17 mars 2009

> DEUX CAMBRIOLAGES CHEZ CHACOM



Voici deux articles paru dans le journal "Le Progrès", à propos des vols importants perpétrés chez Chacom au mois de mars à Saint-Claude.






Le créateur-distributeur sanclaudien est perplexe: les pipes volées étaient en cours de finition
Ranger, Galilée, Arabesk, Panel, Canard, Opéra, Mozart, Atlas. Inutile de tenter de déchiffrer, ceci n'est pas un message codé.
Il s'agit des noms des pipes dérobées chez Chacom, créateur et distributeur de pipes, à Saint-Claude, dans la nuit de vendredi à samedi.
407 pipes au total, « des bas de gamme mais hélas aussi des très haut de gamme » déplore Antoine Grenard (photo), dirigeant de l'entreprise. S'il est vrai, que cela ne pèse pas énormément dans la globalité du stock, le préjudice s'estime malgré tout à 8 000 euros, sortie d'usine, soit une valeur marchande de près de 25 000 euros. Certaines d'entre elles, (notre photo) dont la pipe de l'année, avoisinent les 250 euros pièce à la vente.
Le capitaine Viarouge, qui commande la compagnie de gendarmerie de Saint-Claude « n'a jamais été confronté à ce type de vol » depuis qu'il est arrivé il y a quatre ans. Chez Chacom, c'est la même chose. « Nous avons déjà été cambriolé deux ou trois fois, mais jamais pour nous dérober des pipes » déclare perplexe le chef d'entreprise.
Surtout de cette façon, serait-t-on tenté de dire. Car les cambrioleurs ne se sont pas contentés d'entrer dans l'atelier finition de l'entreprise et de prendre ce qui était visible. Ils ont fait un choix. Quelques-unes comme ci, quelques-unes comme ça. « Ils n'ont pris aucune pipe « très flashy »
Celles avec la bague en argent par contre, oui ». Ainsi que deux nouvelles pipes non commercialisées pour l'heure.
Surprenant. D'autant que toutes ces pipes, en cours de finition, possédaient déjà sur leur tuyau l'insert de la marque « CC ». Certes, elles n'étaient pas estampillées, mais la présence de l'insert, permet de les identifier et risque d'en compliquer la revente.
À moins que les cambrioleurs aient prévu de les écouler par lots sur internet. Là non plus l'affaire n'est pas gagnée « j'ai déjà alerté tous nos partenaires, nos clients, en France et à l'étranger » précise Antoine Grenard.
De cette façon, il espère que l'alerte sera donnée au moindre mouvement de tentative de vente.
Mais pour l'heure, deux questions demeurent. Comment les cambrioleurs sont-ils entrés « car il est peu probable qu'ils soient entrés par l'arrière de l'usine, et pourquoi avoir choisi l'atelier de finition, plutôt que le magasin ?
L'enquête de la brigade sanclaudienne se poursuit.
Christelle Lalanne

Chacom cambriolé deux fois en une semaine


Après une première visite le premier week-end de mars (400 pipes volées), le pipier haut jurassien, Chacom a, de nouveau, été victime d'un cambriolage ce week-end. Le préjudice est estimé cette fois à 2 280 euros. Si le montant est si précis, c'est que le butin des cambrioleurs était une commande prête à partir. Une commande contenant quinze pipes, des blagues à tabac, des étuis et fume-cigarette, briquets et cendriers de poche. La brigade sanclaudienne poursuit ses investigations.



4 commentaires :

Anonyme a dit…

"D'autant que toutes ces pipes, en cours de finition, possédaient déjà sur leur tuyau l'insert de la marque « CC ». Certes, elles n'étaient pas estampillées, mais la présence de l'insert, permet de les identifier et risque d'en compliquer la revente."

Ou alors le voleur peut écouler la marchandise en enlevant le tuyau et en en mettant un autre.

Anonyme a dit…

3 mois après, quel scoop !!!

:-)))

Pipe Gazette a dit…

Qui a parlé de scoop ? Les mots ont un sens.

Anonyme a dit…

Terrific, that' s exactly what I was seeking for! You just spared me alot of work