Exemple

27 novembre 2015

► COUP DE JEUNE CHEZ COURRIEU

25 commentaires :

Alain a dit…

Lorsque je clique, j'arrive sur le site de "Carrefour"

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

C'est Google qui met des pubs de temps en temps...

Mais tu peux réessayer, ça doit marcher.

Lemosse a dit…

Bien mieux que le précédent, ce site!

Jacques a dit…

Le site est certes mieux que le précédent, mais les pipes qu'en est-il ???

Plus de sandpits, de fills, de mastic, de perçages approximatifs, de glougloutage intempestif, de vernis écaillé, de tuyaux oxydés ?

A l'occasion, j'irai voir en boutique si je ne retrouve pas une autre Pierre Morel égarée dans cet océan de médiocrité.

Il est certaines entreprises du patrimoine vivant, dont on s'étonne qu'elles n'aient pas encore disparues ...

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Chez Courrieu à Cogolin, je suis passé au moins quatre fois. Beaucoup, beaucoup de vilain bois. J'ai d'ailleurs écrit ici un article très critique. Et un jour, il y a deux ans environ, j'y ai trouvé une droite sans défaut à un prix voisin de 50 €. Une bruyère au grain mêlé, pas extraordinaire, mais jolie. Elle était claire et, hélas, elle s'est tachée sur la tige. Je l'ai fait teinter en brun foncé. Je l'aime bien et c'est l'une de mes meilleures pipes. Ouf !

Jacques a dit…

Désolé de démolir une entreprise française aussi ancienne et réputée, mais dont la production m'a fortement déçue. A croire que mes critères qualitatifs en matière de pipe sont devenus incompatibles avec la production industrielle hexagonale actuelle.

Nicolas, je n'ai pas eu ta persévérance. Premier passage en juillet 2012 à Cogolin. Après, trois bonnes heures de sélection de bruyères sous une chaleur accablante, j'isole deux pipes sans défauts apparents :

- un brûle-gueule Dublin courbe sitter sablé qui s'est avéré être ultérieurement l'oeuvre de Pierre Morel du temps où il travaillait pour Courrieu. Pipe parfaite à ce jour, hormis qu'elle chauffe un peu. Ce qui est normal pour ce genre de pipe ;

- une billiard toute simple, numéro 21 en bruyère demi-flammée finition naturelle cirée très claire pour un cinquantaine d'euros.

Rappelé en urgence pour une réunion de travail à Londres le lendemain, j'emmène la Billiard en vue de la culotter. Le soir venu, première mise à feu avec un tiers de bol de Mac Baren HH Vintage Syrian sur les marches de la fontaine qui fait face à Lillywhites sur Piccadilly, la pipe glougloute presque immédiatement dans un épais nuage de latakia qui fait fuir une volée de chinoises piailleuses avec leur sacs de soldes. Surpris, je vide le fourneau et fait sécher le tabac avant de prendre la direction de Leicester square en quête d'un pub. Rien n'y fait, au bout de cinq bouffées, j'ai un jus de pipe infâme dans la bouche. Après diner, je démonte la bouffarde refroidie et passe un nettoye-pipe. Seconde mauvaise surprise, c'est la première pipe droite que je connaisse qui ne passe pas le test de la chenillette !!! Du jamais vu ! J'ai beau pester comme un diable, rien n'y fait.

Devant prolonger mon séjour pour quelques jours, je passe chez James J. Fox en catastrophe acheter une bouffarde, prends la première Parker Bulldog droite à 35 £ que je trouve et explique ma mésaventure. On m'envoye à l'atelier à deux pâtés de maison où le pipier détecte un perçage défectueux et non centré sur la Courrieu. Après 20 minutes de réalésage de la tige et du tuyau, la chenillette passe enfin sans problème. Par sécurité, le pipier pose toutefois une bague de renfort externe, un inlay en métal au niveau de la mortaise et retaille le floc sans me demander un seul penny. La pipe respire enfin sans glouglouter. Il faut dire qu'avec un nouveau perçage à 4,6 mm et une lentille largement ouverte, retaillée à l'anglaise, c'eut été un comble !

Cet été, nouveau passage dans le Var. J'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé aucune pipe à 50 euros sans défaut rédhibitoire. Quant à investir 150 euros ou plus, échaudé par la première expérience, je ne suis pas prêt à prendre le risque !

Mon épouse a tout de même trouvé un plateau à fromages en bois d'olivier ... d'importation.

Bref, si vous envisagez un achat, il est préfable de vous rendre sur place et de faire le tri dans le choix pléthorique qui vous est proposé. Peut être que dans le lôt, trouverez-vous votre bonheur ?

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

J'ai beaucoup ri à propos du plateau à fromage en bois d'olivier... d'importation ! Merci pour ton partage d'expérience. Voila qui me donne sérieusement envie de retourner à Londres. Décidément, les Anglais sont des gentlemen.

Jacques a dit…

C'est triste à dire, mais en matière de pipes industrielles bas de gamme (entre 30 et 50 £), je n'ai jamais vu une Charatan Trafalgar ou Grosvenor ; une Parker Bruyère ou Jockey Club ; une Blakemar's briar Aristocrat ou De Luxe avec un défaut. Les bois sont certes peu ou pas flammés, pas d'yeux de perdrix de nature à émoustiller les sens d'un collectionneur comme le ferait une Era Lane, une Upshall ou une Milleville high grade.

Mais au moins, on ne trouve ni sandpits visible, ni fills, ni points de mastic. Le vernis ne s'écaille pas, même après 20 années de bons et loyaux services. Les perçages sont correctement centrés et bien exécutés. Les pipes ne glougloutent pas. L'ébonite utilisée contient moins de soufre qu'en France, s'oxydant beaucoup moins vite. Enfin, qui oserait comparer l'agrément procuré par un tuyau Charatan double confort avec celui d'une Courrieu ou d'une sanclaudienne ?

PS : Par contre le plateau à fromages est de bonne qualité et ne s'est pas fendu en deux ... !

Jack a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jack a dit…

Et bien que d'avantures. Voici plusieurs années que je ne suis plus allé à Cogolin. Pour m'a part j'ai deux pipes Courrieu.
Une très ancienne et qui est excellente. Il est vrai quelle date de plusieurs années. La deuxième je viens de me la procurer sur le site le Cadre noir, C''est également me semble-t-il un modèle ancien( pas made in China) C'est une deuxièmes main.
La dernière fois que je me suis rendu à Cogolin, il existait encore deux magasins Courrieu. A l'epoque les pipes exposées étaient déjà de qualité très médiocre, mais elles n'étaient pas très onéreuses .
J'ai également bien rigolé avec le plateau en bois d'Olivier.
Jack

Gilmieug a dit…

Il y a bien toujours deux magasins Courrieu dans la même rue à Cogolin.

Jacques a dit…

Que ce soit à Cogolin ou à St Claude, il s'est fabriqué et se fabrique encore de belles pipes. Par contre, trouver des Courrieu sans défauts majeurs à prix raisonnable est assez compliqué (ou il faut avoir de la chance). Les deux boutiques attenantes sont pourtant bien remplies. Dommage que cette entreprise s'apparente davantage à une attraction touristique estivale qu'à un véritable artisanat d'art ...

Jack a dit…

J'ai donc eu beaucoup de chance avec l'achat de ma deuxième pipe. Pour faire suite au rajeunissement du site courrieu, on pourrait parler d'une résurrection. J'espère que la qualité suivra.
On se donne rendez vous dans quelques mois pour en rediscuter. Merci Gilmieug pour l'info. Je compte sur toi pour m'en dire plus sur la qualité retrouvée ou pas....
Jack

Jacques a dit…

Hello Jack,

On peut toujours espérer une amélioration de la qualité de production chez Courrieu, mais il me semble que ces pipes sont plus destinées à devenir des souvenirs de vacances, qu'à satisfaire des amateurs passionnés de belle bruyère.

Outre Pierre Morel et David Enrique qui sont des valeurs sûres de la production française de pipes, regarde ce que fait Sébastien Beaud (Genod/Viou) à St Claude. Il travaille très bien les formes classiques, à partir d'ébauchons (et ne se contente pas de faire du montage de prétournées bas de gamme comme tous ces bricoleurs-vendeurs d'estates prétendûment "pipiers" qui font du commerce sur les forums).

Sinon, tu peux toujours t'adresser à Pascal Piazzolla et son épouse en Savoie qui doivent encore avoir de très belles bruyères faites main à vendre.

Jacques

Jack a dit…

Hé Jacques,

Je viens de m'adresser à Pascal Piazzola. Je ne connais pas le pipier. Je te tiens informé de la suite. Pour Beaud, c'est effectivement un pipier que j'aime bien. Surtout les pipes avec embout en corne.
Encore merci pour tes conseils
Jack

Jacques a dit…

Hello Jack,

Concernant Pascal et Thérèse Piazzolla, tu ne seras pas déçu. Outre qu'ils sont vraiment très gentils, ils ont un énorme stock de pipes de toutes formes et de toute qualité. Tu peux aussi bien trouver des pipes ordinaires pour tous les jours à 10-15 € que du high grade handmade entre 300 et 450 euros. Mais tu trouveras déjà de superbes pipes aux alentour de 180-200 euros. Le tout est que tu définisses bien tes critères avec Pascal vu la taille du stock dont il dispose.

Le mieux serait, si tu en as la possibilité, d'aller choisir ta pipe à Aviernoz car il y a vraiment des trésors cachés et surtout visiter le musée, (sa collection personnelle). Chez eux, j'ai réussi à trouver des modèles très rares comme mes quatre Bulldogs et deux rhodésiennes géantes flammées de grade AA, deux Bings vraiment très fines et longues, trois Billiards torsadées (comme les Ferndown helix, en beaucoup moins chères), trois Canadiennes et Lovats avec des tiges extra-longues et tuyau corne, deux Fleurs XXL en grade AA et une superbe Author flammée en bruyère italienne blonde naturelle de grade AAA. Toutes excellentes fumeuses et sans défauts de fabrication, de montage ou de bruyère.

Mon seul regret est qu'ils sont en train de prendre leur retraite, donc il faut faire vite avant que la source ne se tarisse en vendant le tout à un grossiste.

Anonyme a dit…

très belles pipes les cogolin je suis fan !!!!

ca discute bien ici on voit qu'on a les bons vivants et les grincheurs mais c'est la vie :)))

>Mon épouse a tout de même trouvé un plateau à fromages en bois d'olivier ... d'importation.

c'est mieux le bois d'olivier que le boisde sapin :))) en tous cas votre épouse a raison rien de tel que le plateau de fromage après un bon plat de frites cuites à l'huile de friteuse bien sur !!!!

c'est vrai Pascal Piazzolla est vraiment un type extra mais par contre jacques dit une grosse bétise ils ne font pas des pipes à la main !!!!

Jack a dit…

Hé l'Anonyme,

Sauf erreur de m'a part, le nouveau catalogue Piazzolla indique des pipes fait main.
Je pourrai en dire plus dès livraison de mon achat.
Jack

Jacques a dit…

Bonsoir l'Anonyme,

Je ne me sent pas forcément grincheux en disant que chez Courrieu on trouve beaucoup de sandpits, de fails et de mastic et qu'il faut ouvrir l'oeil, voir les deux et aimer perdre 3 heures pour trouver une bouffarde correcte. C'est aussi le cas à St Claude pour être tout à fait clair, hélas ! Ce qui n'était pas forcément le cas, il y a 40 ans. Libre à vous d'aimer les nanards pour touristes ! Il en faut pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Mais dans ce cas autant fumer une Missouri Meerschaum Corn Cobe ou une Gambier. Quant à la production de Pascal Piazzolla, vous semblez vraiment très mal renseigné. J'ai plusieurs handmade issues de plateaux en grade AB, AA et AAA qui sont superbes.

Personnellement, la France se limite aujourd'hui principalement à deux artisans pipiers : Pierre Morel et David Enrique. Pour le reste, en industrielles, je préfère nettement les anglaises ou les italiennes, comme il y a quelques années en arrière les danoises. Je n'ai jamais vu de problème de qualité de bruyère chez Ashton, Charatan, Dunhill, Ferndown, Milleville ou Upshall. Même chose avec les italiennes, que ce soit Savinelli, Ser Jacopo, Mastro de Paja, Castello, Il Ceppo, ...

Jacques Leroy

Jack a dit…

Hé Jacques,

Je suis d'accord avec toi pour dire que Piazzolla fabrique encore des pipes "fait main", comme je confirme également que j'ai deux anciennes Courrieu excellentes, mais qu'actuellement je ne suis plus certain de la qualité. Mais peut être que Courrieu va nous étonner avec son nouveau site.
Je devrais recevoir très prochainement une Piazzolla. Encore merci de m'avoir fait découvrir le pipier.

Jack

Jacques a dit…

Salut Jack,

Tu as pris quelle forme de pipe et quelle finition chez Pascal et Thérèse ?

Cet après-midi, je me suis offert une Millville à St James Market (à 300 m de Picadilly circus). Il y avait une bulldog 1/4 bent smooth, superbe couverte d'yeux de perdrix en très vieille bruyère grecque en grade AA, tuyau cumberland, baguée argent massif. Après une bonne heure de négociation, je l'ai eue à 230 £ au lieu de 350. Une façon de fêter Noël en avance pour une fois. D'habitude, j'attends toujours le premier jour des soldes pour acheter mes pipes ...

Je t'indique les liens de Pipedia et le site de Dennis Marshall, le fondateur de Millville, le jour où tu voudras te faire plaisir. D'autant que Bruxelles-Londres, c'est très rapide en train. Tu as des pipes à tous les prix, de 20 £ à 500 £.

http://pipedia.org/wiki/Millville

http://www.dmarshallpipes.com/Upcoming_Pipe_Shows.html

Bonne soirée

Jacques

Jack a dit…

Hé Jacques,
Je viens de recevoir la pipe Piazzolla. C'est une droite forme Dublin lisse teintée brune. Le foyer est suffisamment gros pour me permettre de fumer un tabac brun, type Semois.
Ce pipier est particulièrement sympathique. Et si j'ai bien compris malgré son âge bon pied bonnes mains...
Tu avais complètement raison pour la qualité .
Nicolas qui nous lit pourquoi ne pas lui consacrer un article? Courrieu qui change de look et Pascale Piazzolla qui nous parle de son métier et sa passion.
Bonne bouffarde
Jack

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Cher Jack,

Je leur avais consacré un article il y a quelques années:

http://www.pipegazette.com/2007/10/pascal-piazzola.html


A voir aussi ce reportage TV:

http://www.pipegazette.com/2012/01/pascal-piazzolla-sur-tf1.html

Jack a dit…

Cher Nicolas,

L'article est émouvant et correspond parfaitement à l'image de ce couple. J'espère que le musée pourra être conservé.
Vraiment merci pour faire vivre et partager ta passion de fumeur de pipe.
En espérant te rencontrer au détour d'une civette( à la française) en Belgique
Jack

Jacques a dit…

Bonjour à tous les deux,

Une grosse Dublin lisse, c'est un très bon choix vu les tabacs que tu fûmes, Jack. En tout cas, je suis heureux que tu ais découvert ce couple de pipiers attachants et t'engage si tu en as la possibilité, à aller visiter leur "Musée". Par la même occasion, si tu peux mettre la main sur une grosse Néogène Lacroix *****A ou B (équivalent au grade AAA), tu feras une excellente affaire, vu que tu sembles apprécier les pipes françaises.

Je viens de découvrir les sujets de Nicolas les concernant, vraiment ton blog est la "summa theologica" de la bouffarde ! En tout cas un grand merci à toi pour nous faire vivre les derniers feux de cette tradition pipière française qui s'éteint peu à peu et qui dans quelques années aura valeur de témoignage historique.

Jacques