Exemple

26 août 2015

► OUVERTURE D'UNE ANTIQUE BOÎTE DE CAPSTAN (vidéo)

Assistez "en direct" à l'ouverture d'une très ancienne boîte de tabac Capstan Navy Cut. Un trésor chiné au marché aux puces par Michel, photographe et fumeur de pipe.

 
Dégustation: Avant l'allumage, au nez, le tabac dégage un parfum de figue et de cognac. L'émiettage des flakes est rapide, les brins sont fins. Aucune difficulté à lancer et à maintenir la combustion. Du début à la fin de la pipe, ce Capstan très ancien produit un goût délicieux de virginie, une saveur profonde, sans aucun caractère piquant. Grande régularité, personnalité et finesse. L'expérience est concluante.

Lire également au sujet du Capstan >



VUES

20 commentaires :

Salabreuil a dit…

Ah, quel moment émouvant que cette ouverture ! Il faut imaginer ces petits flakes dans l'obscurité de leur boîte depuis des lustres et qui se retrouvent soudainement à la lumière et à notre air de 2015.

Tu as eu la gentillesse d'en partager une bolée avec moi cet été. Je le dis sans détour : cette bolée fait partie de celle qui restera gravée dans ma mémoire. C'était tout simplement extra-ordinaire.

Au toucher, un flake d'une grande délicatesse, très fin, doux, l'impression de toucher de la soie.
Une hygrométrie parfaite. Moi qui ne suis pas un pro de la combustion régulière, et qui a tendance à rallumer régulièrement ma pipe, je n'ai jamais vu un flake se fumer aussi régulièrement, calmement, paisiblement. Et sans chauffer.

Je remets ici quelques impressions que je t'ai envoyées sur le moment :
"Une bolée mémorable, que j'ai fait durer plus d'une heure 30. Une douceur incroyable - où on ne sent que des arômes, et pas la fumée. Un peu comme un grand alcool, où on ne sent pas l'alcool. Des évocations de noisettes, fruits confits, figues, des senteurs caramélisés et chocolatées..."

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Merci Salabreuil.
Comme tu l'as toi-même écrit sur ADLP, la SEITA a pris ce nom en 1926. Donc, cette boîte date au plus de cette année-là puisqu'elle porte cette mention.

Gilmieug a dit…

Expérience extraordianire. Quelle chance de tomber sur une boîte si ancienne aux puces ! Un tel miracle peut encore arrivé. Il y a quelques années j'avais trouvé une vieille boîte de Dunhill rouge Standard un peu rouillé. Il était parfaitement conservé.

Bertrand Semois a dit…

Très chouette, merci.

Anonyme a dit…

Et quelle bouffarde pour déguster ce tabac d'exception ???
les.matins.calmes

mpm.bandit a dit…

Comme des grands vins, il y a tout à attendre du vieillissement des bons tabacs pour peu que celui-ci ait lieu dans des conditions optimales. Avec les boites scellées le seul risque est lié à la corrosion.

Pour les boites dotées d'un joint ça peut être différent. J'avais quelques boites de three nuns, à priori conservées dans les meilleures conditions et ma fois assez âgées sans que je puisse les dater avec exactitude, les ayant rachetées d'un ami. Je me décidais à en ouvrir une boite. A l'extérieur la boite était prometteuse : à peine quelques points de rouille sur le fond et le tour du couvercle, pas de tâches suspectes sur l'étiquette . . . Lors de l'ouverture, la cata : la boite était fortement rouillée de l'intérieur, le métal se délitant par endroit, la rouille avait traversé le papier et pollué le tabac ! ! !

J'ai su le fin mot de l'histoire plusieurs années après : le cellier contenant les boites de tabac avait été inondé suite à la rupture d'une canalisation liée au gel, les propriétaires avaient réagit rapidement, réparant la plomberie, essuyant les boites de tabac et les stockant, dans un endroit sec. de l'eau a-t-elle pénétré dans une ou plusieurs boites ? Toujours est-il que le tabac était infumable. Une autre boite était parfaite, il m'en reste 2, dans quel état seront-elle à l'ouverture ? ? ?

C'est toujours une grande déconvenue, en tout point semblable à la découverte d'un grand cru bouchonné.

Ceux qui me connaissent savent que je fais vieillir mes tabacs et les fume, en général à partir de 8 ans d'âge.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

J'imagine la déception !

Je suis convaincu des bienfaits du vieillissement des tabacs non aromatisés, spécialement des virginie, perique et burley. Les latakia, je crois, ont tendance à perdre de leur caractère avec le temps.

Pour en revenir au Capstan, la version actuelle ayant des additifs, la conservation serait-elle aussi bénéfique que celle de cette antique boîte ?

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

@les.matins.calmes

Je l'ai testé dans une pipe en terre Prungnaud et une Morel.

Daniel Zych a dit…

Je possède toujours une boîte de Capstan Navy cut Medium de couleur bleue qui doit dater des années 90. Il subsiste l'étiquette du prix de l'époque qui peut-être une indication: 40 Francs.
Il est noté au dos Vente en France 01
Tabac: 88.5 %
Agents de saveur et de texture , conservateurs: 11.5 %
Fabriqué au Royaume Uni.
La boîte n'est pas oxydée et le couvercle est concave signe qu'il n'a pas été ouvert.
Si cela intéresse quelqu'un, je suis prêt à un échange avec tabac genre "Nigh Cap"
Daniel

Salabreuil a dit…

Si personne ne s'est déjà manifesté, votre proposition d'échange m'interesse, Daniel. Je n'ai pas de Nightcap, mais, dans les mélanges Latakias, j'ai peut être un autre tabac qui peut vous convenir.
MP ? Cordialement.

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Salabreuil et Daniel, si vous le souhaitez, votre blog préféré :) peut jouer les intermédiaires.

Ecrivez-moi dans ce cas à: pipegazette@hotmail.fr

Salabreuil a dit…

Merci Nicolas - c'est fait :) Si Daniel repasse dans le coin...

Alain a dit…

Merci pour ce "direct", très émouvant en effet!

Anonyme a dit…

On se dit:"il s'y prend tellement mal qu'il va s'ouvrir un doigt!"
Bon,tu en rechappe!
Aprés on se dit "une boite comme ça,a peine ouverte,il va la porter a
ses narines et nous commenter l'odeur merveilleuse de figue et de fruits
confits!"
Eh non!
On reste un peu sur notre faim!
Peut étre qu'une boite comme cela,il faut l'ouvrir a plusieurs caméras
et en compagnie,hein!.
Je ne suis pas en train de te dire avec moi,mais t'a assez de fumeurs
dans ton entourage.

Scytale

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Précision: l'historien du tabac Eric Godeau précise que la régie française des tabacs a pris le nom de Seita en 1935 (et non en 1926, où c'était le Seit). Donc, cette boîte ne peut être antérieure à 35, ce qui n'est déjà pas si mal...

Charly a dit…

Oh belle démonstration !!

Anonyme a dit…

Nicolas a eu la gentillesse de me passer la boite sous le nez:le tabac et vraiment trés foncé,souple,parfaitement conservé et degage une forte odeur de figues

Allumage facile,combustion parfaite,arômes complexes de figues,pruneau,date,la fumée est consistante et reste en l'air longtemps

Plein de rondeur et de suavité a chaque bouffée

Je ne saurais mieux dire que j'ai eu l'impression de deguster un vieux madére ou un vieux sherry

Merci pour ce don

scytale

Anonyme a dit…

Merci d'avoir partagé avec nous ce moment extrêmement intense! Çà a vraiment dû être quelque chose, de fumer un tabac aussi vénérable...Je suis un peu surpris, par contre, de constater qu'il ne semblait pas y avoir de cristaux de sucre sur le tabac. Sans doute parce qu'il n'a pas été étuvé avant la mise en boîte - comme cela se fait, par exemple, avec certains virginias chez SG.
Claudius

fredimage a dit…

Patience et longueur de temps !
Environ 80 ans donc pour arriver à cette rondeur en bouche.
Nicolas a eu la gentillesse de me faire gouter de trésor du temps.
Effectivement les parfums de figue et de fruits confits du Capitan « moderne » sont bien présents
mais ont pris une onctuosité que je ne connaissais pas.
Fumage lent et régulier, après un allumage facile. De plus en bonne compagnie.
Merci Nicolas pour ce moment de bonheur.

Jacques a dit…

Quelques heures au four à 90 degrés doit permettre d'amélorer notablement le contenu d'une boite neuve. Gros avantage du virginia sur le latakia ou le kentucky dark fired dans ce cas de figure, car eux n'évolueront jamais ...