Exemple

18 janvier 2008

> L'EFFET DE LARSEN

Une déception lors de mon séjour à Copenhague il y a deux ans: quelques mois auparavant, le magasin, situé au 9, Amagertov (Stroget) était devenu... une brasserie.

Eh oui, la longue rue principale piétonne de la capitale danoise n'a pas échappé à la mondialisation-banalisation: banques, fringues, cafés, Mac machin et Chicken truc...

Voilà donc envolée une adresse historique pour le monde pipier (créée en 1864 par Wilhelm Ockenholt Larsen). Les témoignages, images et textes au sujet de cette boutique à la devanture verte évoquent un lieu magique: un paradis où l'on pouvait faire son propre mélange de tabacs et admirer de près la large gamme de pipes, dont les fameuses freehand, fruits du design pipier danois dont Ole Larsen a été l'un des pionniers dès les années 1950. Sans compter le musée qui jouxtait le commerce (voir photo ci-dessus).

Cinq générations et plus rien. Ou presque. Encore la marque sur des pipes. Mais la famille W.O.Larsen a-t-elle encore à voir avec cette affaire ? Non, les pipes Larsen sont actuellement fabriquées par... Stanwell. Le monde pipier n'échappe pas aux concentrations de production.

Heureusement, il reste pour l'instant deux belles adresses pipières à Copenhague.

Heureusement aussi, plusieurs maîtres danois formés chez W.O. Larsen excercent maintenant leur talent en tant qu'indépendants. Car il faut préciser que la petite entreprise Larsen employait plusieurs artisans: il ne s'est pas toujours agi d'une fabrique uniquement familiale.
J'ai le bonheur d'avoir acquis sur le site des Bisgaard cette Larsen, faite lorsque l'entreprise avait encore une véritable existence: une belle pipe au grain complexe et intéressant. Elle fait partie de la catégorie "Two Tone", car effectivement le brun et le noir offrent un contraste prononcé. Un bel effet de Larsen.

Aucun commentaire :