Exemple

25 février 2008

LA CALABASH, LA VRAIE !

La Calabash est une forme particulière de pipe en écume de mer: c'est celle qui est souvent associée au personnage de Sherlock Holmes. En réalité, Conan Doyle n'a jamais apporté une telle précision dans ses descriptions de la pipe qu'il faisait fumer à son célèbre détective. C'est le comédien William Gillette, premier interprète du personnage au cinéma, qui imposera cette forme. Ses successeurs lui emboîteront le pas.
Elle fut sans doute inventée par les colons néerlandais en Afrique du Sud au 19° siècle et introduite en Europe par les Anglais victorieux de la Guerre des Boers.

Depuis que la pipe en écume est fumée, les Autrichiens ont su particulièrement bien la travailler. Parmi les grands fabricants historiques, figure en bonne place la maison Strambach, à Vienne. Elle existe depuis 1904 et reste aujourd'hui la seule à faire des Calabash dans l'Union Européenne.

La vraie Gourd Calabash est constituée d'une courge , qui pousse en Afrique du Sud, sous une contrainte particulière pour lui donner cette forme, comme on le voit sur cette photo disponible sur le site de Strambach. Le légume est ensuite vidé, séché et poli.

On y insère un fourneau en écume de Turquie; celui-ci est amovible, juste retenu par une couronne de liège.

Mais plutôt qu'une Strambach, dont je ne suis pas certain qu'elle aurait été faite d'un vraie bloc de meerschaum (on parle sur leur site de "cultured meerschaum"), j'ai préféré opter pour un pipier turc qui n'utilise que des blocs entiers d'écume (et non de l'écume en poudre pressée, reconstituée...). Par l'intermédiaire d'un site américain, j'ai acheté cette pipe de Fikri Baki, qui apporte un soin à toutes les parties de la pipe, y compris au montage, au floc, au tenon, au tuyau, qu'il fait entièrement à la main...


Fikri Baki à l'oeuvre
Quant aux qualités de fumage, quelques jours de patience avant que je me prononce ici-même... A suivre !

2 commentaires :

PML a dit…

C'est incroyable ce que l'on peut faire avec des courges....
---
Dans le film Ben Hur, on voit Jésus donner à boire à un prisonier à l'aide d'une courge taillée comme une louche.

J'en ai vu qui servaient de gourde. Percées à leur extrémité étroite à l'aide d'un tisonnier et vidées, on y transportait le vin qui restait frais grasse à la porosité du matériaux.

PML a dit…

lire: grâce