05 mars 2012

► UN NOUVEAU TABAC À PIPE FRANCAIS: LE "1637"


"Ca y est !", est-on tenté de crier. Après le lancement d'une gamme de tabacs à rouler, le nouveau tabac à pipe 1637 annoncé depuis plusieurs mois par la petite entreprise Traditab, installée à Tonneins (Lot-et-Garonne), a su se faire désirer.

Il faut dire que les embûches ne manquent pas, tant sur le plan matériel que sur le terrain administratif, pour lancer un nouveau mélange en France. Jérôme Duffieux, le président passionné de cette PME, se montre heureux -et on le comprend-  à l'arrivée de son nouveau bébé.
Il s'agit d'un mélange de 30 % de brun français (type Paraguay) et de 10% de tabac boucané (fumé au feu de copeaux de chêne). Le reste est constitué de Burley avec une pointe de Virginie fermenté. Tous ces tabacs viennent des planteurs du Sud-Ouest de la France. Pas de tabac resconstitué, une coupe d'environ 2 mm, aucun arôme ajouté et seulement 2% de conservateur: le nouveau "1637" pour la pipe veut s'inscrire dans une tendance bien actuelle: l'authenticité.


Le paquet de 40 grammes n'est d'ailleurs pas sans rappeler les emballages rectangulaires de certains produits de feu le Seïta ou des semois de Belgique. Le conditionnement du "1637" possède néanmoins un atout: il est placé sous blister, pour une meilleure conservation.
"C'est un créneau de niche, explique Jérôme Duffieux, mais notre petite entreprise veut avoir une place sur le marché pour valoriser le savoir-faire des producteurs. Avec le tabac à pipe, il est facile de mettre en avant ce côté artisanal".
Une méthode traditionnelle que l'on retrouve jusque dans le travail de coupe et d'empaquetage, réalisé en Belgique sur des machines anciennes.
D'abord disponible principalement dans le grand Sud-Ouest, ce tabac pourrait également gagner les rayons des détaillants d'autres régions. Le tabac à pipe "1637" est distribué par Altadis (code produit: 67874). Pourquoi ne pas suggérer à votre buraliste de le commander ?

Une partie de l'équipe Traditab devant un ancien séchoir à Tonneins

Voir également: interview vidéo de l'équipe de Traditab >

Lire également: Des hommes préfèrent les bruns >



VUES

33 commentaires :

beru a dit…

Je voudrais bien le goûter!, mais les tabacs à pipe sont peu présent dans les débits de tabac en France.

Anonyme a dit…

je vous rejoins sur ce point. Mais n'importe quel buraliste en France peut commander n'importe quel produit (surtout français...). Il suffit de le demander (si le buraliste vous connait et sait que vous reviendrez chercher le produit il le fera avec plus de facilité) et vous l'aurez au plus tard dans les 15 jours.

Nicolas a dit…

D'autant plus que ce "1637" sera distribué aux buralistes par 5 paquets seulement.

Anonyme a dit…

Voilà une bonne nouvelle.... Où vous procurez-vous vos tabacs à pipe? Il est en effet bien difficile d'en trouver chez les buralistes....

Joseuvic a dit…

Espérons que les buralistes n'hésiteront pas à prendre ce tabac pour garnir leurs étagères.
Ca dépendra aussi de ce qu'Altadis leur fera payer pour ça.
En tout cas, selon Patrick, les tabacs S.Gawith cartonnent depuis qu'ils sont en vente chez nous. Ca prouve qu'il y a une place pour les tabacs à pipe en France.
Souhaitons donc que le 1637 réussira à s'imposer.

Anonyme a dit…

Je ne fume que des tabacs bruns français. De temps en temps des anglais au latakia, quand je peux à l'extérieur, puisque leur odeur ne plait pas à mon entourage, sauf au chat. J'ai des périodes "gris", des périodes "supérieur" … "caporal export" … "Saint-Claude". En ce moment je fume du "caporal export".
Nicolas m'a fait goûter le "1637" il y a quelques jours.
J'ai été conquis dès la première pipe, je l'ai trouvé frais, subtil et goûteux.
Nicolas m'en a offert un petit sachet pour que je continue à le déguster. J'en suis à ma cinquième pipe. Et j'aime ce tabac.
A cru il a une odeur de tabac blond et pourtant il a tout d'un vrai brun quand on le fume. Comparé à mes bruns habituels, c'est un tabac pour le matin parce qu'il n'est pas corsé.
Sa coupe favorise un bourrage aéré, j'ai peu rallumé mes pipes, j'ai juste tassé au fur et à mesure de la combustion.
Il n'agresse pas le palais comme le font mes tabacs habituels, pas de palais râpeux en fin de pipe. Est-ce dû à sa faible teneur en additifs ?
Il rassasie, il éloigne l'envie de bourrer la pipe suivante.
Incapable d'analyser un tabac finement comme le fait un dégustateur de vin je ne vous parlerai pas des arômes qu'il ne doit pas manquer de délivrer. Mes papilles sont ainsi faites.
Je suis impatient de le voir arriver le "1637" dans nos civettes. Il prendra certainement une bonne place dans ma rotation de tabacs bruns.

Anonyme a dit…

Etant également fumeur de tabac à rouler, je connaissais déjà leur petite marque par le "1637 Feu de Bois" un tabac brun également boucané en partie. Ce tabac à pipe de style vintage m'intrigue et il va mériter d'être essayé! Mais une question me turlupine... Pourquoi la date "1637" ??? Charente et Indre-et-Loire?

Nicolas a dit…

Car c'est en 1637 que fut cultivé le tabac pour la première fois en France.

Anonyme a dit…

AH ! , je comprend mieux!
Je cherchai un peu trop loin... vivement l'année 2037 pour la fête des 400ans de culture du tabac en France alors!

Anonyme a dit…

Je viens de goûter pour le deuxième fois un sample de 1637.
Un tabac de mec çà c'est sûr. Trois pipes d'affilée, et la tête tourne. Il a tout d'un blond à l'allure mais c'est un vrai brun. Très léger en goût, très belle fumée, pas la peine de rallumer la pipe. Léger goût en bouche après, comme un thé fumé de Chine. Très bonne coupe aussi.
Bonne note 7/10. Parfait pour ceux qui inhalent la fumée de pipe.
Goateepipe

Nicolas a dit…

Il est à mon avis le plus doux des tabacs bruns: plus doux que les semois, plus doux que les Gris, Caporal etc...
Mais toujours avec ce goût délicieux de tabac torréfié.

Lemosse a dit…

Je viens de le fumer . Il est plus qu:Excellent, pas. violent, avec du gout et de la profondeur. J:en redemande !

Anonyme a dit…

Si j'ai bien lu sur Autour de la Pip.e , Patrick à Epinal en a

Alain a dit…

Il me tarde de goûter ce tabac, je suis fumeur de Gris et de Semois alors forcement cela m'intrigue. Merci Nicolas pour cette info.
Bonne chance à l'équipe de Traditab.

Alain a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

C'est le même constat pour moi....le tabac à pipe se fait bien rare chez nos buralistes....

Anonyme a dit…

Bonjour je viens de gouter le 1637 habitué au gris je le trouve trop plat. Il est bon mais plat, mais je suis emballé par ce tabac qui est de chez nous. Je l'ai facilement eu chez mon buraliste je le lui ai commandé hier ce matin il l'avait et voila bye et bonne boufarde

Alex Ch a dit…

salut

ba mon buraliste est un gros boulé car il ma vendu ce tabac comme un tabac a cigarette !!

Anonyme a dit…

je viens de découvrir le 1637 que j'ai beaucoup apprécié. Cependant le conditionnement devrait être revu : le paquet que j'ai acheté contenait un tabac très, très sec

Anonyme a dit…

j ais découvert le 1637, avec mon buraliste il m'as demander de le gouter et depuis je suis fan

Anonyme a dit…

Je connais le paquet normal 30g à rouler jaune 1637 tabac blond je connais pas le brun qui toutefois existe, mais pas celui-ci à pipes.

Combien coute t'il le prix du paquet de 40g ??

Anonyme a dit…

je crois qu'il coute dans les 5 ou 6 euros.

Laurent a dit…

Bon alors hier je passe chez un buraliste qui vend du 1637, il a plusieurs paquets différents de 1637 dans son etagère. Je lui demande s'il a le modèle pour pipe, il me sort que non, mais me montre un petit paquet de 1637 genre grosse boite d'allumettes, et me dit "j'ai bien un coupe large pour cigarette à rouler, mais je n'ai pas le modèle pour pipe".

Alors ? Ce buraliste a fumé (haha) et n'a rien compris à ce que lui a dit le commercial de chez Traditab !?, ou bien il existe bien un modèle "coupe large" pour cigarette ?

Dans le doute je n'ai pas pris le paquet !

Laurent a dit…

Complément de mon message précédent :

Monsieur Traditab si tu me lis, et si ce paquet "coupe large" est bien celui pour pipe, alors ne surestime pas le niveau du commerçant français, et ajoute la mention "pour pipe" dessus !

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Oui, Laurent, c'est bien ce paquet-là. Coupe large. Certains le roulent, mais c'est avant tout un tabac pour pipe. Vous avez la photo en haut de cet article.
Vous pouvez donc retourner chez le buraliste :)

Laurent a dit…

Merci Nicolas !

C'est parfois à désespérer des petits commerçants français (d'autres exemples dans mon sac, sans rapport avec la pipe...)

Nicolas a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Nicolas de Pipe Gazette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sabrina a dit…

La manière la plus efficace pour parvenir à faire des économies pour un fumeur est d'arrêter de fumer. Il faut encore réussir... Toutefois, avec des budgets à l'année jusqu'à atteindre des sommes impressionnantes, l'économie qui est faite en arrêtant la cigarette reste colossale. C'est encore plus le cas depuis que le tabac est devenu si chère. Je cite graphique expliquant la hausse du coût des produits du tabac pendant une vingtaine.
http://www.breizh-e-cig.fr/article-17--l-evolution-du-prix-des-cigarettes.html
On s'aperçoit tout de suite que ça a légèrement augmenté. En fait, ça a juste triplé !

Anonyme a dit…

Je ne fume que du Semois et j'ai enfin commandé le "1637" à mon buraliste. J'ai hâte de gouter cette production française.

Daniel Zych a dit…

J'ai, cet été, fumé 6 paquets de 1637
Mon sentiment est très mitigé. C'est vrai que les premières pipes sont surprenantes dans le bon sens du terme et puis, au fil des autres pipes fumées le plaisir n'est pas constant. J'ai trouvé une petite agression en bouche avec des picotements sur le bout de la langue et quelques problèmes de combustibilité qui m'obligent souvent à jouer de l'aiguille de mon cure pipe pour briser une croûte superficielle et "aérer" le bol. Est-ce dû au conservateur présent dans ce tabac ? Merci à nos amis plus expérimentés pour leurs commentaires.
J'ai repris le Semois qui, je dois l'avouer, a encore ma préférence.
Enfin j'espère que cette modeste analyse servira au manufacturier pour, peut-être, améliorer encore un peu ce nouveau tabac bien né à qui je souhaite une longue vie.
Bien amicalement;
Daniel

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Merci à tous pour vos appréciations.

@Daniel: je ne pense pas qu'il y ait du conservateur dans le 1637. Le picotement peut venir du virginie.

Pour la combustion, il ne faut pas hésiter à bien le laisser sécher avant d'y mettre le feu...

Les avis sont sûrement utiles à Traditab. Je vais leur transmettre.

mpm.bandit a dit…

On en revient aux commentaires faits lors du concours à Saint Claude et qui corroborent mon expérience personnelle : Un tabac trop frais contient trop de volatils, est entêtant et difficile à fumer.
Les variations entre paquets observées par notre ami viennent très certainement du temps de stockage chez le buraliste, un nouvel arrivage et la tabac plus frais tabasse, une fin de stock et il est plus rond, plus doux et moins agressif . . . d'où l'intérêt de faire vieillir soi-même son tabac. Il est bon qu'un tabac vieillisse, ses volatils se transforment et il devient plus rond, plus profond et moins agressif. Pour ma part, comme tu le sais, je fume des tabacs de 8 ans et plus. Le 1637 n'est pas conditionné pour permettre ce type de conservation et il vous faudra, comme pour le Semois, le placer dans des bocaux à joint caoutchouc. Et bien sûr, comme toujours, le fumer presque sec.



D'ailleurs, vu comme il tabasse en étant très frais (celui du concours avait été coupé la veille) il y a lieu de le fumer vraiment sec, presque cassant, si on le fume sitôt acheté; ainsi la majeure partie des volatils est partie.

Une autre technique à essayer : en bocal et hop, au four à 80 °C pour 8 ou 10 heures . . .