Exemple

12 octobre 2011

> LES PIPES COURRIEU DANS "VAR MATIN"

Dans l'édition du journal "Var Matin" de ce 12 octobre 2011, a été publié un article sur l'entreprise des pipes Courrieu de Cogolin.







Pourquoi Cogolin demeure la capitale de la pipe





    
Thierry, René et Roselyne Courrieu perpétuent une tradition familiale ancestrale à Cogolin. Ils proposent des visites quotidiennes et gratuites de leur atelier de fabrication.Yoann Terrasse
L’entreprise Courrieu et sa fameuse bruyère arborescente cueillie dans le massif des Maures sont des références dans le monde entier. Décryptage d’un succès qui dure depuis deux cents ans.

C’est l’histoire d’une entreprise qui a su traverser les années et les générations en conservant son caractère authentique et familial. Chez Courrieu, on est pipier de père en fils. Un savoir-faire qui leur a permis de rester compétitifs au niveau mondial depuis deux siècles! La clé de ce succès repose sur la découverte d’une bruyère arborescente aux atouts extraordinaires dans le massif des Maures. « Elle résiste à la chaleur. Mais surtout, elle adoucit les tabacs en donnant un petit arrière-goût de miel très recherché par les spécialistes », révèle le directeur René Courrieu. Depuis toujours, les pipes de la maison cogolinoise sont faites à la main. Et séduisent un marché mondial à la recherche de produits de qualité. « Après les pays européens autour de la France, ce sont désormais les Russes et les Chinois qui s’arrachent nos pipes », indique Thierry, le fils. « Grâce à notre site Internet, nous en vendons même jusqu’en Papouasie! », sourit Roselyne, la maman.

Les jeunes et les dames en sont friands
L’entreprise surfe sur un créneau indémodable. « Fumer la pipe a même tendance à devenir encore plus en vogue de nos jours », note le directeur, conscient d’une hausse de la demande des jeunes hommes en ménage par exemple, mais aussi... des dames. Un attrait qui s’explique notamment par une nocivité pour la santé plus faible que la cigarette. « Déjà, il n’y a pas de papier, ni de goudron. La nicotine reste à l’intérieur du foyer et on n’avale pas la fumée. C’est donc moins dangereux pour la santé. » Autre avantage : l’odeur s’avère plus appréciable que celle de la cigarette pour l’entourage du consommateur. Et l’action de fumer dure nettement plus longtemps. Car pour la majorité des adeptes, cela reste avant tout un plaisir.
Une kyrielle de modèles différents sont à la disposition des fumeurs. Pour les dames, des objets droits, fins, et donc moins encombrants, sont à leur disposition. Les hommes préfèrent, eux, les modèles courbés. Les prix varient entre 24 et 230 euros.


Une pipe Courrieu sur le bureau de Sarkozy !
Le président de la République Nicolas Sarkozy possède un modèle à son effigie, qui trône sur son bureau de l’Elysée. « Nous confectionnons une pipe spéciale à l’intention de chaque président élu, depuis Charles de Gaulle », souligne René Courrieu. À la télévision, les pipes cogolinoises ont connu un succès certain en accompagnant la série policière des Maigret.
Grâce à son côté artisanal, l’entreprise a encore de beaux jours devant elle. « Il y a une âme ici », se plaît à rappeler René Courrieu, qui propose aux curieux des visites quotidiennes et gratuites de son atelier. Pour découvrir tous les secrets d’une fabrication manuelle appréciée à travers le monde entier.
Le site de Var matin >>

17 commentaires :

Anonyme a dit…

Nicolas Stoufflet à propos des Courrieu :

C'est de la grosse production. Ils ont des milliers de pipes dans leurs deux boutiques et très peu de belles.

A part quelques cas, dont les fait main , les pipes Courrieu sont assez moyennes, pour être gentil... Les tuyaux sont peu soignés, les bruyères ordinaires, les sablages quelconques.

Cela dit, elles sont en général peu chères et ont leur clientèle.

http://pipegazette.blogspot.com/2011/10/les-pipes-courrieu-dans-var-matin.html

Anonyme a dit…

Allons, allons, ne soyons pas trop sévère avec le pipier varois car Courrieu est comme le Amsterdamer : on est bien content de le trouver quand on débute.

J'y ai trouvé là mes premières bouffardes et n'ai pas eu à m'en plaindre. Il y a pire, je pense, en matière d'initiation...

Le bonjour chez vous.

Anonyme a dit…

La France compte donc deux capitales mondiales de la pipe...

Anonyme a dit…

J'ai eu affaire aux établissements Courrieu pour la réalisation d'un tuyau pour une pipe de la marque et celui qu'ils m'ont envoyé était très très mal réalisé.
Après un appel pour réclamation, le tir a été corrigé mais c'est tout de même dommage.
A part ça, les 3 Courrieu que je possède qui sont anciennes sont agréables à fumer.

Anonyme a dit…

" Capitales mondiales " Cocorico - Cocorico !!!!! vaut mieux parler de "cimetières de la pipe.

Anonyme a dit…

Qu'entendez-vous par "cimetière de la pipe" ?
C'est un peu court. Développez.

Merci.

Anonyme a dit…

Ce genre d'injonction ne m'a jamais enthousiasmé. J'ai dépassé l'âge de l'école primaire. Inutile de faire un dessin, je crois que tout le monde a compris.
Je ne sais pas sous quel angle vous voyez les deux sites en question. Pour ma part, je les vois sous un angle mort.

Anonyme a dit…

Certes, les deux sites de Courrieu ont un look et une ergonomie qui feraient sauter un neurasthénique par le balcon.

De même, leurs pipes n'ont pas de quoi se faire pâmer les amateurs de beaux bois.

Alors ?

Alors, il n'en reste pas moins que les prix de ce fabriquant restent à la portée de ceux (il semble que, vu la conjonture, leur nombre devrait augmenter)qui n'ont pas de quoi se payer une Eltang ou une Dunhill.

C'est déjà ça.

Anonyme a dit…

Dois-je comprendre que Saint Claude et Cogolin sont en concurrence ? Laissons ces 2 "capitales mondiales" se disputer le titre plus adapté de "capitale de la camelote".

Anonyme a dit…

Avec de tels propos, j'ose espérer que vous disposez d'assez de fonds pour compenser les pertes des pipiers concernés par votre sympathique publicité!

Anonyme a dit…

Je n'ai jamais souhaité de pertes à un quelconque pipier. Personne n'empêche les fabricants et artisans du coin d'acheter des bruyères de grande qualité. Ce n'est pas le cas. C'est sans doute la raison d'un déclin reconnu à l'echelle internationale. Il faut arrêter ces "cocoricos" qui n'ont aucun sens et aucune portée. Voilà très certainement une publicité qui accentue la descente aux enfers.

Anonyme a dit…

Je trouve cet échange de commentaires assez affligeant pour ne pas dire plus.
Les pipiers français sont à l'égal des meilleurs du monde (italiens, tchèques, danois et autres, à quoi cela sert-il de savoir que Courrieu fabrique de bonnes pipes, et que Saint-Claude d'excellentes (voyez les produits sortis des mains des MOF catégorie pipiers, et vous serez étonnés!!!)
Concernant la pipe, il y a les pour et les contre,laissons-leur leurs arguments et contentons-nous, comme le sage, de savourer notre pipe après notre café, au coin du feu, dans un bon fauteuil, en écoutant un merveilleux air de Mozart, Haendel, Schubert ou celui que vous aimez...

Anonyme a dit…

Dire que les pipiers français sont à l'égal des meilleurs du monde et que Saint Claude fabrique d'excellentes pipes relève de la plus haute fantaisie.
Saint Claude n'est connu qu'à l’intérieur de frontières strictement hexagonales. A " l’extérieur " seuls quelques initiés reconnaissent que c'est un centre de français de production de pipes aujourd'hui pratiquement éteint et largement dépassé par quantité d'autres fabrications.

dada78 a dit…

j'ai fait l'acquisition de ma première pipe de la maison Courrieu lors d'un déplacement sur Cogolin en novembre. J'ai apprécié leur accueil aimable, leurs explications sur la fabrication de leurs pipes. Le choix m'a paru conséquent. La qualité me convient pour le modeste fumeur que je suis.
Je m'en offrirai une autre lors de mon prochain passage. L'artisanat français mérite d'être soutenu.

Anonyme a dit…

Q.UELLE TRISTESSE LES COMMENTAIRES j achete mes pipes chez COURRIEU depuis longtemps accueil tres sympha rapport qualite prix excellent atelier de reparation parfait que les aigris qui veulent une Dunhill au prix d une Courrieu passent leurs chemins..

Anonyme a dit…

En qualité, Dunhill est juste supérieur à Courrieu, la seule différence étant de savoir si l'on veut payer un prix normal pour une pipe de seconde zone, ou un prix exorbitant pour un petit point de peinture. S'agissant de fabrications sérieuses, quelle tristesse que de voir comparer bibines et grands crus !!!

Anonyme a dit…

bonjour a tous je recherche des gens qui fume la pipe comme mois ver TOULON pourquoi pas faire une association pour ce retrouver une fois par semaine en fumant çà pipe voici mon mail
f.e.dumont@orange.fr