...
Exemple

19 février 2022

► Le tabac Condor: populaire et raffiné





Autrefois fabriqué en Irlande par Gallaher Limited, le Condor est désormais élaboré en Pologne, sous la houlette de Japan Tobacco International ! Un exemple parmi d'autres de la mondialisation. Cependant, ce mélange conserve son identité britannique: un virginie relativement naturel, pas du tout saucé, ressemblant à certains tabacs anglais Gawith. Certains parlent à son sujet de Lakeland blend, un type de mélange légèrement aromatisé aux essences de fleur ou de fruit.
Le Condor Original Ready Rubbed (paquet vert), celui dont nous parlons, se présente sous forme de brins déjà émiettés, majoritairement foncés et dont le parfum à froid est boisé, cuiré, profond. 

Dès les premières bouffées, il évoque pour moi le Saint-Bruno (en moins fort) et le 1792 Flake (en moins typé). C'est la saveur d'un vieux virginia, dans les notes sombres et pas du tout citronnées. Au fil du temps de fumage, je perçois non pas une essence florale, mais un goût de fruit à coque, proche de la fève tonka caractéristique du 1792 de Gawith. 

Ce mélange Condor, vendu pour quelques euros en Espagne, est une vraie et agréable surprise. Il est subtil, puissant mais sans excès: la charge de nicotine se fait sentir en fin de pipe, au delà d'une heure, ce qui incite à le fumer dans un fourneau pas trop imposant. Un peu enivrant dans une grosse billiard Savinelli, je l'ai particulièrement apprécié jusqu'au bout dans une petite dublin Genod et un autre dublin en terre Prungnaud

Nicolas 

VUES

10 commentaires :

Bertrand Semois a dit…

Excellent tabac, profond et naturel.

Loic a dit…

S'il ressemble au Saint Bruno, il foit être ien agréable

Loic a dit…

S'il ressemble au Saint Bruno,il doit être bien agréable. Merci pour cette revue Nicolas.

Benoît a dit…

Très bon tabac, en effet, à l'aromatisation plus que discrète, et tant mieux.
À propos de l'aromatisation, j'avais lu sur Le tasse-braise un avis le décrivant comme fortement aromatisé Lakeland, bien davantage que son cousin, dit-on, le Saint-Bruno : c'est à mon goût tout le contraire et donc une bonne surprise.

Je n'aurais pas pensé au rapprochement avec le Gawith 1792 avant de lire Nicolas, mais oui, en effet, un air de famille.
D'ailleurs, je ne serais pas surpris du tout d'apprendre un jour que le Condor contient du Kentucky en proportion non négligeable.

Quoiqu'il en soit, c'est un mélange bien savoureux, et costaud (à titre de comparaison, je fume dans la journée du Saint-Claude), bref, une belle découverte.

Jack a dit…

Et bien…voilà un tabac bien sympathique.merci Nicolas pour la découverte.
Jack

Juan a dit…

No es el mismo tabaco de weibridge.

Esta fabricado en Polonia.

Juan a dit…

Ce n'est pas le même tabac Weibridge.

Il est fabriqué en Pologne. Il laisse beaucoup à désirer même dans la coupe, le vieux flocon s'est émietté.Rien à voir avec la saveur et la force ce tabac a été disgracié, ce n'est pas l'original.
C'était un de mes rendez-vous.
Ce n'est plus comme le ST.Bruno d'Imperial Tobaccos.

Juan a dit…

Heureusement Mc Baren rend le Caporal gris très bon, toujours à un prix très raisonnable.
Même les cigares de marque Piedra dans la pipe Havana fument du vrai tabac dans la pipe.

Juan a dit…

Le condor était délicieux lorsqu'il était fabriqué par les anglais, sa coupe est aujourd'hui en sciure de bois pour nettoyer la maison.

Juan a dit…

JE N'AIME RIEN CE N'EST PAS COMME CELUI D'IL Y A 40 ANS C'ÉTAIT BEAUCOUP PLUS FORT ET UNE MEILLEURE COMBUSTION.