Nicolas et Pierre Voisin de nous permettre, avec ce catalogue, de s’inscrire dans la continuité et l’innovation de la fabrication pipiére.
Jack

Matt a dit…

Merci à Pierre Voisin et à Nicolas pour ce généreux partage. C'est davantage qu'un catalogue, c'est un véritable livre d'art. Des pipes classiques, élégantes, intemporelles et qui, pourtant, font "voyager" dans le temps.

Il m'a semblé qu'une ou deux pipes visibles sur la vidéo à 1 minute précise ressemblaient à l'élégante pipe courbe ornée d'une bague que Sean Connery, incarnant le dynamique colonel Arbuthnot, arbore dans Le Crime de l'Orient-Express, adaptation cinématographique de 1974.
Simple ressemblance, sans doute...

MacSens a dit…

Un vrai bijou. Merci.

Clément a dit…

Merci pour le partage. Ça vaudrait le coup de le scanner et de diffuser le pdf.

Unknown a dit…

C’est intéressant et émouvant. Merci Nicolas et Pierre.

Rodoc a dit…

C'était un vrai plaisir à visionner.