Exemple

15 janvier 2017

► Butz-Choquin en vidéo






Butz-Choquin, toute une histoire

La première pipe Choquin est née en 1858 à Metz, grâce au travail commun d'un marchand de tabac (Jean-Baptiste Choquin) et de son premier ouvrier, Gustave Butz — qui d'ailleurs épousa sa fille. L'un de leurs tout premiers modèles fut une longue pipe courbe, équipée d'une allonge de tuyau en os d'albatros. Cette pipe caractéristique est d'ailleurs toujours commercialisée sous l'appellation "Origine", la partie en os ayant été remplacée par de l'acrylique.
L'entreprise s'installa un temps à Paris, puis prit racine à Saint-Claude en 1951, devenant la propriété de la société Berrod-Regad. Cette dernière en développa l'activité internationale, faisant passer le nombre de ses séries de vingt à soixante-dix. Les modèles "Châtelaine", "Montagnarde" et "Cobra" furent des pipes représentatives de la maison BC. Les Butz-Choquin fait-main signées "Maître-Pipier" furent des modèles haut-de-gamme qui restent encore convoités sur les sites de vente en ligne. L'artisan indépendant Alain Albuisson réalisa quelques-unes des plus belles pipes de la marque de 1972 à 2003. 
En 2002, Jean-Paul Berrod céda BC à Fabien Guichon (qui créa le modèle Rolando Negoita et la série Mousquetaires). Depuis 2006, c'est Denis Blanc qui est aux commandes de l'usine Butz-Choquin. Il a notamment généralisé l'emploi des tuyaux en acrylique, adaptables aux filtres 9 mm. Pour les façonner, il a acquis une machine numérique automatisée.




VUES

23 commentaires :

Anonyme a dit…

c'est très bien tout ça, mais avec la mode de ces cochonneries de filtres 9 mm, malheureusement je n'achète plus de pipes récentes françaises. ce n'est pas avec un adaptateur merdique que cela va changer quelque chose. Tout à notre époque devient aseptisé. Vraiment dommage!

Joseuvic a dit…

Fourneaux bien teintés et bien laqués chez Butz-Choquin.
Impeccable pour apprécier le goût d'une bruyère neuve.
Merci Nicolas pour ce reportage.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Je te sens ironique, Joseuvic.

😈 Clemens a dit…

Merci pour ce beau reportage Nicolas. Je reste très admiratif de nos amis français qui ont su conserver un patrimoine industriel vivant avec Butz et Chacom. En Belgique, c'est fini depuis longtemps.

Les seuls reproches que que je formulerai à l'encontre des françaises concerne :
- le masticage des pipes bas de gamme. Mais les français n'achetant pas ou peu de sablées, il faut bien écouler les ébauchons ...
- le perçage qui aux temps d'Albuisson était d'un diamètre ridicule. Un perçage à 4 mm ou plus, tire nettement mieux.

De ce fait, j'ai peu de Butz, mais depuis que David Enrique les a rectifiées j'ai plaisir à refumer mes Supermate et Maître Pipier.

Quant aux filtres 9 mm, il me semble que c'est plutôt une (mauvaise) habitude allemande, non ?!?

😈 Clemens





Alain a dit…

Quinze ans que je ne suis plus "client" Il y a 35 ans à 150 francs chez un buraliste ça passait encore, mais sinon...manque d'âme. Et ce pré-culot, quelle horreur!

Jack a dit…

Effectivement le 9mm me questionne également surtout lorsque après deux trois fumages il y a lieu de nettoyer sa pipe. Il faut généralement attendre avant de la démonter pour passer la chenillette.
Pour BC les gammes sont très variées. Mais de qualite tres différente. Merci Nicolas pour le reportage.
Jack

Charly a dit…

Les Butz sont de qualité très inégales. Le choix de l'acrylique est discutable,mais à mon avis c'est logique: la plupart des revendeurs laissent leurs para se ternir et s'oxyder dans les vitrines et c'est une horreur à l'œil et au goût. Le problème c'est qu'il faut des acryl tailler très fin. Et ce n'est pas le cas chez BC qui font des tuyaux épais et impossibles à caler entre mes dents.

Joseuvic a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Joseuvic a dit…

Oui Nicolas, je trouve dommage de tremper la tête complète d'une pipe dans la teinture.
Non seulement on perd le plaisir de découvrir le goût d'une bruyère qui il faut l'admettre peut-être parfois décevant mais en plus ça donne un goût désagréable aux premiers fumages.
Ca fait sûrement gagner du temps à la fabrication certes mais c'est vraiment dommage je trouve.
Je préfère encore un pré-culottage. Au moins ce dernier est "sensé" avoir une utilité

Bon;, Butz-Choquin n'est pas la seule entreprise à faire ça; J'ai eu aussi des Peterson qui avaient subi ce que je considère comme une hérésie.

😈 Clemens a dit…

Je vous trouve bien sévères avec Butz, certes les lentilles de leurs tuyaux acrylique ne m'inspirent guère. Les bruyères présentent parfois des défauts et il appartient au client de faire le tri. Est-ce si différent ailleurs ? Et dans quelle gamme de prix ?

Simplement aujourd'hui, le niveau d'exigence des fumeurs de pipe a augmenté de manière inversement proportionnelle à la réduction de leur nombre et les pipes industrielles françaises se retrouvent frontalement en concurrence avec les pipes artisanales.

Pour 100-120 € entre une Butz, une Chacom et une artisanale (Morel guillochée ou Sébastien Beaud) le choix est vite fait. Si on les compare à une Peterson, une Stanwell (actuelle) ou une Vauen, l'écart qualitatif se réduit sensiblement.

Dans les gammes supérieures, Butz et Chacom produisent de belles pipes. Les Rattray's produites par Chacom valent bien les Savinelli de prix identique.

Simplement, les artisans français sont aujourd'hui plus compétitifs que les usines et prennent le temps de soigner leur travail. Pourquoi payer 250 € une Butz ou une Chacom alors que pour 50 ou 100 € de plus ont peut s'offrir une Morel ou une Enrique sur mesure ?

De toute manière, pinailler sur la qualité de la bruyère, la taille de la lentille, la dureté du tuyau pour une bouffarde à 100 € sera toujours dérisoire au regard des 2000 ou 3000 € de tabac qui partiront en fumée au cours de sa vie de pipe !

😈 Clemens

Jack a dit…

Pour m'a part les pipes BC et CC sont d'excellentes fumeuses. Au risque de me répéter le modèle " 9mm " m'oblige à mettre un réducteur ou autres filtres. Le désagrément c'est le nettoyage. Impossibilité de passer une chenillette sans démonter sa pipe et cela est impossible si la pipe est encore chaude.
Jack

😈 Clemens a dit…

Tout à fait d'accord avec toi Jack. Au bureau ou sur les semis frigorifiques (je dirige une petite boite de fret international), j'ai une Vauen author sacrificielle. A savoir, qu'à peine éteinte, je la rebourre et la rallume. Rien n'est plus (chi...nt) pénible que ces filtres 9 mm qu'il faut changer à chaque fois.

En lisant un forum de pipe, je suis tombé par hasard sur un thread parlant des reverse calabash. Du coup, j'ai tout viré, limé la lèvre du bec trop épaisse et l'intérieur de la lentille pour avoir un V bien profond. Un coup de décolleuse thermique pour virer les scories et le bec dans l'eau pendant 1 mm. Et bien figure toi, que ma cochonnerie allemande fume mieux que toutes mes Ashton, Upshall et Dunhill réunies. Essaye déjà en supprimant le réducteur et le filtre. Par contre, il te faut un bourrage parfait si tu ne veux pas avoir des brins de tabac dans la bouche.

Bref, pour en revenir au sujet qui nous intéresse, l'autre reproche que je ferai aux françaises, (je parle des pipes !), c'est l'absence de diversité des formes et leur classicisme qui confine souvent à la ringardise. Sorti des Billiard, des Dublin, des Pots (droites ou bent) et quelques Oom Paul, point de salut chez les industrielles jurassiennes. Que diantre ! Il existe d'autres formes même très classiques, comme des Cutty, des Chimney (et je ne dis pas ça parceque je suis flamand !), des Pear, des Eggs, des Tomatoes, des Brandy, des Poker, des Cherrywood, des Canadiennes, des Lumbermann, des Lovat, des Bulldogs, des Bullmoose, des Horn ... Je ne parle pas des Ukulele, des Ramsès ou des Bee !

Il faudrait peut-être rouvrir vos vieux catalogues des années 40-50 et ressortir les outils ad hoc qui trainent au fond de l'atelier, chers Maîtres Pipiers !?! Sinon, Pierre Morel, David Enrique et Sébastien Beaud ont de beaux jours devant eux ...

Concernant Chacom, je concède volontiers que les Pipes de l'Année sont souvent sympas, même si elles copient (beaucoup) les danoises. Par contre, le reste du catalogue notamment chez BC, est un peu tristounet. Vos clients n'ont pas tous 75 ans et ne sont pas tous pêcheurs à la ligne 😀😀😀.

😈 Clemens

Jack a dit…

Et oui les pipiers français sont toujours bien présents . Morel , Enrique, Beaud et sa superbe pipe de Noel. Je pense également à Nuttens.
Et pour les plus anciens : Waille, Lamy, Piazolla et l'incontournable Lucien Georges sans oublier Pierre Voisin. J'allais oublié les pipes VB.
Merci Clemens pour tes remarques. J'espère te rencontrer à Bruxelles et pourquoi pas dans le piétonnier au Métropole.
Fumer la pipe est une tradition, un art, une histoire et une passion pour les 18 à 120 ans.
Jack

Lemosse a dit…

VB, c'est belge non ? En tous cas, les BC ont baissé.

😈 Clemens a dit…

Oui Lemosse, VB (Vinche & Koopmans) est une vieille maison bruxelloise qui aujourd'hui ne fait plus que du négoce. Leurs pipes sont fabriquées au Pays-Bas par Gubbels (Big Ben). Par contre, ils commercialisent de bons blends pas chers. VB 1 Ca/Va ; VB2 anglais entre le 965 et le Nightcap : La/Va/Ca/Pe ; VB3 un aro café crème Ca/Bu.

Jack, j'habite Brugge (entreprise à Zeebrugge). Tous les jours on fait la ligne London-Brussels-Köln où l'on dessert le Marché Matinal. Si tu es sur Brussels, je laisserai le 44 t au Mabru et on peu se retrouver à la Rose Blanche sur le Grote Markt. Tu es où exactement ?

Bonne pipe à tous.

😈 Clemens

😈 Clemens a dit…

PS : Le Métropole, ça me va aussi. Mais à la Rose Blanche, le patron est un ami fumeur de pipe et il nous ouvrira le privé (son fumoir) à l'étage. Bière-Moules-Frites-Chouffe/Genièvre et 2 h de bouffarde (éthylotest électronique oblige).

😈 Clemens

Jack a dit…

Ok je vérifie mes disponibilités professionnelles et je reviens vers toi. C'est un plaisir de te rencontrer. J'habite Brxelles. Le grote markt c'est parfait
Jack

Anonyme a dit…


Bonjour,

Je possède une Butz "maître-pipier" et une "Régate Geant" des années 70 qui fument bien.

Actuellement je préfère une David Enrique ou une Morel pour la qualité de leur travail.

Je suis également de Bruxelles et boire une bière en fumant une bonne pipe en votre compagnie me plairais également !

Xavier
GL Pease Westminster dans D. Enrique

😈 Clemens a dit…

Bonjour à vous deux,

Toujours un plaisir de rencontrer des amis bouffardeux. On s'organise ça à mon retour d'Ecosse.

Ashton Artisan's blend dans Horn Ashton Peeble Grain XXX

😈 Clemens

Anonyme a dit…


Bonsoir Clemens,

Super et merci à Nicolas pour cette future rencontre !

Xavier

Jack a dit…

Je viens d'envoyer un courriel à Nicolas pour me permettre de rentrer en contact avec vous en dehors du site.
Bonne bouffarde
Jack

😈 Clemens a dit…

Bonsoir à tous les deux,

Je risque d'avoir des problèmes de connection wifi dans le tracteur du semi ces deux prochains jours. Je dois charger à 80 km au nord d'Aberdeen et dans les Highlands ça passe très mal. Ensuite direction Bath. Je vous ramène quelques blends maison de chez Birds of Baldwin Street à Bristol (35 Baldwin Street, Bristol BS1 1RG Tél : 0117 927 3676), une civette très sympa qui fait ses propres mélanges et vend en vrac tous les tabacs Dunhill. Indiquez-moi les types de blends que vous aimez.

Nightcap dans Vauen author quelque part dans un bac à schnick entre Dortmund et Essen. Il fait caillant ce soir !

😈 Clemens

D.P. a dit…

J'ai de belles pipes Butz-Choquin, dont certaines signées "Maître Pipier". Je ne sais pas à quoi ça correspond, si c'est la marque d'une fait-main. Elles sont belles, bien flammées. Mais on ne peut pas produire que ce haut de gamme là. D'autres sont plus ordinaires.