Exemple

25 octobre 2006

PIPE ARDOR

Une belle italienne, jolie forme, belles couleurs, grande capacité: cette pipe Ardor provient du site de Nashville (Tennesse): www.uptowns.com . Voyage Italie-USA-France.

Cette pipe, de la série Urano, est rustiquée et son tuyau très coloré a été réalisé en acrylique. Il y a quelques années, je n'aurais pas eu l'idée de fumer une pipe à tuyau bleu "électrique". Mais il m'arrive à présent de craquer pour ce genre de fantaisies: originalité sans extravagance. Je ne dis pas que toutes mes nouvelles pipes afficheront désormais de telles spécificités, mais quelques unes de ce type sont les bienvenues au milieu d'objets fumants plus classiques.

La fabrique des pipes Ardor, créée d'abord sous le nom familial de Rovera en 1911, est située à Gavirate, près de Varese en Lombardie (http://www.ardorpipe.it). Le nom Ardor vient d'ailleurs de la contraction de "Angelo Rovera i Dorelio". Voir également: http://www.monjureinternational.com/ardor_articleP1.htm

Les bruyères utilisées sont toutes italiennes ( Sardaigne, Ligurie et Calabre) et choisies par Dorelio en personne, l'actuel patron de l'entreprise. Elles ont séché pendant dix ans. Et cette longue étape est essentielle pour la qualité d'une pipe au fumage.

16 octobre 2006

> BRASSENS ET LE "BLEU"

Georges Brassens aurait eu 85 ans ce mois-ci. Disparu il y a 20 ans, il était un fumeur de pipe emblématique. Mais quel tabac aimait-il ?
Le journaliste Jacques Vassal, spécialiste de chansons françaises, l'avait rencontré dans sa loge à Bobino, en 1963. Il m'a raconté que Brassens lui avait signé un autographe sur un papier de tabac Scaferlati Bleu. Ca se confirme sur cette photo, sur laquelle on distingue ce paquet en bas à gauche. Du tabac brun français, du "tabac d'homme"...

04 octobre 2006

> LA PIPE AU JT DE TF1

Publié le 4 octobre 2006

Hier après-midi, à l'Hôtel Régina, une petite réunion entre fumeurs a été provoquée pour les besoins d'un court reportage diffusé aujourd'hui dans le journal de 13 H de TF1.

Attablés autour d'un cognac, d'un cigare et d'une pipe (la mienne), nous avons été interviewés sur un sujet brûlant: le projet d'interdiction de fumer dans tous les lieux publics en France.

En attendant, dans ce vieux palace parisien, c'était "calme, luxe et volutes"...