20 mars 2009

> LE GRAND TOM


Très tôt, un jeune danois nommé Tom Eltang s'est intéressé à la réalisation des pipes. Dès l'âge de 6 ans, paraît-il. A 11 ans, il a bricolé sur son premier kit, reçu de chez Pipe Dan. Présenté à sa compatriote Anne Julie à l'âge de 16 ans et après lui avoir montré ses premières oeuvres, il a été pris en apprentissage. C'est là que Tom a développé sa recherche de l'harmonie, de l'équilibre et la technique de teinture par contraste. Après trois ans avec Anne Julie, Tom a choisi d'aller travailler pour Dan Pipe, réalisant des réparations, mais se montrant également capable de faire ses propres pipes. Comme beaucoup, Tom a constaté que le travail de réparation constituait une excellente expérience. Après trois ans chez Pipe Dan, Eltang est passé chez Stanwell. C'est au début des années 1980 qu'il a décidé de voler de ses propres ailes. Ce qui ne l'a pas empêché de poursuivre une collaboration avec l'usine danoise, en travaillant sur le design de certains modèles. Actuellement dans sa cinquantième année, Tom est considéré depuis le début de la décennie comme l'un des plus grands pipiers du monde. Petit Tom est devenu grand Eltang.

Tom vit et travaille dans la banlieue de Copenhague. Son oeuvre se caractérise par la créativité ( formes elephant foot, snail...), ses finitions ( le fameux golden contrast, qui donne un aspect léopard à ses couleurs, le guillochage en forme circulaire), et le soin apporté à l'exécution ( perçage, finesse des tuyaux et des lentilles).
D'aucuns s'étonneront des prix parfois astronomiques atteints par les pipes Eltang, souvent plusieurs centaines d'euros, parfois plus de mille, voire deux mille euros. Chacun aura un avis à ce sujet. L'on entendra aussi bien: "C'est de la folie de payer une pipe ce prix-là " que "Vous n'avez rien compris, ça les vaut largement"...
Le fait est que tout le monde ne peut pas se payer une Tom Eltang. Le fait est, également, qu'on achète dans ce cas une pièce absolument unique, au grain parfait, qui a demandé des jours de travail... tout ce qui, par définition, n'a de prix. Ou plutôt le prix que les collectionneurs ou les grands amateurs éclairés sont prêts à mettre. Dans ce domaine, ni comparaison ni raison.

Les seules question et réponse qui ne soient pas empreintes de subjectivité ni de passion sont : une Tom Eltang de 1500 euros fume-t-elle mieux qu'une belle Stanwell de 150 euros ? La réponse est non, pas forcément mieux, mais sûrement aussi bien.

Tom, conscient du caractère inabordable de ses créations pour une majorité de fumeurs de pipe, a lancé une gamme meilleur marché, sous la marque "Sara Eltang".
Ainsi nommée en l'honneur de l'une de ses filles, les pipes Sara Eltang sont fabriquées par Tom avec Kurt Hansen, Pia et Sara dans l'atelier Eltang .

"Je voulais créer des pipes avec une qualité de fabrication comparable à des pipes de haut de gamme, mais à un prix raisonnable", disait Tom au lancement de cette nouvelle ligne pipière. Objectif atteint. Ce qui ne signifie pas qu'une Sara vaut une Eltang, mais que l'on peut, en payant entre 100 et 200 euros, profiter d'un excellent et élégant outil de fumage. Ce qui n'exclut pas la possibilité de trouver, dans la bruyère des Sara, quelques "sandpits", quelques minuscules points de sable, ce qui est après tout parfaitement naturel dans la matière vivante qu'est le bois. La différence entre une "vraie" Eltang et une Sara tient également au fait que les formes de ces dernières restent classiques et que les tuyaux sont en acrylique.

Tom dit volontiers: It's good to be a pipe maker... Nous lui répondons: It's good to be a pipe smoker too ! Nicolas


Le site de Tom Eltang: http://www.eltang.com/ny/index.html

Les revendeurs des pipes Eltang dans le monde:


___________________________________________

EN BREF...
-DERNIERE MINUTE: Trever Talbert rentre aux USA ! Après 7 ans passés à Herbignac (sud de la Bretagne), où ils avaient repris l'affaire de Patrice Sébilo, Emily et Trever vont faire le chemin inverse fin avril ou en mai. Les raisons invoquées par Trever sur son blog sont multiples: une année 2008 difficile, le change euro/dollar peu favorable à l'exportation, des lourdeurs administratives... Le couple retouvera la Caroline du Nord et l'activité pipière reprendra pour eux, le temps de remettre les machines en marche...




-Evénement: le pipe-show de Lohmar (Allemagne) se tiendra samedi 28 mars. Pour voir la liste des participants, rendez-vous sur le site Pfeifen-Messe, régulièrement mis à jour.


-Maigret de retour ? Selon Télé Star, le commissaire Maigret va faire son grand retour sur France 3. Alors que Bruno Cremer a rendu, il y a 3 ans à peine, son imperméable du Commissaire fumeur de pipe, le magazine annonce que les premières enquêtes du personnage créé par Georges Simenon vont revenir sur nos petits écrans. France 3 a en effet confié au producteur et réalisateur Gérard Jourd'hui le tournage de plusieurs épisodes de la série. Reste à savoir qui incarnera le fameux policier pétuneur !

-Roland au travail: après plusieurs mois de silence, le pipier allemand Roland Schwartz semble reprendre la fabrication. Ses pipes sont d'excellente qualité, tout en conservant des niveaux de prix corrects: http://www.roland-briars.de/ . Roland n'est pas pipier à plein temps.


-L'autre pays du cigare: Jean-Pierre Petyt (voir article dans un précédent numéro de Pipe Gazette) rentre d'un voyage d'étude au Nicaragua. Une immersion totale dans le monde du tabac, comme on le voit sur la photo ci-contre !

1 commentaire :

alain27 a dit…

Bonjour,
Je partage l'avis et l'écrit sur Tom Eltang.
J'ai rapidement remarqué , acheté, et apprécié le travail de Tom Eltang ainsi que de Sara Eltang.
Je confirme que la finition et la technique de ses pipes sont exceptionnelles, je les fume régulièrement avec beaucoup de plaisir.

Alain27