Exemple

06 octobre 2012

> INVITATION À DÉCOUVRIR LE 1637

Le vendredi 26 octobre de 19h à 22h, le magasin La Pipe du Nord vous invite à la présentation du tabac à pipe 1637 (coupe large), en présence de Jérôme Duffieux et de l'équipe de Traditab qui le produit à Tonneins (Lot-et-Garonne). 

Ce mélange lancé en début d'année est entièrement élaboré dans le Sud-Ouest de la France par des petits producteurs. Il vous sera présenté et expliqué lors d'un apéritif convivial au magasin du 21 boulevard Magenta à Paris. Ce sera également l'occasion de découvrir du virginie, du burley et autres tabacs purs entrant dans la composition de ce mélange.

Jérôme Duffieux vous parlera avec passion de son activité, des différents types de plants utilisés, de la façon dont le tabac est traité et coupé en France, puis emballé en Belgique grâce à une machine ancienne qu'il a fallu remettre en service.

Quelques mois après son lancement, le 1637 coupe large se vend à environ cent kilos par mois. Il reste du travail à faire auprès des buralistes pour faire connaître ce mélange; voilà pourquoi l'équipe de Traditab sera présente en force au salon Losangexpo, à Paris, à la fin de ce mois.


VUES

8 commentaires :

Marc a dit…

Est-ce que l'entrée est libre ?

Anonyme a dit…

J'ai découvert ce tabac après l'avoir commandé dans un bureau de tabac et je l'aime beaucoup, proche du Sémois,

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

@Marc: c'est une soirée privée qui se tiendra après la fermeture du magasin. Les clients de la boutique sont les bienvenus, de même que vous, chers lecteurs de Pipe>Gazette :)

Alain a dit…

Je conçois aisément que l'on puisse l'aimer. Proche du Semois?! Je serai curieux de savoir lequel?

Anonyme a dit…


Pour avoir fumé, tout l'été, du 1637, je ne dirais pas qu'il ressemble au Semois, qu'il s'agisse de la Brumeuse, de la Langue de chien, du Vieux Bohan ou du Dix Corps Brame...

A mon goût, il n'en a pas la saveur, ni la force. Je le situerais plutôt du côté du Gris, ou du St Claude.

C'est un tabac honnête mais qui manque un peu de caractère, pour ne pas dire de corps.

Donc, pas de quoi crier "haro" ; pas de quoi non plus crier "bravo".

Nicolas de Pipe Gazette a dit…

Je le trouve pour ma part assez proche du Bergerac pour pipe (paquet orange) aujourd'hui disparu.

scytale a dit…

c'est un tabac auquel il manque un petit quelque chose,ce sera intéressant d'en discuter avec le fabricant

scytale

Anonyme a dit…


Scytale a raison : il manque à ce tabac un petit quelque chose, un je-ne-sais-quoi qui le distingue du lot commun.

Si le fabricant voulait bien s'y pencher, ce 1637 y gagnerait ses lettres de noblesse.

Mais encore faudrait-il qu'il le veuille...