Exemple

10 janvier 2016

► Orlik Golden Sliced: essai d'un classique

http://www.pipegazette.com/2016/01/orlik-golden-sliced-essai-dun-classique.html

Lancé en 1958, l'Orlik Golden Sliced est un tabac très populaire au Danemark — hélas non distribué en France actuellement. Luc, Benoît et moi-même avons goûté ce mélange de virginie et de Periqueprésenté sous forme de flakes et en trois conditionnements différents: en pochette de 50 grammes, en boîte rectangulaire de 50 grammes et en boîte ronde de 100 grammes.
Ce conditionnement induit une différence de coupe du tabac: les flakes sont en effet infiniment plus longs dans la version en pochette que dans les versions en boîte. Cependant, le produit est le même et le goût identique.


Les longs flakes de l'Orlik en pochette et les flakes plus classiques des boîtes

S'agissant de la composition du mélange, des discussions continuent sur certains sites et forums: Perique ou pas Perique ? Pourtant, sur l'étiquette collée sous la boîte rectangulaire de 50 grammes, le fabricant danois   Orlik Tobacco Company, appartenant à Sandinavian Tobacco Group  indique depuis quelques années la présence de Perique*. Pour certains fumeurs, il s'agirait plutôt de Burley. Mais, interrogé directement, le manager de l'entreprise m'a confirmé qu'il s'agit bien de Perique.
L'avis de Benoît: « Fumé dans une pipe en terre rouge Gambier (je trouve que les pipes en terre ont le chic pour donner un peu de ressort aux virginia). C'est en tout cas là-dedans que je les préfère. Au nez, je le trouve fruité et prometteur. Au fumage, je dirais qu'il fait partie des bons virginia, avec leurs qualités et leurs "défauts": doux, fruités et un brin fade sur la longueur, ce que je retrouve avec tous les virginie. Donc ce n'est pas propre à celui-là, et c'est pour cela que je privilégie des foyers de contenance modeste. Il me fait penser au Royal Navy Navy Flake de Holger Danske ».
L'avis de Luc: « C'est un virginie/perique facile à allumer et à fumer, qui ne pique pas. Je trouve que, sur le premier tiers, les agrumes dominent, et que le côté prune du Perique se révèle à partir de la moitié, sans pour autant devenir trop insistant. C'est un tabac équilibré, pas trop dosé en Perique, facile à fumer, qui me rappelle le Solani 633 ("Virginia Flake with Perique"). Pour conclure, c'est un bon tabac moyen, que l'on peut recommander à des débutants. L'étalon restant à mes yeux l'Escudo, qu'il n'égale pas ».
Pour moi, ce tabac Orlik Golden Sliced est un joli flake, facile à bourrer, facile à allumer; l'exercice de combustion n'est semé d'aucune embûche (je l'ai émietté et non bourré tel quel). Le premier tiers laisse nettement apparaître le goût du virginie, instantanément comparable au Capstan: il présente une puissance certaine, un léger piquant citronné. Par la suite, il se renforce légèrement, alors que se présente en arrière-plan une pointe de saveur noisette. À la fin, le virginia reprend ses droits. La note épicée caractéristique du Perique ne m'apparaît pas. En revanche, j'y trouve bien la touche citronnée du virginie. À mon sens, l'Orlik Golden Sliced est un mélange goûteux et intense. Un peu plus puissant que le Capstan. À fumer doucement pour en apprécier toute la saveur. La règle vaut pour tous les mélanges, certes, mais certains d'entre eux s'apprivoisent uniquement à petites bouffées.

*Sur le Perique, lire l'article de Russ Ouelette >>




VUES

11 commentaires :

Jacques a dit…

Merci à vous trois pour cette belle revue. Je garde de l'Orlik un souvenir fugace et ne me souvenais même plus qu'il y avait du Périque dans la recette. Comme Nicolas, c'est un tabac que j'associerais au Capstan navy cut, bien que celui-ci soit un pur Virginia. Bref, un tabac pas désagréable, mais sans grand relief et assez monotone. Plutôt doux, fruité, faiblard en nicotine, idéal pour une première approche des Virginias, mais qui laisse sur sa faim le fumeur expérimenté.

En matière de Va/Pe, je préfère des blend contenant de 20 à 25 % de Périque comme l'Escudo Navy ou le Bayou Morning flake aux arômes plus marqués (agrûmes, figue, prûne et fruits fermentés), mais le réessayerai à l'occasion. On le trouve au Royaume-Uni aux alentours de £ 12 (16 €) le tin de 50 gr.

Benoît, je partage ton opinion sur bon nombre de Va actuels décevants, (tel le Dunhill Three year matured virginia ...). Il existe toutefois des virginias de caractère. As-tu essayé les virginias étuvés (dark stoved virginia) comme le McClelland Dark Star ou le Butera Royal Vintage Dark Stoved avec leurs arômes complexes et puissants d'agrûmes, de chocolat, de fruits à coque et de tonka ?

Ensuite, si tu aimes les tabacs un peu forts comme le Kentucky SG 1792 flake, il y a le SG Black XX Twist en corde qui est sympa (pur ou adouci par 25 % de Wellauer Syrian Latakia).

Bonne pipe à tous.

Jacques

loran a dit…

Bonjour on m'a offert une boîte de sg st James flake un va/perique. Connaissez vous? Qu'en pensez vous? A l'occasion je goûterais cet orlik. Bonne pipe .

Jacques a dit…

Le St James Flake est un excellent tabac. Certainement un des meilleurs Va/Pe au plan de la richesse aromatique qui soit. Il est équilibré, la fumée est riche et onctueuse. Il ne pique pas la langue. Un must ! Bien meilleur que l'Orlik dont on sent à peine la pointe de Périque. Il faut juste comme pour tous les Gawith bien le laisser sécher (5-6 h à l'air libre minimum, effilocher les flakes et remplir le fourneau brin par brin jusqu'en haut, tasser légèrement, remplir, de nouveau, retasser ... de façon à bien laisser circuler l'air dans le foyer et le fumer lentement dans une pipe de taille moyenne, genre Dunhill group 3. L'autre technique consiste à plier les flakes sur eux-mêmes en Z. A chacun sa méthode, mais le bourrage est essentiel avec tous les SG (flakes ou ribbon cut) si on ne veut pas avoir des problèmes de combustion et devoir rallumer en cours de bol. Ne pas hésiter à recommencer le bourrage, s'il n'est pas parfait. Ensuite, ce n'est que du bonheur.

Nicolas et d'autres te donneront leur avis, mais le St James fait partie du "haut du panier" des Va/Pe avec l'Escudo, le Black Parrot, le St James Woods et quelques autres.

Bonnes volutes Loran.

loran a dit…

Merci beaucoup Jacques pour tes explications. Cordialement.

Anonyme a dit…

Pas vendu en France... On se demande ce qui peut être vendu en France ?

Ce tabac est en vente libre en Allemagne, mais pas dans toutes les « civettes ».
J'ai, dernièrement, acheté une boite de 100 g dont les flaques sont plus longues et épaisses que sur les photos. Il est très facile de bourrer ainsi que de fumer ce tabac particulièrement doux. Je n'aime pas le périque c'est un tabac qui me donne le vertige. S’il y a du périque dans le mélange Orlik Golden Sliced ce ne peut être qu'en très petite quantité même s'il y a, sur ce sujet, un débat sur certains forums. C'est un excellent tabac pas trop fruité à la fumée légère.
Pour préparer mon fumage, je roule les lanières dans le bol sans trop presser, car il ne faut pas l'émietter. L'air doit passer entre les lanières afin de profiter de cette douceur danoise... et ça se fume sans rallumer – un vrai plaisir.

Je fume plus le bleu - Orlik Club Mixture (boite bleue) - qui est un mélange très doux pour la journée comme pour le soir. La subtilité de ces 2 tabacs Orlik est dans la douceur des mélanges et non pas dans le besoin de dose de nicotine. Un tabac fait pour les romantiques – d'où sa naissance !

Alain

Jack a dit…

Bon , il ne me reste plus que de trouver ce tabac en Belgique. Pour m'a part à défaut du tabac j'ai une excellente pipe Orlik Bulldog ( golden).
Elle est ancienne. Avant 1980.
Un peu mastiquée ( très peu) et excellente pour les tabacs anglais et autres tabacs brun.
Jack

Jacques a dit…

Salut Jack,

Orlik's est une des plus plus vieilles maisons britanniques de fabrication de pipes (1899). Installée initialement dans le quartier huppé de Bond Street en plein coeur de Londres où il était encore possible d'acheter directement ses pipes jusqu'en 1980, date où elle fût rachetée par le groupe Cadogan propriétaire entre autre des marques prestigieuses comme Loewe's, Comoy's, GBD's, BBB's. Ensuite la production de toute ces marques déménagea dans l'Essex à Southend-on-the Sea. Les modèles actuels d'Orlik pipes sont réalisés par Stanwell et ne présentent plus guère d'intérêt. Par contre, les modèles de l'ère pré-Cadogan sont trés recherchés par les collectionneurs en estates, notamment les séries Old Bond Street, Supreme, Virgin et Old Root. Les plus côtés sont les modèles classiques à bague en argent compris entre 1920 et 1960. Ce sont d'excellentes bouffardes en général et ta bulldog doit avoir de la valeur malgré ses points de mastic. J'aime bien les sablages profonds des modèles Orlik des années 40-50 réalisés pour concurrencer les Shell Dunhill. Sur ebay, j'ai pu trouver une Dublin et une petite Billiard sablées à prix raisonable et l'an passé chez Segar and Snuff, une très rare Rhodesian Bullmoose droite, lisse, presque pas fumée de 1924 quasi identique au modèle Comoy's de l'époque. Je recherche une Author de la même période, mais elles se font rares et la plupart parties aux USA coûtent cher à rapatrier en Europe. Les américains, grands connaisseurs de bouffardes ne les laissent plus repartir.

Joyeuses volutes à toi.

Jacques.

Jack a dit…

Merci Jacques pour les informations. Je vais donc en prendre soin. Je dois faire nettoyer et polir le tuyau. Il jaunît.
Jack

Jean-Luc Basch a dit…

Merci à tous pour ces informations utiles.

Anonyme a dit…

- Ressemble au Caledonian A&C Petersen virginia flake ou pas ?
fine tabaco since 1865...Made in Dennemark ..hélas disparu . d'avance merci .

paul a dit…

ou acheter se tabac ? pour que je puisse gouter merci d'avance