04 juillet 2008

> UN AMOUR D'AMORELLI

Salvatore Amorelli fabrique des pipes depuis le début des années 1980, à Caltanisseta, en Sicile ( Italie), avec des bruyères du cru.

On le connaît notamment parce qu'il a offert une pipe extraordinaire (dite "Pastorale") au pape Jean-Paul II en 1993 et une autre (en forme de saxophone) au Président américain Bill Clinton en 1996. C'est Monica qui a dû être contente...

Bref, je me méfiais un peu de cette publicité, disons de cette notoriété et cette image acquises grâce à des personnalités auxquelles ont a fait des cadeaux et qui ont posé pour la photo.

Mais voilà: en visite chez Rakel, au magasin A l'Oriental à Paris, je tombe sur quelques pipes Amorelli, que Salvatore était venu lui-même lui vendre.

Rakel m'en met plusieurs entre les mains, je sélectionne une pipe courbe, une belle forme billiard, flammée. Nous discutons, des clients entrent dans la petite boutique et pendant de longues minutes, je caresse cette bruyère que je trouve très douce au toucher, presque veloutée... elle me plaît. Je la regarde de près, même à la loupe, en sortant dans la Cour du Palais Royal pour bénéficier d'une belle lumière naturelle. Décidément, cette pipe est parfaite. D'un grand classissisme, d'un bois sans défaut, clair, aux parois assez importantes. Le tuyau en acrylique semble bien travaillé, le bec peu épais. Elle est pour moi.

Je rentre dans le magasin, Rakel me fait un prix intéressant (ce sont les soldes). Le bonheur. J'ai trouvé en ce beau jour d'été, de ces journées sans excès de chaleur, une sorte de billiard parfaite. Et j'ai découvert le travail d'un pipier que je ne regardais que de loin, à tort.

Vous remarquerez la barrette, symbole d'Amorelli. Elle rappelle le sigle de Castello. Sauf qu'ici, avec Amorelli, elle se situe à cheval entre la tige et le tuyau. D'autre part, elle est en or 18 carats (bon, ce genre d'élément m'est égal, je ne suis pas très... comment dit-on... ah oui, bling-bling !).

Cette pipe est excellente dès le premier fumage. Quel plaisir de culotter une pipe vierge dont le bois n'apporte aucune agressivité ! Petit défaut constaté: le perçage ne débouche pas exactement au milieu du fourneau, il est peu excentré; ce qui n'a pas de conséquence sur le tirage ni sur la combustion.