...
Exemple

22 juin 2024

► Une pipe Christophe Wolff: miel et bleue


Installé en Moselle, à Troisfontaines, cet artisan autodidacte s'est rapidement distingué par le soin apporté aux détails sur des pipes en bruyère souvent sablées, et parfois en olivier, également sablées.

Cette pipe droite, de taille et de contenance moyennes, ne pesant qu'une quarantaine de grammes, revêt une forme des plus classiques (dite billiard ou néogène). Elle a été taillée dans une bruyère déjà bien sèche quand elle a été achetée par Christophe; une bruyère que le pipier a laissé reposer encore plusieurs mois.



On voit par l'intérieur vierge du fourneau qu'il s'agit d'une bruyère claire. Le sablage assez marqué met en évidence et en valeur le veinage. Quelques lignes sont plus creusées, du fait de la moindre densité du bois sur certaines veines. 

De couleur miel orangé, la tête après teinture a juste été passée à l'huile danoise (dont les qualités sont connues pour la protection du bois) et à la cire de carnauba (d'un palmier du Brésil) qui donne un aspect très légèrement lustré, sans être brillant.

Le tuyau a une particularité visible et originale, du plus bel effet: il est de type cumberland, qui mêle en l'occurrence le bleu au noir, et dont la teinte varie en fonction de la lumière, parfois plus noire, parfois plus bleue. Le perçage est soigné (4 mm), la lentille bien taillée, confortable en bouche et ouverte en V.


Et maintenant, que donne ce bel objet quand on y déguste un de ses meilleurs mélanges ?
Après des débuts un peu durs (une saveur minérale et un peu trop de chaleur), cette pipe Wolff s'est rapidement adoucie. Il est notable que, d'une bruyère à l'autre, une pipe sera bonne dès le début, tandis qu'il faudra une période de rodage avec une autre. Cette billiard fait partie de cette seconde catégorie: il lui a fallu un temps d'acclimatation. 

Une fois amadouée, culottée, cette jolie sablée laisse entièrement place au goût des tabacs. Le perçage large et l'ouverture de la lentille permettent un tirage facile qui favorise la combustion.

Christophe Wolff fait maintenant partie des artisans pipiers français qui comptent. Très ouvert au dialogue, il semble rapidement trouver sa place. Et son style: de nombreuses pipes classiques joliment sablées et parfois des freehands de type "fleur" (influencé en cela par Pierre Morel).


9 commentaires :

D.P. a dit…

Quelle beauté !

Bertrand Semois a dit…

Elle semble lumineuse. Est-ce que Christophe Wolff fabrique sur commande?

Christophe Wolff a dit…

Bonjour Bertrand, oui je fabrique sur commande avec plaisir. C'est même une bonne partie de mon activité. Et cela crée toujours un lien particulier avec mes clients. Donc vous pouvez me contacter par mail.��
wolffpipes@free.fr

Bertrand Semois a dit…

Merci Christophe. Je vais penser à ce projet pour la fin d'année.

Matt a dit…

Très joli sablage ! L'ensemble, coloris et forme, est harmonieux.
De quel pays vient sa bruyère ?

Wolff Christophe a dit…

Bonjour Matt,

Merci beaucoup.
En ce qui concerne la bruyère, j'ai plusieurs fournisseurs, en direct du coupeur ou par revendeur. Parfois le revendeur précise le coupeur. Par exemple,j'ai en stock des plateaux et ébauchons estampillés Manno et Mimmo. Mais quand à être certain du pays où a poussé la bruyère, c'est plus difficile. La bruyère coupée en Italie par exemple a plusieurs origines. En tous cas, c'est ce qui m'a été dit par mes confrères lorsqu'au début de mon activité je précisais l'origine du bois utilisé. La provenance je peux, l'origine c'est moins précis. Donc, il est fort probable que la majeure partie de ma bruyère ait poussé en Italie et soit donc italienne, mais je ne peut pas être plus précis.

Matt a dit…

Merci pour ces précisions, Christophe.

D.P. a dit…

Belle inspiration, j'adore!

ALDOSA ROBERT a dit…

Bonjour Amis de la bouffarde
Que dire, élégances, légèreté, plaisir des yeux, l'envi de la possède démange hélas cela
sera pour plus tard ( j'espère) .
Cordialement
Robert Du Sud