15 décembre 2006

> VISITE A LA CIVETTE


Sébastien, Nicolas et Damien (photo Thierry Melan / http://passion.p.free.fr/


Avec Thierry et Sébastien du groupe Pipes et tabacs, nous sommes allés rendre une visite à Damien Weis, l'un des jeunes pipiers de Saint-Claude, qui était en démonstration avec ses créations à la Civette du Palais Royal à Paris.

La Civette est la plus ancienne adresse où l'on vend des tabacs dans la capitale (l'histoire de la boutique remonte à 1716).

Pour les fêtes, les propriétaires actuels, Norbert Weisz et sa fille Dorothée Spriet-Weisz ont ouvert leur luxueux salon du premier étage aux pipes ditribuées en France. Une excellente initiative qui nous a permis de découvrir les nouveautés Savinelli, Peterson, Dunhill, Chacom,Butz-Choquin... et Damien Weis, mais aussi de converser une partie de l'après-midi dans les confortables canapé et fauteuils en cuir. Classe !


08 décembre 2006

> TABAC BALKAN SOBRANIE

Ancienne boîte du mélange

Présentation actuelle en blague de 50 grammes
Reçu aujourd'hui: du Balkan Sobranie, mélange typiquement anglais à base de latakia ( au goût fumé) avec du Virginie et des feuilles de tabac de Macédoine.
Ne le cherchez pas dans les civettes françaises, il n'est plus importé. Merci au passage à Patrice ( du groupe de discussions Google Pipes et tabacs) de l'avoir fait venir d'Italie.

11 novembre 2006

> TABAC SAINT CLAUDE

Nul doute que j'aime les tabacs bruns: les Semois et les Caporal. Quant au Saint-Claude, je ne le trouve pas tout à fait à mon goût, car il est légèrement aromatisé. Le fabricant, Altadis, me l'a confirmé.

Mais il se montre beaucoup plus supportable que le Saint-Claude Confrérie, souvent utilisé dans les concours de fumeurs de pipe.

Question d'appréciation personnelle, bien entendu. Il ne s'agit pas ici de décréter ce qui est bon, ce qu'il faut penser, ce qui se fait ou ce qui ne se fait pas, ce qu'il faut pour la France... Ce n'est pas un blog de personne politique en campagne, comme il en fleurit actuellement !

10 novembre 2006

PIPE BAFF




Comme je l'avais écrit (http://pipe-nic.blogspot.com/2006/10/projet.html), le pipier autrichien David Wagner travaillait sur une projet de pipe que je lui avais soumis. Il s'agissait d'un modèle créé par l'américain Brian Ruthenberg.

David a donc élaboré cette pipe d'assez grande taille, d'une largeur généreuse dont j'adore le sablage et la forme (dite "pickaxe"). Elle est faite en bruyère italienne, de Toscane; une pipe non teintée, seulement cirée à la carnauba et passée au spray, comme le faisait le regretté maître suédois Bo Nordh.

Détail qui compte: le contact avec cet artisan est un vrai bonheur.

06 novembre 2006

> CAPORAL "CORSE"

Je l'avais découvert l'an dernier en vacances: le tabac Scaferlati Caporal en blague de 50 grammes. En fait, c'est comme du "Gris", mais conditionné sous vide. On ne le trouve pas sous cette forme sur le continent et j'ignore pourquoi.

L'avantage, c'est qu'il ne sèche pas. Dès que j'ai un ami ou collègue qui se rend sur l'Ile de Beauté, je lui demande de m'en rapporter quelques paquets. De plus, il est moins cher en Corse, les taxes n'étant pas les mêmes.

04 novembre 2006

> UNE PIPE STANWELL

Jusqu'à présent, je n'ai eu que des déceptions avec la marque danoise Stanwell: pipes mastiquées "à la truelle", pipes qui chauffent, pipes qui rendent fade même le tabac brun...

Et puis, en tapant dans cette catégorie supérieure appelée "Unique", une heureuse surprise: de la douceur, de la légèreté, une bruyère agréable à caresser et sans aucun défaut. De plus, elle n'a pas de préculottage.

Je regrette qu'il faille choisir le haut de gamme d'une marque pour trouver son bonheur. Il existe d'autres fabricants qui offrent des pipes à la saveur exquise dès les premiers prix. D'autres au contraire, y compris des artisans réputés, dont les bruyères au coût exorbitant ne donnent aucune saveur au fumage.
Au rique d'enfoncer le clou, le fait d'acheter des pipes chères ne vous donne à mon sens aucune garantie de qualité gustative. Elles seront en général mieux finies, la bruyère offrira une texture plus harmonieuse et sans trou à reboucher. Mais l'arôme rendu ne se révélera pas "forcément" plus agréable. Je dis bien "forcément" car, et c'est encore heureux, des pipes haut de gamme peuvent être délicieuses !
Pour illustrer et résumer mon propos, il se trouve que je possède par exemple une Chacom et une Falcon, payées environ 60 euros chacune, qui dépassent nettement à mon goût une Dunhill ou une Castello. A l'inverse, une Stanwell d'entrée de gamme ne m'a jamais procuré le moindre plaisir. Et j'adore ma chère Ardor...

Voir également: une vidéo de la fabrication Stanwell >

25 octobre 2006

PIPE ARDOR

Une belle italienne, jolie forme, belles couleurs, grande capacité: cette pipe Ardor provient du site de Nashville (Tennesse): www.uptowns.com . Voyage Italie-USA-France.

Cette pipe, de la série Urano, est rustiquée et son tuyau très coloré a été réalisé en acrylique. Il y a quelques années, je n'aurais pas eu l'idée de fumer une pipe à tuyau bleu "électrique". Mais il m'arrive à présent de craquer pour ce genre de fantaisies: originalité sans extravagance. Je ne dis pas que toutes mes nouvelles pipes afficheront désormais de telles spécificités, mais quelques unes de ce type sont les bienvenues au milieu d'objets fumants plus classiques.

La fabrique des pipes Ardor, créée d'abord sous le nom familial de Rovera en 1911, est située à Gavirate, près de Varese en Lombardie (http://www.ardorpipe.it). Le nom Ardor vient d'ailleurs de la contraction de "Angelo Rovera i Dorelio". Voir également: http://www.monjureinternational.com/ardor_articleP1.htm

Les bruyères utilisées sont toutes italiennes ( Sardaigne, Ligurie et Calabre) et choisies par Dorelio en personne, l'actuel patron de l'entreprise. Elles ont séché pendant dix ans. Et cette longue étape est essentielle pour la qualité d'une pipe au fumage.

16 octobre 2006

> BRASSENS ET LE "BLEU"

Georges Brassens aurait eu 85 ans ce mois-ci. Disparu il y a 20 ans, il était un fumeur de pipe emblématique. Mais quel tabac aimait-il ?
Le journaliste Jacques Vassal, spécialiste de chansons françaises, l'avait rencontré dans sa loge à Bobino, en 1963. Il m'a raconté que Brassens lui avait signé un autographe sur un papier de tabac Scaferlati Bleu. Ca se confirme sur cette photo, sur laquelle on distingue ce paquet en bas à gauche. Du tabac brun français, du "tabac d'homme"...

04 octobre 2006

> LA PIPE AU JT DE TF1

Publié le 4 octobre 2006

Hier après-midi, à l'Hôtel Régina, une petite réunion entre fumeurs a été provoquée pour les besoins d'un court reportage diffusé aujourd'hui dans le journal de 13 H de TF1.

Attablés autour d'un cognac, d'un cigare et d'une pipe (la mienne), nous avons été interviewés sur un sujet brûlant: le projet d'interdiction de fumer dans tous les lieux publics en France.

En attendant, dans ce vieux palace parisien, c'était "calme, luxe et volutes"...

21 septembre 2006

> LES PIPES DE MICHEL

En cet après-midi chaud de fin d'été, j'ai eu la visite de Michel, un ami de la bouffarde. Il m'a montré un nombre impressionnant de pipes qu'il a chinées ces derniers mois. J'avais pour ma part sorti mes dernières acquisitions: ma Moretti et ma Gambier.

Dans ses brocantes, Michel m'a trouvé cette vieille boîte de tabac Saint Bruno. Elle doit être très ancienne et est "dans son jus" comme disent les professionnels.

10 septembre 2006

SEMOIS WINDELS


Je le connaissais en grosse coupe et en coupe fine, le voici en coupe moyenne: le Semois Windels de Belgique ( Yzerenleen 48 - 2800 Mechelen) .
On le voit ici en blague de 50 grammes.

Voir également:
http://pipe-nic.blogspot.com/2005/07/tabacs-pipe-semois-windels-et-bc.html

25 août 2006

> PIPE MORETTI EN OLIVIER




Ci-dessus, la pipe en olivier que j'ai fait fabriquer par Marco Biagini, reçue aujourd'hui. (www.pipemoretti.com)


Marco est non seulement un artiste talentueux, mais aussi un type adorable. Vous pouvez lui commander un modèle particulier, il se mettra en quatre pour vous satisfaire et dans les meilleurs délais. Et toujours avec sourire et amabilité. Les grincheux devraient en prendre de la graine !
Moretti est une entreprise italienne très familiale, installée à Recanati, non loin d'Ancone et de l'Adriatique. C'est le beau-père de Marco, aujourd'hui décédé, qui a créé l'atelier en 1968.
Cette pipe est faite dans du bois d'olivier italien de trente ans d'âge.

23 juin 2006

TABAC PRINCE ALBERT

Grâce à un ami fumeur de pipe, membre du groupe Pipes et Tabacs, j'ai pu goûter le tabac Prince Albert.

Voilà l'un des nombreux aspects positifs de ce groupe: s'envoyer des échantillons, même si je suis un "mauvais client" dans la mesure où je reçois plus que je ne donne: ne fumant que peu de mélanges différents, je n'ai pas grand chose à proposer en échange à mes petits camarades...

Il y a quelques années, ma fiancée de l'époque (que j'ai épousée depuis...) m'avait rapporté une boîte de Prince Albert de New-York. J'avais aimé le contenant, mais pas le contenu.

Or, ayant ce soir fumé une nouvelle fois ce Burley légèrement aromatisé, je confirme que je ne lui trouve pas suffisamment de saveur. Je dirais même plus: aucun goût ni en bouche, ni au nez... à mon sens !

Le Prince Albert n'est plus distribué en France depuis bien longtemps. Mais on le trouve encore aux USA et en Suisse. C'est d'ailleurs chez nos amis Helvètes que l'ancien président de l'Assemblée Nationale, Raymond Forni, m'avait confié aller se ravitailler.

11 juin 2006

TABAC A PIPE OU A ROULER ?

Une coupe très fine pour ce Semois BC mélangé par Windels en Belgique. Comme pour le Broutheux, les brins de tabac sont de véritables cheveux d'ange qui font plus penser au tabac à rouler qu'au tabac à pipe. Pourtant, sur l'étiquette, c'est bien une bouffarde et non une cigarette qui est dessinée.

LE CAFE DU FUMEUR DE PIPE

C'est une curiosité: ces canettes de café, à boire très frais, à l'effigie d'un fumeur de pipe. Une fabrication japonaise, importée en France. Il est vrai que l'on apprécie une bonne bouffarde après un petit noir, même glacé, surtout à cette saison.
Il s'agit du cadeau d'un ami, membre de Google Pipes-et-tabacs, m'appelant "le boss" du groupe. Sans fausse modestie, je me considère plutôt comme un animateur, ce qui est d'ailleurs mon métier.
Le terme de modérateur convient également, ce qui implique le souci du bien-être de tous, le respect des personnalités, des goûts de chacun et -parfois- un rappel à la tolérance. Je dois dire que, jusqu'à présent, tout s'est remarquablement bien passé.

10 juin 2006

PIPE-SITTING AUX TUILERIES

Sitting en cercle, ronds de fumée et conversations à bâtons rompus.

De droite à gauche: Gérard, Patrice, Thierry, Sylvie, Michel, Eric et Nicolas

Cet après-midi, par près de 30°c, nous nous sommes retrouvés entre fumeurs de pipes à l'ombre des arbres du Jardin des Tuileries à Paris.
Tous membres du groupe Google Pipes-et-tabacs, nous avons tchatché pendant près de trois heures, nous montrant quelques unes de nos bouffardes, échangeant des tabacs ( Germain's Latakia Flake, Mac Baren Navy Flake, Prince Albert, Southern Comfort, Semois, Caporal, mélanges personnels...) et buvant du café.
Un après-midi très agréable et convivial.
Il ne manquait que les autres membres du groupe et de l'eau !
Mention spéciale pour Eric, venu de Belgique.

31 mai 2006

FRANCIS BLANCHE

L'auteur de chansons, créateur avec Pierre Dac de "Signé Furax", le délirant interprète de Maître Folasse dans "Les tontons flingueurs" était fumeur de pipe.
D'après son fils, Jean-Marie Blanche, que j'ai interrogé, Francis fumait du Shippers, un tabac hollandais distribué en France.

16 mai 2006

CONFRERIE JEAN NICOT

Du nom de celui qui introduisit le tabac en France au 16° siècle, la Confrérie Jean Nicot défend le plaisir que procure cette herbe délicieuse. Elle prône des valeurs de tolérance et de respect mutuel, vaste sujet en ces périodes de prohibition...

J'ai eu l'honneur d'être intronisé ce soir dans cette élégante association: repas au très chic Racing Club de France, en plein coeur du Bois de Boulogne et cérémonie d'adoubement, avec remise de collerette et de diplôme... dans la plus grande fraternité !

Mon parrain, Yves Grenard, est président de la Confrérie de Saint-Claude, dont je fais également partie, et de la société Chacom (voir photo).

Ce genre de réunion sympathique est l'occasion de rencontrer réellement d'autres fumeurs de pipe ou de cigares, de dialoguer plutôt que de devenir aigri et coupé du monde, de découvrir ce que l'autre apprécie.

Ca s'appelle communiquer.

Avouez que rester tout seul dans son coin, un peu replié sur soi, le regard fuyant quand on se trouve face à quelqu'un, c'est une bien triste vie. Remarquez, ça fait poète maudit, c'est un genre.

07 mai 2006

BOITE DE TABAC

Je ne fume pas ce tabac, mais mon ami Michel, rencontré à la brocante de Marly-le-Roi cet après midi, m'a donné cette boîte vide pour élargir ma collection.
Je la trouve assez marrante et surtout, elle ne comporte pas les affreuses mentions légales qui prennent aujourd'hui la moitié des étiquettes.
Celle-ci date d'avant les dernières lois anti-tabac qui obligent à indiquer les dangers du tabac sur chaque produit.

06 mai 2006

TABAC BERGERAC

Désormais vendu en 50 grammes (il y a peu, c'était en 40 gr.), le Bergerac ressemble par bien des aspects au Gris: même coupe, mêmes couleurs de brins.
Est-ce psychologique? Je lui trouve un peu moins de saveur...
Son avantage réside dans le fait qu'il se conserve longtemps.

05 mai 2006

MAGRITTE REVISITE

Le fameux Magritte revu et corrigé par Philippe Geluck cette semaine dans l'hebdomadaire VSD:


Fumer la pipe n'est sans doute pas sans aucun danger, mais si l'on fait preuve de modération... C'est comme en toutes choses.

01 mai 2006

RENE MAGRITTE

De Magritte, on connaît le fameux "Ceci n'est pas une pipe". Mais il est également l'auteur, en 1933, de cette "Métamorphose de l'objet". L'artiste avait décidément des obsessions pipières...

23 avril 2006

> VOYAGE À COPENHAGUE

En vacances au Danemark une petite semaine, je n'ai pas manqué de faire la tournée des bonnes adresses pipières de Copenhague.
D'abord, surprise ! Dans le parc Tivoli au sud de la capitale, cette petite échoppe:


En remontant par la rue principale, Stroget, on tombe à gauche, au tout début, sur le magasin de Poul Hansen qui offre déjà un joli choix de pipes et de tabacs:



Mais plus haut dans la ville, entre Stroget et le château de Rosenborg, se trouve la meilleure adresse: la maison Paul Olsen.
(Christian IX Gade, 5 / tél. 00 45 33 14 09 22)

Partout des vitrines et des présentoirs en bois, présentant des Stanwell, Winslow, Larsen, Nording, Peterson, Dunhill...

... et un large éventail de tabacs, dont les mélanges maison de la série "My own blend" auxquels une pièce entière est consacrée.
J'ai personnellement acheté du Kong Frederik IX's English Mixture, le mélange préféré de Frederik IX, roi du Danemark après la Seconde Guerre mondiale.

Quant au magasin-musée Larsen, il a fermé depuis plus d'un an. A la place, un café-brasserie. Désormais, on peut boire comme des trous, mais plus fumer tranquillement sa pipe...
Dans ce pays qui a la réputation de compter le plus grand nombre de fumeurs de pipe par rapport à la population globale, j'ai été surpris de n'en rencontrer....aucun ! Ni à Copenhague, ni au nord du Sealand, ni à Lund en Suède, de l'autre côté de l'Oresund.
Fumer la pipe est peut-être une activité clandestine ? En tous cas, la preuve est faite qu'on ne peut tirer de conclusion hâtive sur le sujet en se contentant de regarder dans la rue.

> LIRE ÉGALEMENT: LE NOUVEAU DANISH PIPE SHOP

10 avril 2006

SCAFERLATI EN CUBE

Voici le nouvel étiquetage des cubes de Scaferlati d'Altadis. Les trois sont assez proches, Le Vert étant sensé être moins chargé en nicotine. Mon préféré reste le Gris dont je trouve qu'il est le plus doux des trois.
Attention à les acheter bien frais, car si on les réhumidifie, ils perdent leur saveur.

17 mars 2006

PIPE ROUX


A Cogolin, dans le Var, la tradition pipière remonte au 19° siècle, grâce à la proximité du massif des Maures, riche en bruyère.

Aujourd'hui, seule subsiste la maison Courrieu. Mais d'autres pipiers y ont excercé leur activité: Monn ( Monneret, un pipier et sculpteur sanclaudien venu travailler à Cogolin) et Louis Roux.

On aperçoit d'ailleurs l'un des ateliers L.Roux de Cogolin dans la dernière partie du film "Le gendarme se marie", avec Louis de Funès (quelle culture...) !

Le gendre de Monsieur Roux, M.Santo d'Amico, qui avait repris la fabrique en 1956, a lui-même rangé ses outils au début des années 1980 pour des raisons familiales.

A la même époque il tenait également avec son fils un bureau de tabac à Saint Tropez, "La Bouffarde", au 2 quai Gabriel Perri, sur le port.

Actuellement, il vend les dernières pipes de son stock -assez chères d'ailleurs- au tabac d'Amico à Cogolin. Il dit avoir une belle réserve de pipes et d'ébauchons.

Grâce à Fabrice, membre du groupe de discussion "Pipes et tabacs", j'ai pu acheter cette belle courbe naturelle, légèrement cirée. D'après Santo d'Amico, la bruyère, venant des Maures , aurait une cinquantaine d'années.

14 janvier 2006

> JACQUES FAIZANT CASSE SA PIPE

Hommage du dessinateur Dobritz dans Le Figaro

Le dessinateur Jacques Faizant vient de décéder à l'âge de 87 ans.

En 1971, il avait été élu Premier fumeur par la Confrérie des pipiers de Saint-Claude. Je l'avais rencontré à plusieurs reprises, notamment chez lui, dans sa très belle demeure du Hameau Hortense à Rueil-Malmaison. C'était en avril 2003. Il nous avait reçus très aimablement, quelques membres de la Confrérie et moi-même. Dans son bureau, à côté de sa table de travail d'où il avait une vue sur son charmant jardin, se trouvait un meuble magique, dont les tiroirs étaient remplis de pipes; beaucoup n'étaient pas fumées... il en possédait tellement ! Des cadeaux pour la plupart. Celles qu'il utilisait étaient éparpillées dans tous les coins de la maison. Il aimait particulièrement les courbes, faites dans le Jura bien sûr. Son tabac: du Caporal Export. Autrefois, il fumait du Supérieur pipe, mais disait ne plus le trouver.

Jacques chez lui à Rueil, à sa table de travail

Un aperçu de sa collection. Au fond, le meuble à pipes.